Magazine Culture

Anthologie permanente : Jean-Paul Michel

Par Florence Trocmé

« Dignement vêtir qui nous peignons... »

Enviés bonnets rouges – vénitiens, mantouanes toques 
labyrinthes d’or plafonds écrits chausse de trois couleurs 
de valets peints en 
  Princes (d’Uccello chasses chiens lances) 
Pareils à des flammes ils donnent 
contenance hiératique épaisseur humaine poids 
à des visages 
  sans grâce – sauvent élèvent sacrent lors 
que tant nous manquons d’attributs colorés pour 
dignement vêtir qui 
  nous peignons 
(rechignent par trop nos arts maigres à la couleur la 
fresque – tout juste s’ils ne rêvent 
  peindre l’or avec 
du noir). 
 
Enviées Chances des Temps de naïve 
  Gloire 
(Allaient les arts à l’éclat sans craindre!) ô 
puissions-nous colorier sans peur ce qui 
demande le sang la pourpre les vi 
olets d’Église – jaunes de flammes bleus 
royaux – vous dussé-je border – beautés défuntes – d’un 
large cerne de deuil – ô 
boucher nos oreilles aux cris des Aveugles qui 
ratiocinent quand 
seulement il faut 
d’un juste vers sauver 
un éclat juste 
 
  Mantoue, Août 1993 
 
Jean-Paul Michel, Le plus réel est ce hasard, et ce feu, poèmes 1976 – 1996, Flammarion, Flammarion, 1997, édition de 2006, p. 179. 
 
Rappel : Matthieu Gosztola vient de publier sur le site une étude sur la poétique de Jean-Paul Michel 
 
Jean-Paul Michel dans Poezibao :
Bio-bibliographie"Lecture" poétique 9extrait 1extrait 2notes sur la poésie 1in notes sur la poésie, ext. 3, Je ne voudrais rien qui mente dans un livre, de Jean-Paul Michel (par P.Vinclair) 
 
 
 
S’abonner à Poezibao
 
Une de Poezibao


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18343 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines