Magazine Culture

La mort de Julien Gracq

Par Florence Trocmé

Julien Gracq est mort hier samedi 22 décembre, à l'âge de 97 ans, des suites d'un malaise.

On s'embarquait au bas d'un escalier de planches qui dégringolait la haute berge glaiseuse ; les branches se croisaient au-dessus de l'étroit chenal d'eau noir ; on entrait de plain-pied dans une zone de silence plus subtil et comme alerté, ami de l'eau comme l'est la brume, et que rompait seulement l'égouttement plat et liquide des pales des avirons relevés. Presque aussitôt venait battre un instant le bordé l'écho à la fois caverneux et étoffé de la voûte du pont de pierre.

Julien Gracq, Les Eaux étroites, 1976, p. 13

Livre lu en 1976, ouvert ce matin à l'annonce de la mort de Julien Gracq et dans lequel j'avais alors noté : un livre admirable, un poème, un rite, un rituel, un voyage, une initiation, un miroir, un parloir, un silence, une grotte. Toute la profondeur de l'eau, son poids de mort, sa nature matricielle, faiseuse de songes et d'anges (28.10.76)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines