Magazine Amérique latine

Le Permis de conduire

Publié le 20 avril 2010 par Argentin

Comme je le disais dans ce précédent post , « La licencia de conducir » en Argentine pourrait être à l’origine de nombreuses blagues. Du style « T’as trouvé ton permis dans un paquet bonux ». Remarquez, le résultat sur la route serait le même. En plus on gagnerait du temps.
Je vous explique: Sur les conseils avisés de mon asureur auto (car je roule sur le sol argentin avec un permis international classique d’une validité de 3 ans), j’ai décidé de passer le permis de conduire argentin pour être en règle en cas de pépin ou d’accident de la route. Le permis argentin, valable 5 ans, soumet le chauffeur à un système de points un peu différent du nôtre, et comporte une partie théorique et pratique.
Et les ressemblances avec le permis français s’arretent ici.
S’inscrire est simple: un DNI, une semaine de libre et hop, ça y est, vous êtes bon pour deux heures de cours du Mardi au Vendredi (8 heures au total) et un examen le même vendredi…..Voila pour la théorie. Plus rapide tu meurs!
Cet après midi, je suis allé à mon premier cours…. Et mes a-priori se sont confirmés: prof a la bourre, au discours gras du « Vous allez reussir l’examen, ne vous inquietez pas, tranquilo ». Bref, l’incarnation du professionnalisme et de déontologie….Apres le petit quart d’heure foot et anecdotes sur sa famille (sa femme Graciela parle trop), le cours commence. Enfin. Mon cahier est grand ouvert et le stylo pointé prêt à dégainer…Quel ignorant je fais, prendre des notes?!…Pffff…n’importe quoi moi.
En deux heures, j’ai appris tout plein de trucs. Aux oubliettes mes panneaux de signalisation, sens giratoire, priorités et autres célèbres « que faire si la poule traverse devant moi? ». Rien de ça ici: 5 minutes sur les limitations de vitesse (les velos et des mobylettes sur l’autoroute doivent respecter une vitesse minimale de 65 km/heure!), un petit coup de main à ma voisine qui pensait qu’on pouvait aussi doubler par la droite, quelques règles essentielles (qui ont fait bondir quelques uns!) comme l’interdiction de téléphoner au volant, de rouler à moto sans casque et le tour est joué. A voir leurs têtes, certains ont dû penser que le prof mentait… Mais non. C’est dur mais c’est comme ça. Voila pour aujourd’hui.
Bilan: je la sens bien in the pocket la théorie moi ;-)
Pour la pratique, bah, je ferais comme tout le monde: Je viendrais au test avec ma voiture et je passerai la conduite au volant de ma propre auto. Oui oui, vous lisez bien: Passer le permis de conduire, c’est aussi arriver à l’épreuve au volant de sa voiture. Un comble non?
Au delà d’être en ce moment un témoin privilégié d’un grand FOUTAGE DE GUEULE administratif, cette aventure du permis de conduire m’ouvre malheureusement les yeux sur l’ignorance des gens au volant de petits bolides.
Serrons les fesses… Je passe l’écrit Vendredi, a 16 heures

J'aime :

J'aime chargement…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Argentin 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte