Magazine Culture

TAMARA DREWE, film de Stephen FREARS

Par Geybuss

TAMARA DREWE, film de Stephen FREARS

Synopsis : Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les coeurs, Tamara Drewe est l'Amazone londonienne du XXIe siècle.
Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d'obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

Comédie avec : Gemmar Artenton, Roger Allam, Bill Camp, Tamsing Greig

  

étoile2.5

Mon humble avis :Pas si drôle que ça cette satire sociale. C'est plutôt un drame annoncé qui se joue devant nous, même s'il est traité avec une légèreté et un flegme tout britanniques. Je m'attendais à rire bien plus, même si certaines situations prêtent tout de même à sourire. Le scénario ne réserve pas de surprise, la fin est un peu cousu de fil blanc. Les quelques excentricités semblent ajoutées juste pour conserver le spectateur éveillé entre deux longueurs. Le sujet se prêtait à l'hilarante comédie ou à l'oppressante atmosphère d'un drame familial, mais pas à un film entre deux eaux... , enfin, ce n'est que mon petit avis.

Néanmoins, cette production distille tout de même quelques arguments qui peuvent charmer le public. Les magnifiques photos de la campagne anglaise à l'atmosphère si bucolique, des personnages très intéressants (surtout celui de Beth, femme d'auteur célèbre) et enfin, quelques passages savoureux, notamment ceux mettant en scènes les auteurs en manque cruel d'inspiration et / ou d'éditeurs ! Ceux ci viennent pour une plus ou moins longue période dans une résidence d'écrivain. Beth tient à leur disposition un superbe cottage ou elle leur garantit une atmosphère propice à la création. Un tel séjour ne me déplairait pas !

Tamara Drewe est certes pétillante et mignonne comme tout, mais ce n'était pas suffisant pour me convaincre. Ce n'est pas le film de l'année, ni même de l'été. Pour le Bristish et l'humour, "Petits meurtres à l'Anglaise" méritait vraiment sa réputation. Alors que là...

Si vous voulez des infos sur le roman graphique à l'origine du film, c'est chez Keisha

 Une bande annonce un peu trompeuse... Qui reprend toutes les bonnes réparties ou presque


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines