Magazine Cinéma

Live Animals

Publié le 14 septembre 2010 par Olivier Walmacq

LiveAnimals_2008_

genre: gore (interdit aux - 16 ans)
année: 2008
durée: 1h25

l'histoire: Alors qu'ils sont en vacances au bord d'un lac, 5 amis sont kidnappés par un trafiquant d'esclaves. Ils se retrouvent prisonniers, prêts à être vendus aux enchères.

la critique de Eelsoliver:

La folie Saw et Hostel continue ! On ne cessera jamais de dire que les films de James Wan et d'Eli Roth ont largement marqué les esprits et contribué à influencer bon nombre de séries B (voire de séries Z) souvent médiocres d'une façon générale.
Live Animals, réalisé par Jeremy Benson, n'échappe donc pas à la règle. Pourtant, le cinéaste semble avoir compris la formule déjà présente dans la franchise Saw.

En effet, un tel film, jouant évidemment sur le phénomène de tortures à domicile, ne coûte pas cher à produire. Cela demande une petite dizaine d'acteur et souvent, un seul endroit pour unique décor.
Live Animals se déroule donc presque exlusivement dans une grange. Cette fois-ci, ce sont 5 amis qui sont kidnappés par des trafiquants d'esclaves.
Des personnes fortunées viennent donc les acheter à prix d'or.

Oui mais voilà, les prisonniers cherchent évidemment à s'évader. Ce qui amène les tortionnaires à leur faire subir quelques tortures.
On assistera alors à une petite séquence peu ragoûtante en la matière: un arrachage de langue ! Pour le reste, le film peine véritablement à instaurer un climat de tension.
C'est mal joué et les acteurs passent leur temps à hurler.

Ce qui devient vite gonflant au bout d'un moment. Surtout, Live Animals n'apporte strictement rien au genre. Aucune surprise au compteur.
Autre mauvais point: les séquences gores sont assez peu nombreuses et le film se concentre peu sur ses personnages. On a bien du mal à s'attacher aux protagonistes, pour la simple et bonne raison qu'ils sont inexistants, et qu'ils ne sont là que pour attendre leur future exécution ou qu'un sale bourgeois vienne les récupérer dans une caisse en bois.
On appelle cela un navet.

Note: 1/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines