Magazine Cinéma

JACK BLACK alias SUPER NACHO

Par Tom

Depuis qu’il est tout petit, Ignacio (Jack Black) rêve de devenir un grand Lutchador. Malheureusement ce petit orphelin grassouillet a été placé très tôt dans les cuisines de l’orphelinat & il a grandi en préparant, jour après jour, le repas des enfants abandonnés. L’arrivée de la ravissante Sœur Encarnacion (Ana de la Requera) va précipiter la destinée de notre cuisinier peu doué. Avec l’aide d’un jeune homme des rues, Esqueleto (Héctor Jiménez), Ignacio va devenir "Nacho Libre" et se lancer dans une folle compétition pour devenir un grand catcheur ! Attention à vous : tous les coups sont permis !
Avec sa manie de glorifier les gaffes et les bêtises (parfois) très lourdes, "Super Nacho" énerve ou, au contraire, emballe le spectateur dans une cascade de situations burlesques et irrévérencieuses. Dans ce genre de spectacle, n’ayant pas peur de tâcher, tout dépend en fait de votre état d’esprit juste avant de lancer le DVD ! Il vous suffit simplement d’être bien relax et décontracté pour apprécier cette petite loufoquerie qui n’est pas avare en farces (certaines sont vraiment désopilantes).

Le succès de ce "Super Nacho" repose en grande partie sur les épaules de Jack Black et, ensuite, de sa joyeuse bande de siphonnés du ring. Les scènes de catch apportent encore un peu plus de piment à cette comédie qui devrait d’ailleurs accoucher, dans les mois à venir, d’une suite !

Avec un naturel (qui désarçonne) et une réelle franchise, Jack Black est épatant en cuisinier/catcheur qui, derrière ses aspirations égocentriques, cache un homme finalement sensible bien décidé à améliorer le niveau de vie de ses petits protégés.

Mêlant un soupçon de tendresse à un gros paquet de gags disgracieux, "Super Nacho" en dégoûtera peut-être plus d’un ; mais quelques-uns auront, par contre, le sentiment d’avoir passé une bonne heure et demi de détente et d’aventures qui décoiffent et qui constituent, en plus, un remède idéal contre la prise de tête !

Pour ou contre "Super Nacho" ? A vous de choisir votre camp ! Toutefois, la majorité louera un Jack Black épatant qui n’a cure des risques. Camper la star de cette comédie made in "Nickelodeon" après avoir affronté le prestigieux "King Kong" de Peter Jackson, il fallait oser !

La bande-annonce...

Un extrait...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tom 248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines