Magazine Culture

John Lennon & Yoko Ono-Double Fantasy-1980

Publié le 01 septembre 2010 par Numfar
John Lennon & Yoko Ono-Double Fantasy-1980

Octobre 1980, sortie du nouveau single de John Lennon et Yoko Ono : "Starting over (Lennon)-Kiss kiss kiss (Ono)" (#1 UK-#1 US) qui est accueilli avec ferveur par les fans.

Novembre, sortie du nouvel album de John Lennon et Yoko Ono : "Double Fantasy" (#1 UK-#1 US), produit par John Lennon, Yoko Ono et Jack Douglas.

Starting over (Lennon)

Kiss kiss kiss (Ono)

Cleanup time (Lennon)

Give me something (Ono)

I'm losing you (Lennon)

I'm moving on (Ono)

Beautiful boy (Lennon)

Watching the wheels (Lennon)

Yes I'm your angel (Ono)

Woman (Lennon)

Beautiful boys (Ono)

Dear Yoko (Lennon)

Every man has a woman who loves him (Ono)

Hard times are over (Ono)

Musiciens :

John Lennon : chant, guitare, claviers

Yoko Ono : chant

+

Guitares : Earl Slick, Hugh Mccracken

Claviers : George Small, Ed Walsh

Basse : Tony Levin

Batterie et percussions : Andy Newmark, Arthur Jenkins, Robert Greenidge, Matthew Cunningham.

Lors de sa sortie, l'album reçut des critiques mitigées.

Le public s'attendait d'abord à un album 100% Lennon, puis un double album de John et Yoko.

Au final, un semi-album de John Lennon.

Un Lennon serein, calmé par cinq années à s'occuper de sa femme et de son fils.

Un bel album d'ailleurs vantant les mérites du mariage et de la famille.

Dans "starting over" et "Cleanup time" Lennon résume ses dernières années (le roi est dans la cuisine faisant du pain) et son envie de revenir au show business.

"I'm losing you" raconte une période troublée du couple fin 79 début 80 (je te perds....je sais que je t'ai fait du mal, mais c'était il y a longtemps, pourquoi doit-tu toujours porter cette croix?) à quoi Yoko répond "I'm moving on" (je vois à travers tes mensonges, je veux la vérité et rien de plus.....je me casse).

John chante son amour pour Sean dans "Beautiful boy" et son amour pour Yoko dans "Dear Yoko" et les femmes en général dans "Woman" sans oublier sa passion pour la fainéantise, le sublime "Watching the wheels", le meilleur titre de l’album.

Yoko, elle aussi assagie, chante son amour pour son fils Sean et pour John dans "Beautiful boys".

L'un des titres de Yoko que John préférait était "Every man has a woman who loves him" (chaque homme a une femme qui l'aime) et l'optimiste et prématuré "hard times are over" (les temps difficiles sont terminés).

En bref, un très bon (dernier) album.

Première du film "Rock Show", concert de Wings à Seattle en 1976.

                    .......Décembre......

Le 8 décembre 1980 à 22 heures 52, John Lennon est abattu devant son appartement de quatre balles de revolver par Mark David Chapman.

Il meurt dans l'ambulance qui l'amène à l'hôpital vingt minutes plus tard.

Chapman ne résiste pas et se laisse arrêter par les policiers.

Le choc est énorme, un véritable traumatisme à échelle mondiale...

Voici comme j'ai vécu cette journée :

Le 4 décembre 1980 je fête mon 18e anniversaire.

Le 9 décembre au matin, je me réveille avec la radio, Europe 1 je crois, et un journaliste plutôt moqueur qui annonce que John Lennon a été blessé par plusieurs balles.

Je n'y crois pas vraiment, le ton plutôt léger du commentateur me fait penser à une plaisanterie.

Je part au travail, un peu étonné quand même, mais sans vraiment m'en soucier.

Quelques temps plus tard, un collègue me dit "tu a entendu? y a un des beatles qui est mort!", je lui réponds, sûr de moi "Mais non, il est juste blessé".

C'est en rentrant chez moi à midi que la nouvelle me frappe comme un coup de massue : John Lennon a été assassiné.....

                        .......Lennon.......

                                                    .........assassiné........

Comme dira Harrison plus tard, on peut envisager assassiner Hitler ou quelqu'un dans ce style, mais John Lennon ?

Et puis quelque part, c'est l'esprit des Beatles qui meurt, car, malgré leur rapprochement au début des années 80, et même leur réunion au milieu des années 90, ils ne seront plus jamais les quatre ensemble.

Dès lors et pendant plusieurs années, "Imagine" va tourner en boucle sur les radios et à la télé.

© Pascal Schlaefli

Urba City

Septembre 2010


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte