Magazine Culture

Une forme de vie d’Amélie Nothomb, Albin Michel

Par Mango
Une forme de vie d’Amélie Nothomb, Albin MichelPas question de manquer le rendez-vous annuel avec Amélie Nothomb, comme plus tard ceux avec Houellebecq et Beigbeder! Même pas honte ! Je ne boude plus jamais mes plaisirs si décriés soient-ils ! J’ai connu  de trop près le carcan des lectures contrôlées par les chères religieuses qui, comme d’habitude,  parlaient sans savoir et interdisaient plus vite que leur ombre !
Et Nothomb, cette année, c’est jubilatoire !
Un roman épistolaire ! Décidément ils sont à la mode en ce moment. Je pense bien sûr à « Quand souffle le vent du nord » de Daniel Glattauer dont j’attends la suite avec impatience.
« Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau :
Chère Amélie Nothomb,
Je suis soldat de 2e classe dans l’armée américaine, mon nom est Melvin Mapple…Je suis posté à Bagdad depuis le début de cette fichue guerre. »
Un début qui démarre au quart de tour.On apprendra ensuite, au fil des lettres,1 que ce Melvin est obèse comme de plus en plus de soldats américains qui se bourrent de hamburgers alors qu’ils sont  entrés dans l’armée parce qu’ils crevaient de faim,2 qu’il a lu tous les livres de sa romancière  belge préférée. « Cela me donna l’impression d’être un écrivain universel. »3 qu’avant ses 30 ans il voulait devenir le nouveau Kerouac « mais j’ai eu beau parcourir les routes sous benzédrine, je n’ai pas écrit une ligne valable. »4  qu’il s’est rempli d’alcool pour devenir le nouveau Bukowski, «  et là, j’ai touché le fond .»5  qu’il a tenté la peinture : « catastrophe. Le dripping, ce n’est pas aussi facile qu’on croit. »6  qu’il a voulu faire l’acteur, ‘ça n’a rien donné non plus. »7 qu’il a vécu dans la rue.8 et qu’enfin il s’est enrôlé en 1999, croyant ne jamais partir en guerre . « Comme quoi, je n’ai pas de sens politique Et le reste va suivre, délirant, amusant, surprenant, avec de belles réflexions sur la guerre, l’art, le corps, la recherche de soi et du sens de la vie, bref les questions existentielles de tout un chacun mais à la façon si fantaisiste de la romancière dont le style et  la personnalité m'enchantent! 
Cette année plus que jamais j'aime son nouveau roman.
Cuné en a parlé aussi, 
Une forme de vie d’Amélie Nothomb, Albin Michel

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines