Magazine Bd

Album BD : Le Zouave d’Ersel et Renot

Par Manuel Picaud

Album BD : Le Zouave d’Ersel et RenotIntervention française au Mexique

La période du Second Empire est relativement peu traitée en BD. Il existe certes un album très classique consacré à la biographie de Napoléon III, paru chez Reynald Secher. Dans la collection Vécu chez Glénat, Daniel Bardet a abordé la colonisation de l’Algérie dans la Chronique de la maison Le Quéant, thème qu’abordera aussi Jacques Ferrandez chez Casterman au début de sa série les Carnets d’Orient. La série Hauteville House s’intéresse déjà à Maximilien l’empereur fantoche mis en place au Mexique par l’empereur français. C’est la destination et l’époque de cette nouvelle série, le Zouave de Renot et Ersel - une nouvelle saga historique et sentimentale telle que les affectionne Glénat.Album BD : Le Zouave d’Ersel et RenotDe 1862 à 1867, Napoléon III envoie au Mexique trois régiments de l’infanterie de son Armée d’Afrique plus connue sous la dénomination des Zouaves. Parmi les soldats recrutés à Brest figurent Alain Ferchault, le narrateur de l’histoire également artiste-peintre ainsi qu’Alexandre Clément. On imagine que ce dernier jeune homme, accusé à tort du meurtre d’Olympe, une femme rencontrée dans un bar fréquenté par les filles de joie, s’est engagé pour fuir la justice. Avec la petite troupe de soldats, les deux hommes se retrouvent – après une traversée mouvementée qui scelle leur amitié – au Mexique où ils découvrent le désert hostile et surtout la guérilla révolutionnaireAlbum BD : Le Zouave d’Ersel et RenotA peine quelques semaines après avoir achevé le diptyque historico-ésotérique Médéechez Casterman, Renot et Ersel poursuivent leur collaboration. Ce premier épisode du Zouave plante le décor général avec moult pistes et présente l’ensemble des protagonistes en conservant une très grande part de mystère. On se demande notamment quelle relation antérieure lie Ferchault et Clément. Le scénario manque toutefois de lisibilité et de références historiques précises. Les longs dialogues en espagnol traduits en marge en sont des exemples. Les erreurs de traduction ou d’orthographe sont aussi regrettables. C’est d’autant plus dommage qu’Ersel, à l’origine de ce projet, livre des planches au découpage moins classique avec des pleines pages de jolis croquis et dans l’ensemble un dessin de belle facture.
Il faudra attendre le deuxième épisode pour apprécier pleinement cette nouvelle fresque exotique
_____________
8.1 Bouton                 Commandez 100-30
Le Zouave - T.1 : Mourir d’aimer - de Ersel (dessin), Renot (scénario), Paul Herman (traduction) et Kattrin (couleurs) - Glénat, collection Grafica – 25 août 2010 - 13,50 €

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Manuel Picaud 2238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines