Magazine Bien-être

Shivaïsme du Cachemire : Poésie et mystique

Publié le 14 septembre 2010 par Joseleroy

Utpaladeva (900- 950 ) est un mystique et philosophe de la tradition du Shivaïsme du cachemire.
Utpaladeva a écrit certains des principaux traités de cette spiritualite non-duelle, mais il est aussi l'auteur de magnifiques poèmes où s'expriment l'amour et la dévotion du disciple pour l'Un, le Seigneur Shiva aux trois yeux. On peut les lire en français dans une bonne traduction de Bonnet.
utpaladeva
Voici quelques uns de ces hymnes. On pense à Rumi en les lisant.

Utpaladeva qui pourtant se situe dans une perspective non-duelle se présente ici comme un adorateur:

"Là où n'existe nul autre connaissable,
Où ce qui s'illumine, entièrement s'épanouit,
Là dans ta demeure ô maitre,
Laisse-moi séjourner éternellement
Moi ton adorateur."

Utpaladeva exprime ici aussi la souffrance d'être loin de l'absolu et il aspire à la vision de l'un :

"Tout nostalgique,
Passionné pour toi seul
Riche de ta seule adoration
Quand me ferai-je voyant, pour te voir?

"Tu sais, ô maitre, combien j'ai souhaité ardemment
le plaisir des sens
Seulement maintenant accorde-moi de ne désirer
Éternellement
Que la vision immortelle de ta forme pure."

"Pour mon esprit avide de voir le coeur
Du lotus de ton visage éternellement épanoui,
Fais en sorte d'apparaitre ô maitre,
Furtif même, toi qui reste tourné vers moi."

Cette vision ne requiert pourtant aucun effort :

""Rien n'est requis pour s'établir
En sa nature propre éternelle,
Lumière manifeste !
Cette intuition, qu'elle demeure inébranlable,
Pour moi qui suis purifié par la poussière
Des lotus de tes pieds."
"Quelle terre n'habites-tu pas,
Qu'est-ce qui existerait sans ta forme pure?
Alors moi qui suis làs
Que je te rejoigne partout sans effort."

Cette union avec l'un se manifeste surtout comme vision :

"Même un seul instant ô souverain
Si je suis distinct de toi
Immédiatement je me consume !
Alors reste continuellement dans le champ
De ma vision."

"O souverain immortel adoré des grands êtres,
Perpétuellement tu demeures
Sous la forme unique de celui qui adore!
A l'extérieur comme à l'intérieur contemplé,
Continuellement tu vibres
Dans le corps même de celui-qui-voit"

Mais Utpaladeva parle aussi parfois du toucher :

"Sur ceux qui sont avides de ton toucher
Et de ta vision dans leur méditation
Déferle l'océan de ton amour ô seigneur,
Suave et rafraichissant."
 

Alors, pour ceux qui réalisent cette expérience d'union avec Shiva, c'est la disparition de toutes les limites :

'Satisfaits d'avoir englouti
Les limitations individuelles,
Telle la temporalité, la causalité,
Le désir déterminé...
Ô maitre, ils vivent heureux ces être pleins d'amour,
Sur les rivages de l'univers."

Alors, dans la non-dualité, la non-séparation, le monde est vu comme le corps de Shiva, pure conscience, vibrant dans un élan d'émerveillement, d'amour et de joie profonde.

Voir aussi l'excellent ouvrage de David Dubois sur Utpaladeva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joseleroy 216084 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines