Magazine Beaux Arts

Architecture in Valencia (by notre special guest Nico S.)

Publié le 06 septembre 2010 par Lifeproof @CcilLifeproof

IMG_2577 Hemisfèric, Valencia (projet: Santiago Calatrava)


Etant donné que nous n’avons pas tous eu la chance de pouvoir partir durant une durée indéterminée en Polynésie, je suis allé pour ma part passer une semaine de vacances en Espagne, et plus précisément à Valence. Cité qui renferme l’Instituto Valenciano de Arte Moderno ou IVAM. Chaque année, l'IVAM présente une vingtaine d'expositions temporaires. J’aurais certes pu aller le visiter et vous en parler, malheureusement nos chemins se sont brièvement croisés lors d’une fin de soirée qui m’aura conduit à ne fréquenter que son parvis, l’espace d’une micro sieste improvisée mais néanmoins réparatrice.
L'IVAM se situe au bord du fleuve asséché Turia, à proximité du centre historique. Ce fleuve fut détourné dans les années 60 suite à la Grande inondation de Valence lors de laquelle de très violentes précipitations entrainèrent le débordement du fleuve qui ravagea les rives et causa la mort de plus de 80 personnes. La municipalité de Valence mis en œuvre des travaux visant à détourner le fleuve, et la partie passant dans la ville fut assainie et aménagée en jardins aujourd'hui connus sous le nom de Jardins du Turia ou encore « El Rio », et dans lesquels on trouve un grand nombre de parcs, de terrains de sports ou encore de zones de jeux.

IMG_2560
Hemisfèric, Valencia (projet: Santiago Calatrava)


Au-delà de ces infrastructures publiques, « El Rio » abrite en son sein une série tout aussi surprenante qu’impressionnante d’œuvres signée Santiago Calatrava, architecte, artiste, et ingénieur Valencien. Dans les années 90, ce dernier remporta le projet de la Cité des Arts et des Sciences de Valence et entama une série d’œuvres architecturales monumentales, véritable bijou de modernisme fait de verre et de béton au sein de l’écrin de verdure et de vieilles pierres que constituent les rives et le lit réhabilités du feu fleuve Turia.
L'hemisfèric (1998) est un bâtiment qui abrite un planétarium et un cinéma pour des projections Omnimax. Le bâtiment est en forme d'œil humain pour symboliser l'ouverture vers le monde, et possède deux portes d’entrée et des ailes pivotantes qui lui donnent parfois des allures de papillon, ou de coléoptère. Il est entouré de jardins, de bassins et de fontaines tout comme les autres bâtiments de la Cité.

IMG_1444
Musée des sciences Príncipe Felipe, Valencia (projet: Santiago Calatrava)


Le Musée des sciences Príncipe Felipe (2000) est un musée de sciences naturelles interactif qui prend l’aspect d’un immense squelette de baleine, entrelacement colossal de piliers de béton blanc et de verre dévoilant subtilement l’intérieur de la structure. La devise de ce musée est « Interdit de ne pas toucher, de ne pas penser, de ne pas sentir ». Le musée accueille les événements sociaux et culturels majeurs de la ville de Valence.

IMG_2584

Umbracle, Valencia (projet: Santiago Calatrava)


L'Umbracle (2001) est un petit jardin public qui consiste en une promenade de palmiers couverte par une série de 55 arches fixes et 54 arches flottantes, qui constitue une sorte de pendant miniature au musée des sciences situé de l’autre côté du même bassin. L'ensemble est décoré de Trencadis blanc, type de mosaïque créée à partir d'éclats de carreaux, technique souvent utilisée par les architectes espagnols, comme Gaùdi. L'Umbracle abrite plus de 50 espèces de plantes différentes typiques du pays valencien (à noter qu’il renferme aussi la discothèque à l’origine de ma rencontre improbable avec l’IVAM).

IMG_1459

Palais des Arts Reina Sofia, Valencia (projet: Santiago Calatrava)


Le Palais des Arts Reina Sofía ou Opéra de Valence (2005) est un édifice colossal de style futuriste qui prend la forme d'un grand vaisseau. Il fut conçu par empilement de volumes protégés par une grande enveloppe blanche en forme de coquillage. Une immense feuille en métal surplombe le Palais, tenue par un pilier en béton armé solidement ancré dans le sol par un seul côté. L'opéra de Valence est le principal centre des arts scéniques et musicaux de la communauté de Valence.
Le Pont de l'Assut de l'Or ou Pont de la Serradora (2008) est le plus haut monument de la ville (123m). L’édifice, blanc comme toutes les autres réalisations de l'architecte, adopte la forme d'une harpe dont les 29 câbles supportent le tablier.

Enfin L'Ágora (2009) est une place couverte qui semble représenter deux mains entrelacées, et qui possède une structure métallique. Celle-ci est revêtue de trencadis bleu. Entouré d’un grand lac artificiel, le bâtiment accueille notamment depuis novembre 2009 l'Open de tennis masculin de Valence.

Les œuvres de Calatrava ont été sujettes à de nombreuses expositions et rétrospectives depuis 1985, notamment au Royal Institute of British Architects de Londres, au Museum of Modern Art de New York ou encore au Palais Strozzi à Florence. Nul ne nous dira (et surtout pas moi) si une exposition lui est actuellement consacrée à l’IVAM. Si vous étiez amenés à passer à Valence, allez voir et profitez-en pour passer le bonjour de ma part à Ernesto, le vigile qui garde le parvis. Je suis sûr qu’il se souviendra très bien de moi.

---

Toutes les photos ont été prises par notre Nico. Si vous souhaitez les utiliser sur votre site, indiquez toujours la source, merci!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines