Magazine Cinéma

Un dîner vraiment parfait : le combat des régions 2x01 : "Les asperges... c'est demi-molle !"

Par Ozap
Photo : Un dîner presque parfait Un dîner presque parfait Crédits : unknown - Agrandir A près le premier épisode de Un dîner presque parfait : le combat des régions, saison 2, Coralie, Philippe et Eric sont maintenant en finale de la région Est. C'est dans une cuisine de chef qu'ils vont devoir se départager. Lors de trois épreuves notées par Georges Blanc et Cyril Lignac, leur créativité et la qualité de leur plat vont être mises à rude épreuve. Les candidats sont accueillis dans la cuisine qui va désormais être leur meilleure amie... (ou pas), pendant ces prochaines heures.

Première épreuve : refaire un plat de Georges Blanc

La première épreuve fait peur aux trois candidats. Ils vont devoir refaire un plat de Georges Blanc. En 5 minutes, il faut retenir ce plat, le goûter et ensuite le refaire en une heure. Georges Blanc leur présente une chartreuse de crustacés... même nous, on ignore ce que c'est ! Assaisonnements, montage, tout sera noté. L'épreuve est difficile... les candidats vont devoir refaire au mieux cette recette. Les candidats sont très stressés... Eric trouve sa parfait, Coralie tente d'analyser les crustacés qui se trouvent à l'intérieur et Philippe prend des notes et fait des croquis, comme à son habitude.
C'est le célèbre panier qui est apporté aux candidats. Ils vont devoir choisir des aliments dans ce panier sans prendre les aliments pièges qui ne figurent pas dans ce plat. Si Philippe commence déjà à faire bouillir de l'eau pour les crustacés, Coralie et Eric s'attaquent au choix des aliments. Finalement, Coralie fait aussi bouillir de l'eau pour les asperges, notamment. C'est Philippe qui semble le plus organisé. Quant à Eric, il est perdu. Il choisit des courgettes pour refaire le crémeux qui est en fait une mayonnaise.
Georges Blanc passe à travers les candidats et constate les fausses notes et les bonnes aussi : il est impressionné par le travail de Coralie qui est méticuleuse. La jeune femme a reconnu l'huile de pépin de raisin de la mayonnaise. Pour Cyril, qui observe les candidats via une caméra, il constate que Philippe a fait une mayonnaise trop liquide.

Coquillages et crustacés

Passons à la cuisson des crustacés. Pour Éric, la scène ressemble à un film d'horreur. Il tremble et jette le homard dans l'eau bouillante. Coralie est calme et fait cuire son tourteau. Pour Philippe, il se bat avec le mixeur et décide d'abandonner cet élément. Il persiste et fait sa sauce. Éric fait cuire les asperges... à la poêle. Mais pourquoi pas dans l'eau ? Le candidat semble très stressé.
Coralie a du mal à couper son crabe. Il reste 30 minutes pour tout faire. Éric entame sa mayonnaise en ayant copié sur ses camarades. Il met de l'huile de noix au lieu de l'huile de pépins de raisin. Selon Georges Blanc, « Éric est brouillon » mais rattrape son retard. Philippe perd du temps et n'est plus sûr de rien. De son côté, Coralie se bat toujours pour résoudre l'énigme de la sauce verte.

Cyril Lignac en parlant de Philippe : « C'est un fou ! »

C'est Philippe qui commence à dresser son assiette. Il reste 15 minutes. Il faut accélérer. Coralie reste calme contrairement à Éric qui par manque de place sur son plan de travail perd patience et confiance en lui. L'heure de vérité : on retire le cercle de métal qui doit faire tenir les asperges. Philippe s'aperçoit que sa sauce est trop liquide et il décide de changer d'assiette. Cyril Lignac ouvre de grands yeux : « Qu'est-ce qu'il fait lui... il redresse ? C'est un fou ». Alors que Éric va retirer son cercle de métal, Coralie met le feu à sa casserole. Elle garde son calme et dresse son assiette. C'est Philippe qui cloche le premier, puis c'est au tour d'Éric et Coralie de clocher. Ils ont tous respecté le temps imparti.

« Les asperges, oh ! là ! là... c'est demi-molle ! »

Georges Blanc va maintenant évaluer les plats des candidats. Ils dé-clochent simultanément. Si les plats de Coralie et Philippe semblent tenir debout... les asperges de Éric se font la mal : « Les asperges, oh ! là ! là... c'est demi-molle ! », commente Éric. Appétissant ! Georges Blanc est impressionné de la façon dont les candidats ont relevé le défi. Georges décide de décerner la meilleure note à Coralie. La jeune femme obtient 3 points et est félicitée pour la similitude avec laquelle elle a reproduit le plat. Philippe se voit décerner 2 points. Éric obtient la note la plus faible. Il gagne 1 point.

Deuxième épreuve : Sublimer l'ananas

C'est sous les yeux de Cyril Lignac qu'ils vont devoir sublimer un ananas. Le cuire, le découper, l'agrémenter. Dans un panier, ils vont devoir choisir des ingrédients qui devront tous être utilisés sans exception. Il faut aussi qu'ils choisissent parmi trois ananas.
En 30 minutes, ils doivent réaliser cette épreuve. Philippe décide de goûter les ananas. Il en choisit un en particulier pendant que Coralie et Éric partent choisir leurs ingrédients. Eric a du mal à choisir les ingrédients qu'il va utiliser. Coralie décide de faire un ananas rôti, elle va faire des tuiles au beurre salé. Philippe a lui aussi choisi de faire rôtir son fruit en rondelles. Philippe est sûr de lui, et va vite.

Cyril Lignac en parlant de Coralie : « Je sens qu'elle est déterminée ! »

Il reste 20 minutes et Eric n'a pas encore commencé. Il est minutieux et retire toutes les parties non comestible. Il décide de faire un ananas poêlé sans en faire trop. Coralie met beaucoup d'épices et Cyril tente de la déstabiliser sans y arriver. Elle ne se laisse pas faire : « Je sens qu'elle est déterminée, elle a du caractère », explique le chef. De son côté, Éric n'est pas prêt du tout et accélère le mouvement pour dresser son assiette. Tous les candidats tremblent. C'est fini. Les assiettes sont recouvertes.
C'est Philippe qui présente le premier son plat qu'il a intitulé "Les Vacances au Costa Rica". Cyril trouve que c'est plutôt bien. « Pour moi, les fraises n'ont aucune importance », note le chef. Puis c'est au tour de Coralie d'amener son plat : "L'ananas Victoria, sa cour d'épices et son croquant au beurre salé". Pour Cyril, c'est très épicé, il reconnaît la technique de la jeune femme. Pour finir, c'est Éric qui présente son plat : chaud/froid d'ananas avec graines de sésame. « C'est minimaliste là », commente Cyril Lignac. En effet, l'assiette est quasiment vide mais pour Cyril Lignac, l'association du sésame et de l'ananas est parfaite.

Coralie est en tête

Le choix est difficile mais le verdict tombe. Deux points sont attribués à Philippe. Et c'est encore une fois Coralie qui remporte les trois points. Éric finit encore dernier. Pas de chance Éric !

Troisième épreuve : le plat vraiment parfait

Coralie décide de cuisiner de la pintade. Pour Eric, ce sera de l'agneau. Pour finir, Philippe préparera des gambas. Les candidats sont très motivés et veulent montrer leur savoir-faire aux grands chefs. En une heure, les candidats devront cuisiner ce plat qui devra comporter un aliment régional de leur choix. Philippe est comme toujours très organisé. Il s'était entraîné et commence par certains points importants comme presser des oranges. Coralie commence par la partie la plus difficile de son plat et Éric par sa viande. Philippe est concentré contrairement à Coralie qui est déconcentrée. Éric fait revenir sa viande mais sait que la cuisson de tous ses aliments sera difficile.
Coralie a rattrapé son retard. Éric a misé sur son astuce de mélanger les saveurs. Mais pas facile de gérer toutes les cuissons. De son côté, Philippe prépare ses flans, il est méticuleux et ne lésine pas sur l'assaisonnement. Coralie dresse sa pintade dans des cercles en métal pour la cuisson.

Des carottes au jus d'orange

Dans la cuisine, les candidats sont silencieux et concentrés. Personne ne se parle. La pression est à son comble et l'heure n'est pas à la plaisanterie. Coralie commence à dresser son assiette pendant que Philippe bataille avec sa sauce à l'orange et avec le son de moutarde... il le laisse trop cuire et décide de le refaire. Quant à Éric, il fait poêler ses asperges et ses carottes. Il fait revenir ses carottes dans du jus d'orange... ce n'est plus du cola mais presque !
C'est la panique... même Coralie est stressée. Sa sauce est trop acide et elle la rattrape avec du fond de volaille et de la crème. Éric est perdu au milieu de ses gamelles. Il y en a partout ! Philippe commence à dresser son assiette tout comme Coralie. C'est la jeune femme qui cloche en premier, suivi de Philippe. Éric finit par clocher difficilement... il n'avait pas pensé à la taille de cette cloche.

« L'agneau est sympathique »

C'est Coralie qui présente en premier son plat aux deux chefs. Pour les deux chefs, le plat de la jeune femme manque d'assaisonnement. C'est au tour de Philippe de s'avancer. Il joue le tout pour le tout et pense récupérer les points qu'il a en retard. Mais les chefs apprécie la douceur du flan à l'ail. Pour finir, c'est Éric qui présente son plat. « L'agneau est sympathique  »selon Georges Blanc.

Coralie est championne de la région Est

L'heure du verdict est enfin arrivé. C'est Éric qui finit dernier puisque les deux chefs lui attribue la même note, un point. Tout se joue entre Philippe et Coralie. Georges Blanc donne deux points à Coralie et trois points à Philippe. Le choix de Cyril Lignac va être décisif. C'est à Coralie que Cyril donne les trois points. La jeune femme termine première de la compétition. C'est elle qui représentera sa région lors de la finale nationale.

A retenir

*Coralie remporte le titre de championne de la région Est.
  • On est un peu déçu de ce que les candidats ont présenté par rapport à l'année dernière.
  • La phrase du jour : Éric : « Les asperges... oh ! là ! là... demi-molle ! »

Suivez l'actualité en direct avec Ozap sur

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ozap 10102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte