Magazine Bd

Dans la brume électrique (2009) // Bertrand Tavernier

Par Caladan
Dans la brume électrique (2009) // Bertrand Tavernier
Synopsis : New Iberia, Louisiane. L'inspecteur Dave Robicheaux est sur les traces d'un tueur en série qui s'attaque à de très jeunes femmes. Alors qu'il vient de découvrir une nouvelle victime, Dave fait la rencontre d'Elrod Sykes. La grande star hollywoodienne est en Louisiane pour le tournage d'un film sur la guerre de Sécession que finance Julius Balboni, surnommé Baby Feet, une des grandes figures de la mafia locale. Elrod confie à Dave qu'il a repéré dans un bayou des ossements humains enchaînés. Cette nouvelle fait resurgir en Dave des souvenirs enfouis.
Dans la brume électrique (2009) // Bertrand TavernierDans la brume électrique (2009) // Bertrand Tavernier
Mon avis : Dans la brume électrique est un beau film sur les thèmes classiques dans le polar du remords et de la rédemption.
Dave Robicheaux est un homme habité par le remords d'avoir assisté, impuissant (alors qu'il devait être un enfant?), à l'exécution par deux blancs d'un homme noir enchaîné.
Remords de la guerre du Vietnam, très furtivement évoqué (une famille vietnamienne tuée involontairement par le napalm), de l'alcoolisme combattu jour après jour, du temps passé en dehors du foyer à traquer les criminels.
Ces remords hantent assurément notre justicier mais ils le portent tout autant dans sa quête de justice.
Il y a une volonté de rédemption chez cet homme qui en font un espèce de saint profane, de bon samaritain dotés de méthodes à la Inspecteur Harry.
L'enquête en tant que telle est réduite à l'essentiel (les témoignages accusatoires et les preuves lui tombent littéralement dessus) mais elle permet d'explorer l'âme troublée de Robicheaux, hantée par les fantômes et torturée par le doute, un pays ravagé - La Louisiane d'après Katrina - et une galerie de personnages (gentils et méchants) hauts en couleurs. Mention spéciale à Peter Sarsgaard, parfait en acteur alcoolique désespéré qui dit "On a autant besoin de bonnes histoires que d'être en sécurité". John Goodman est un peu en dessous côté méchant, on aurait aimé quelque chose de plus pervers.
Le charme essentiel du film provient de l'ambiance qu'il parvient à infuser dès ses premiers plans.
Le fantastique s'insère naturellement dans le réel (les échanges avec les revenants de la Guerre de Sécession), il flotte en permanence dans ce film un brouillard de rêve et de cauchemar. On songe dans les premiers moments à l'ambiance mystérieuse et perverse du Dahlia Noir de De Palma et dans les promenades au fin fond de la Louisiane crassouille à l'inquiétante étrangeté de Lynch (les bars louches, les histoires de prostitution, les secrets enfouis sous la réalité évidente).
Et quel joli titre, raccourci du nom du roman de James Lee Burke Dans la brume électrique avec les morts confédérés.

Dans la brume électrique - la bande annonce
envoyé par troiscouleurs. - Les dernières bandes annonces en ligne.
(In the electric mist). Avec : Tommy Lee Jones (Dave Robicheaux), John Goodman (Julie 'Baby Feet' Balboni), Peter Sarsgaard (Elrod T. Sykes), Mary Steenburgen (Bootsie Robicheaux), Kelly MacDonald (Kelly Drummond), Justina Machado (Rosie Gomez), Ned Beatty (Twinky Lemoyne), James Gammon (Ben Hebert), Pruitt Taylor Vince (Lou Girard), Levon Helm (Général John Bell Hood). 1h 57.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Caladan 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte