Magazine Concerts & Festivals

Claudine Muno & the Luna Boots au Brussels Summer Festival, Magic Mirrors, Bruxelles, le 16 août 2010

Publié le 16 août 2010 par Concerts-Review

Quatrième jour pour le  Brussels Summer Festival et la météo est toujours aussi épouvantable.
Le Magic Mirrors, chapiteau classieux, installé dans le Warande Park est donc la seule solution si on veut assister à de la musique live dans un endroit sec.
Et ça tombe bien, le programme de ce soir est alléchant.
Laissons Joyce Jonathan terminer son set de chansons gentillettes et sans grand intérêt pour nous intéresser à la suite.
La suite c'est:  Claudine Muno & the Luna Boots.
l_5d2660d620f74797930cc4faec9034b3.jpgIl est presque 20h lorsque l'artiste luxembourgeoise, accompagnée de ses 6 musiciens, investit la scène du chapiteau devant un parterre bien garni. " Bonjour nous venons du Luxembourg ! " C'est vrai qu' il ne doit pas y en avoir des masses d'artistes luxembourgeois connus ou reconnus.
Et armée d'un ukulélé elle attaque avec" Betty" .

l_6d5b98df30304c8d859f6f8c83cd4222.jpg
"La prochaine chanson je vais la dédier au temps qu'il fait ( on entend le bruit de la pluie qui tombe sur le toit du chapiteau..) et c'est "Egoïste Triste", extrait de son dernier album "Noctambul".
D'emblée Claudine installe une ambiance propre à l'écoute de ses chansons, alternant entre les textes en français et en anglais avec une facilité déconcertante. Il faut dire que la demoiselle est polyglotte et, outre la musique, cette diplômée d'Histoire et de Lettres anglaises est aussi écrivain et a publié plusieurs ouvrages en français, anglais, allemand et luxembourgeois. Elle a plus d'une corde à son arc.
Claudine enchaîne avec "Monsters" qui parle des petits monstres qu'elle a dans la tête..puis vient "Mauvais Sang", une chanson sur l'amour qui tourne mal.

"Blummen" chanté en luxembourgeois sur une musique plutôt mélancolique sur fond de slide guitar précèdera " The Richard Thompson Song" que Claudine interprète seule à la guitare, accompagnée par sa choriste Sandra. Superbe.
"Maintenant une chanson pour ceux qui n'aiment pas l'avion, on est deux dans le groupe, il y a des gens qui ont peur de l'avion dans la salle ?" Tu ne crois pas si bien dire, Claudine... ! Chouette mélodie un peu jazzy, et joli solo de piano qui soulève l'enthousiasme du public.
"Là je vais vous faire une chanson violente" sourit Claudine, et c'est "La violence".
Le public tape des mains. Le band enchaîne ensuite sur une chanson "country triste", comme la qualifie son auteur, qui parle d'une vache qui meurt..."The Rifle ".
Et puis arrive" Je n'aime pas les Robes ", son titre le plus populaire, au rythme ragtime, accueilli chaleureusement par la foule conquise. Claudine terminera son opération charme sur le public par une chanson d'adieu : "The Trains".
Et les Luna Boots quittent la scène sous les acclamations du public.

l_e933156435a54505b78238b396a44dd1.jpg

Comme le dit si bien sa bio, Claudine Muno et les Luna Boots vous emmènent dans un univers qui se révèle être une véritable boîte à malice truffée de clins d'oeil espiègles mais toujours ponctuée d'une douce fragilité.
On est sous le charme, il n'y a plus qu'à réécouter son dernier album pour prolonger le plaisir...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte