Magazine Cinéma

Soul Survivors

Publié le 13 septembre 2010 par Olivier Walmacq

soul_survivors

genre: épouvante
année: 2001
durée: 1h25

l'histoire: Quatre adolescents, Cassie et son petit ami, Sean, Matt et Annabel se disputent en voiture. Le véhicule plonge alors dans un ravin et Sean est tué sur le coup. Cassie est évidemment très perturbée par l'accident et des choses de plus en plus étranges lui arrivent...

la critique de Eelsoliver:

Il ne faut pas l'oublier: à la fin des années 90 jusqu'au début des années 2000, le genre horrifique voyait l'affreux croquemitaine revenir en force au cinéma.
Ce qui donnera lieu à des sagas horrifiques d'un goût très discutable... On pense évidemment à Scream mais aussi à Urban Legend et à Souviens-toi l'été dernier.
D'ailleurs, chose amusante, ce sont les producteurs des deux dernières franchises qui sont derrière ce Soul Survivors.

Ici, peu ou prou d'acteurs connus si ce n'est cette pauvre Eliza Dushku qui se demande ce qu'elle fout dans ce navet horrifique. On finirait presque par regretter les mauvais épisodes de Scream et compagnie... Encore une fois, le scénario est simpliste (en même temps, c'est le genre qui veut ça...).
Quatre jeunes personnes sont victimes d'un accident de voiture dans lequel Cassie perd son petit ami.

Cette dernière est évidemment très perturbée par cette tragédie et peine véritablement à en faire le deuil. Pourtant, le drame continue puisque des meurtres en rapport avec ce passé douloureux se produisent... De plus, Cassie a bien du mal à faire la part des choses et à se souvenir de ce qui s'est réellement passé... Elle est en proie au doute: son petit ami est-il bien décédé dans cet accident ?
Qui a vraiment péri ou survécu à cette tragédie ?

Autant de questions peu passionnantes plombées par autant de bavardages inutiles. Bienvenue dans Soul Survivors, réalisé par ce mollasson de Steve Carpenter en 2001.
En vérité, il ne passe pas grand chose dans ce naveton qui hésite entre histoire de fantômes et le genre slasher sans jamais proposer la moindre tension.
Allez hop, poubelle !

Note: 02/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines