Magazine Politique

Chronique trimestrielle de J. Pellistrandi

Publié le 14 septembre 2010 par Egea

Son fan-club l'a attendu tout l'été : finalement ,Jérôme nous adresse sa manne, à un rythme désormais trimestriel : sa chronique géopolitique et géostratégique des affaires du monde, qui paraîtra d'ailleurs dans le prochain numéro du casoar (pchitezzzzzz, les bazars).

Chronique trimestrielle de J. Pellistrandi

Merci encore une fois à Jérôme pour ce recueil si talentueux.

O. Kempf

L’été 2010 aura été « calme ». Les crises en cours se poursuivent avec leur lot de souffrance et de deuils. Si l’Irak n’est plus le théâtre prioritaire, le retrait américain – bien que partiel -n’a pas résolu le problème politique et le pays est plus que jamais dans l’impasse face à un communautarisme constituant désormais son mode de fonctionnement. L’Afghanistan monopolise toute l’attention de la communauté internationale. Victoire impossible, défaite interdite. L’équation posée à l’Occident est difficilement résoluble, d’autant plus que les opinions publiques occidentales semblent de plus en plus rétives à soutenir un effort militaire qu’elles ne comprennent plus. De surcroît, les prochaines échéances électorales à mi-mandat aux Etats-Unis ne facilitent pas la tâche des généraux sur le terrain, confrontés à un régime politique afghan corrompu et inefficace. Kaboul est aussi un enjeu majeur pour le Pakistan dans sa lutte contre l’Inde. Ce ne sont pas les inondations dramatiques qui ont frappé la population pakistanaise, qui vont améliorer la situation du pays. Le manque de générosité et l’indifférence de l’opinion publique internationale traduisent bien cette méfiance à l’égard d’Islamabad. Simultanément, l’Iran poursuit inéluctablement ses efforts, faisant le pari de la lâcheté de certains états de l’Europe. Téhéran va ainsi mettre en service sa première centrale nucléaire à des fins civiles, avec le soutien de la Russie, et multiplie les démonstrations de force, notamment dans la région du détroit d’Ormuz, vitale pour l’économie mondiale.

États-Unis

L’heure est désormais d’essayer de sortir de la situation afghane et de réduire la voilure des dépenses militaires en les recentrant sur la préparation de l’avenir. Le bilan de la guerre en Irak n’est pas encore soldé même si, théoriquement, les unités de combat, ont quitté ce théâtre. L’Afghanistan pèse de plus en plus lourd, d’autant plus que l’annonce du retrait américain d’ici à l’été 2011 risque de mettre en porte-à-faux le Président Obama dans le cadre de sa future campagne électorale. Par ailleurs, l’économie américaine n’a pas retrouvé la vitalité souhaitée et ne crée pas autant d’emplois qu’espérés. L’impact écologique de la pollution pétrolière dans le Golfe du Mexique a également rappelé que le pays le plus puissant de la planète était également très vulnérable face à ses propres problèmes. L’heure est davantage à la consolidation qu’à une nouvelle aventure militaire.

Le nouvel avion de patrouille maritime, le P 8 A Poseidon, a entamé les essais en vol de son système d’armes. Le Poseidon sera, à terme, le seul avion de surveillance maritime. La première unité sera opérationnelle en 2013. L’Australie sera également équipée avec cet appareil, dont la durée de vie ira au-delà de 2050. L’avion-cargo Boeing C 17 a connu son premier accident en vol lors d’une mission de routine en Alaska, après dix-sept ans de service. Un programme de ravitaillement en vol entre drones vient d’être lancé afin d’étudier la possibilité d’une permanence en vol de drones de surveillance à haute altitude. L’idée du transfert d’un porte-avions vers la Royal Navy n’est pas à exclure, si Londres renonce à son programme des deux CVF.

Russie

Le président russe Dimitri Medvedev a assisté à la mi-juin, au lancement du premier sous-marin nucléaire d’attaque de quatrième génération. Le SNA Severodvinsk mesure 120 m de long (99 m pour le Barracuda français) et a un déplacement de 13500 tonnes (5100 pour le SNA français). La construction de ce SNA avait débuté en 1993 et a été longtemps retardée pour des raisons économiques. Un deuxième exemplaire est en chantier depuis 2009 et quatre autres SNA du même type sont programmés. Le budget de la défense devrait augmenter de 12% d’ici 2013, confirmant le retour de Moscou sur la scène internationale. Moscou a signé deux contrats importants avec le Vietnam et l’Algérie pour la vente d’avions de combat du type Sukhoï 30. Hanoï a commandé 20 chasseurs, tandis qu’Alger attend désormais 16 avions, livrables entre 2011 et 2012.

Les discussions autour de l’achat de BPC à la France ont émaillé l’été avec une alternance de bonnes et mauvaises nouvelles. L’annonce de la commande ferme a été prématurée et les Russes négocient en position de force, sachant que le carnet de commande des chantiers de St Nazaire n’est guère florissant. Annonçant une mise en concurrence ouverte vers d’autres pays comme la Corée du Sud, l’Espagne et la Pays-Bas, les autorités du Kremlin font habilement monter les enchères, en jouant sur la question des transferts de technologie. Une annonce définitive est attendue pour la fin de l’année. Une école dédiée à la formation de pilotes de l’aéronavale embarquée devrait voir le jour d’ici 2012. Cette étape marque la reprise des projets autour de futurs porte-avions.

Chine

Pékin a présenté début juin son futur programme spatial destiné à la conquête de la Lune. L’objectif est une mission habitée à l’horizon 2025, précédée d’un retour automatique d’échantillons du sol lunaire vers 2013.

Inde

L’avenir de la sous-marinade est au cœur de discussions avec de fortes controverses internes à la Navy entre les partisans des SNA et ceux de la flotte de surface. Or, la diminution en cours du nombre de sous-marins disponibles inquiète les autorités politiques. Les deux derniers Foxtrot, d’origine soviétique, ont été désarmés au début de l’été. 8 Foxtrot avaient été en dotation. À ce jour, la Navy ne dispose plus que de huit Kilo de construction russe et de quatre U 209 allemands, en attendant les six Scorpène, de conception française, actuellement en cours de construction. Cependant, ce programme connaît de nombreux retards en raison du saut technologique exigé. Confirmant les ambitions affichées dans le domaine de l’aéronavale, le premier prototype de l’avion d’entraînement avancé Tejas navalisé est sorti d’usine au début juillet. Le Tejas navalisé devrait permettre d’équiper le futur porte-avions indien Vikrant actuellement en cours de construction, qui devrait être opérationnel en 2015. L’aviation a décidé d’augmenter sa commande d’avions-cargos Boeing C 17 avec six exemplaires supplémentaires, lui permettant d’avoir à terme 16 C 17, lui conférant ainsi une capacité de projection stratégique sans équivalent dans cette partie de l’Asie.

Défense dans le Monde

L’Australie poursuit le renforcement de sa marine. Après l’acquisition de deux navires de projection amphibie en Espagne, le nouveau grand programme prévoit la construction de 12 sous-marins d’attaque qui seraient assemblés localement. Le coût est estimé à plus de 32 milliards de dollars. Pour les Australiens, le sous-marin apparaît comme l’outil idoine de contrôle des espaces océaniques entourant l’île continent. La Suisse a décidé de transférer au Pakistan ses dix derniers hélicoptères du type Alouette III. Le Chili a lancé un appel d’offre pour une douzaine d’hélicoptères de combat. L’Argentine n’exclut pas d’acquérir quelques Mirage d’occasion afin de renforcer les capacités de son armée de l’air devenue depuis plusieurs années plus symbolique qu’opérationnelle.

Le Brésil n’a toujours pas annoncé son choix pour son futur avion de combat pour lequel le Rafale semblait bien placé. Maintes fois reportée, la confirmation est désormais attendue d’ici à la fin du mandat du Président Lula au début décembre. Parallèlement, Brasilia poursuit ses différents programmes. C’est ainsi que le projet de l’avion-cargo de transport militaire KC 390 a récemment progressé. Le premier vol est désormais attendu en mai 2014. Les avions seraient disponibles à partir de 2016. Paris s’est engagé à acquérir une dizaine de KC 390 si le Rafale est effectivement retenu.

Les Emirats Arabes Unis viennent de demander des précisions à Boeing sur l’avion de combat F 18 E, alors même qu’ils étaient en négociations avec Dassault pour la fourniture d’une centaine de Rafale. Le marché émirati est évalué à 10 milliards de dollars. Cette mise en compétition inquiète le constructeur français, qui ne voit aucun marché à l’exportation se concrétiser. C’est ainsi que la Suisse vient de retarder de cinq ans son programme de remplacement de ses vieux avions F5, lancé en 2008. La crise économique a incité les autorités suisses à ajourner leur décision alors que celle-ci était attendue depuis plusieurs mois. Là encore, le Rafale devra attendre des jours meilleurs.

Défense en France

Dans le cadre de la réduction des déficits, le budget de la défense va connaître une baisse significative de 3,5 milliards d’euros sur les trois prochaines années. Plusieurs programmes vont être retardés dont la modernisation des Mirage 2000D, qui devait concerner 77 avions. D’autres projets pourraient être remis en cause, comme les nouvelles générations de satellites de télécommunications et d’observation. Par ailleurs, certains experts estiment que le contrat opérationnel préconisé par le Livre blanc de 2008 est désormais remis en cause et n’est plus crédible. L’heure est à la recherche d’économies tous azimuts, alors que l’engagement opérationnel n’a pas baissé en intensité.

Le dispositif aérien de l’Opération Epervier au Tchad a été réduit. Les avions de combat sont passés de six à trois, tandis que la flotte de transport a vu un Transall être remplacé par un CN 235. Le Rafale équipé du missile nucléaire ASMP-A, a pris l’alerte nucléaire le 1er juillet, sur la base de Saint Dizier. Le programme ASMP-A a été lancé en 1996, succédant au missile ASMP équipant les Mirage 2000N. L’ASMP-A équipe depuis octobre 2009, les Mirage 2000NK3. La portée de l’ASMP-A serait de l’ordre de 500 km après son lancement. Le 10 juillet, le SNLE Terrible a effectué un deuxième tir en plongée du nouveau missile nucléaire M 51. Le SNLE devrait être admis au service d’ici la fin de l’année.

Armée de terre

Au début de l’été, 200 VBCI avaient déjà été livrés sur une commande totale de 630 engins. Depuis la mi-juillet, 10 VBCI sont déployés en Afghanistan. Le programme doit s’achever en 2015, pour un montant total de 2,86 milliards d’euros. Le rythme industriel est fixé à 100 VBCI par an. Les prochains grands programmes sont désormais les successeurs de l’AMX 10 RC et du VAB. Les écoles disposent désormais de véhicules du type Land-Rover pour remplacer les P4 dont la finalité n’est pas la circulation en zone urbaine. Il en est de même pour les unités Vigipirate déployées à Paris qui utilisent ce nouveau véhicule mieux adapté à cette mission.

Le drone CL 289, mis en œuvre par le 61° RA de Chaumont, sera retiré du service d’ ici la fin de l’année. La caserne de Lourcine, en face du Val de Grâce, siège de la Direction des Ressources Humaines de l’Armée de Terre (DRHAT, ex-DPMAT) va être transformée en résidence étudiante d’ici 2012, lorsque la DRHAT aura quitté ce quartier.

Armée de l’air

Les Mirage F1 CR déployés au Tchad ont été relevés au début de l’été par des Mirage 2000C. Le F1 CR voit ainsi sa carrière s’achever avec, à la fin juin, la dissolution de l’escadron de reconnaissance « Belfort », qui était stationné sur la BA 112 de Reims. Les F1 CT, eux aussi en fin de carrière, pourraient être cédés à l’Irak qui a disposé ce type d’appareil. Dans l’attente de l’A 400 M, le premier des huit CN 235 commandés à Airbus Military devrait être livré avant la fin 2011. La totalité du parc devrait être disponible en dix-huit mois, permettant ainsi de compenser partiellement le retard de l’A 400 M et le retrait des Transall. La livraison du premier A 400M est désormais attendue au début 2013. Les dix premiers A 400M seraient ainsi tous livrés à l’armée de l’air, qui aurait une première unité opérationnelle au début de 2015. Les A 400M seront déployés à Orléans-Bricy. Le quatrième drone Harfang a entamé ses essais en vol sur la base aérienne de Cognac. L’engin n°3 a été redéployé en Afghanistan après avoir été réparé suite à l’accident enregistré en 2009 sur ce théâtre. La question du remplacement des avions de ravitaillement en vol Boeing KC 135 risque de connaître quelques rebonds. Selon le constructeur américain, les appareils français disposent de suffisamment de potentiel pour voler jusqu’en 2025, alors même qu’Airbus souhaiterait que l’armée de l’air devienne cliente de son A 330 MRTT. De fait, la décision d’achat des MRTT a été repoussée à 2013.

Les avions d’entraînement Tucano, qui ont été retirés du service en 2009, vont faire l’objet de cession. Ainsi quatre appareils ont été vendus à la Mauritanie, après avoir été révisés et avoir vu leur capacité d’emport d’armement augmentée. Le Tchad pourrait également recevoir quelques appareils. Curieusement, aucune réflexion n’est engagée en Europe sur ce type d’appareil rustique, qui semble intéressant dans le cadre des opérations de contre-insurrection, face à un adversaire asymétrique.

Marine La coque du premier Engin de Débarquement Amphibie (EDA-R) destiné à équiper les BPC, est sortie fin juin, des chantiers de la Socarenam, à Saint-Malo. L’EDA-R, tête de série, sera admis au service au début 2011.

Trois autres EDA-R seront construits d’ici l’automne 2011. L’engin est capable de transporter de 80 à 100 tonnes de charge et sa configuration amphidrone permet d’accélérer les opérations de chargement et de débarquement. Avec l’arrivée des EDA-R, les CDIC actuels seront transférés à des marines alliées. Le Sénégal et Djibouti pourraient ainsi recevoir chacun un CDIC. Le troisième Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Dixmude sera mis à flot au cours du mois de septembre pour une livraison en 2011. Il avait été commandé par anticipation dans le cadre du plan de relance économique. Le quatrième BPC ne sera pas disponible avant 2019-2020, obligeant à avoir une flotte amphibie composée de trois BPC et du TCD Sirocco.

Le Batral Francis Garnier a été retiré du service actif cet été après trente-deux années passées aux Antilles-Guyane. Par sa capacité amphibie, il a permis de très nombreuses missions, y compris humanitaires. Il ne reste désormais plus que trois Batral en service jusqu’en 2014, alors que leurs successeurs ne sont pas attendus avant 2020. La Jeanne d’Arc n’est plus. La dernière cérémonie des couleurs a eu lieu début septembre, transformant administrativement le navire de guerre en une coque en attente de démantèlement.

La première Frégate FREMM Aquitaine est désormais en cale sèche pour recevoir ses derniers équipements de propulsion, signifiant le bon déroulement calendaire du programme. Le deuxième hélicoptère EC 225, remplaçant les Super Frelon, a été livré à Lanvéoc Poulmic le 23 juillet pour être déclaré opérationnel à partir du 2 août. Cela a permis de renvoyer le premier appareil chez Eurocopter pour une remise à niveau de certains de ses équipements. Il sera à nouveau disponible en novembre.

Le trentième Rafale marine a été livré cet été. Deux ont été perdus lors d’une collision en vol et les dix premiers, au standard F1, ont été retirés du service en attendant leur modernisation entre 2014 et 2017. Dans le cadre de l’action de l’Etat en mer, la marine va affréter de nouveaux remorqueurs destinés à compléter le dispositif de surveillance et d’assistance. Quatre navires rejoindront les ports de Boulogne, Dieppe, St Malo et Bastia.

Gendarmerie

L’été a vu l’inauguration de plusieurs casernes notamment dans le département des Alpes-Maritimes avec un programme de 14 casernements, ainsi qu’en Alsace. Un détachement nautique a également été créé à Lézardrieux, dans le département des Côtes d’Armor. Le sommet des Etats africains qui s’est tenu début juin, à Nice, a permis de préparer le prochain G8 qui sera accueilli sur la Côte d’Azur en 2011 et qui nécessitera un important déploiement de sécurité.

Service de santé

Un protocole de partenariat technique a été signé en juin entre le SSA et son homologue allemand afin de favoriser l’échange de compétences entre l’hôpital militaire de Marseille et son homologue de Hambourg. Le domaine des maladies tropicales fera ainsi l’objet de travaux conjoints, tandis que des journées scientifiques communes seront conduites, accroissant la synergie entre les deux services de santé.

Sécurité

Une expérimentation de drone pour la Sécurité civile a débuté cet été dans le sud-est de la France. Le drone Patroller, d’une tonne, a été utilisé pour la surveillance des feux de forêt et pour d’autres missions intéressant le ministère de l’intérieur.

Huit avions bimoteurs des douanes vont être modernisés avec la mise en place de radars panoramiques et de systèmes capables de détecter des pollutions maritimes.

Industries de défense

La construction de l’aviso Hermès se poursuit à Lorient. DCNS a programmé la mise à flot du navire pour la fin du premier semestre 2011. Ce navire sera ensuite mis à disposition de la marine à la fin 2011 pour une durée de trois ans. L’objectif recherché est de gagner des marchés à l’exportation. Le Rafale a effectué des essais au Koweït au cœur de cet été, afin d’être évalué par temps très chaud par ce pays. Une quinzaine d’heures de vol y a été réalisée. La corvette OPV 70 destinée au Maroc a été mise à flot cet été à Lorient. Le bâtiment, d’une longueur de 70 m, pourrait être suivi de cinq autres navires identiques.

Défense européenne et OTAN

L’Allemagne envisage de vendre les six sous-marins U 206 qu’elle va retirer prématurément du service et qui disposent encore d’un potentiel estimé à cinq ans. Ce retrait s’inscrit dans le plan de réduction des forces allemandes en cours de préparation et qui risque d’être très important. Ainsi, les hélicoptères pourraient voir leur flotte diminuer de 122 à 80 NH 90 et pour les Tigre, de 80 à 40 engins. Les avions ne seraient pas non plus épargnés avec une déflation immédiate de la flotte de Transall de 50 à 35 et des Tornado de 185 à 85. Sans préjuger d’une réduction de la commande d’avions A 400M. Les huit frégates F122 seraient désarmées tandis que les frégates du type 125 seraient limitées à trois exemplaires au lieu de quatre. L’autre sujet principal de discussion porte sur l’avenir de la conscription qui pourrait être remise en cause au profit d’un modèle d’armée professionnelle.

Le Royaume-Uni voit également sa défense rentrer dans une grande phase de turbulence avec la préparation de la prochaine revue de défense, qui doit être dévoilée d’ici le 20 octobre. De nombreuses mesures de réduction du format sont attendues. Parmi les pistes évoquées, le retrait des 106 avions de combat Tornado pourrait se faire en 2020 au lieu de 2025. L’économie ainsi faite serait de l’ordre de 7,5 milliards de £. Depuis cet été, des pilotes de la Royal Navy s’entraînent aux Etats-Unis sur des avions de l’US Navy. La particularité est que ces avions sont catapultables alors que Londres ne dispose plus d’avions lancés par catapultes. Il semble donc que l’avenir du programme des porte-avions britanniques semble remis en cause avec un possible abandon de l’avion à décollage vertical F 35 au profit d’un appareil classique. Le premier CVF serait achevé avec des catapultes, tandis que le deuxième navire ne serait gréé qu’en porte-hélicoptères. Le dernier sous-marin d’attaque de la classe Switfure, le HMS Sceptre a été retiré du service après trente-deux années d’emploi. Par contre, le SNA de nouvelle génération, le HMS Astute a été livré fin août. Il est capable de tirer des missiles de croisière Tomahawk. Cette capacité reste unique en Europe. En effet, il faudra attendre l’arrivée du SNA Barracuda pour que la marine française dispose d’une telle puissance de feu avec le missile Scalp naval.

L’Italie n’est pas en reste et a d’ores et déjà annoncé une réduction de ses dépenses militaires avec la baisse des commandes d’Eurofighter se limitant à 96 appareils au lieu des 121 prévus. Le programme des frégates FREMM, conduit en coopération avec Paris, sera diminué à six navires alors que dix avaient été commandés. Les quatre navires excédentaires pourraient être ainsi vendus au Brésil. Il en est de même avec la Grèce. Les forces navales verraient leur format se réduire. Les frégates passeraient de 14 à 12. Le programme des FREMM, pour lequel Paris nourrit de solides ambitions, passerait de 6 à 4, tandis que la flotte de sous-marins serait diminuée de deux unités et ne compterait plus que 8 bâtiments. L’armée de l’air serait également touchée avec une baisse de 10% de ses effectifs et une limitation de ses avions de combat de 300 à 270 appareils.

La Pologne fait figure d’exception car elle a prévu d’augmenter le budget de la défense 2011 avec une hausse de 7,1%.

Le troisième prototype de l’avion A 400M a effectué son premier vol le 9 juillet à Séville. Si le contrat final n’a toujours pas été signé entre les Etats clients et EADS, le déroulement des essais en vol de l’appareil européen se passe de façon nominale. À la mi-juillet, les trois avions avaient déjà effectué 400 heures en 100 vols. Les premiers essais sur piste sommaire ont également débuté sur la base aérienne de Toulouse Francazal. Le quatrième prototype volera à la fin de l’année et sera le premier à avoir sa soute cargo aménagée pour les largages en vol. La Belgique recevra son premier avion A 400M en 2020. Le Portugal a désarmé son dernier sous-marin du type français Daphné. Le Albacora avait été admis au service actif le premier octobre 1967. Il sera remplacé par un bâtiment de construction allemande, mettant fin à la longue tradition française de la sous-marinade portugaise. Le premier vol du petit lanceur Vega est désormais prévu à la mi-2011, à partir de Kourou. Pour Soyouz, le premier tir aurait lieu au printemps 2011.

S’il y a bien une certitude en cette fin d’été 2010, c’est que l’Europe a décidé de désarmer. Malgré de nombreuses précautions oratoires, sémantiques et politiques, le constat est accablant. Les capitales européennes considèrent désormais que la puissance militaire n’est plus nécessaire. Elle devient secondaire surtout si la sécurité locale des citoyens est assurée. Au-delà, les dangers sont maintenant trop importants pour prétendre prendre des risques militaires. Une « bonne » négociation vaut mieux que l’usage de la force, même si celle-ci est justifiée. Il vaut mieux payer que combattre. La publication d’ici quelques semaines de la revue de défense conduite par Londres sonnera comme l’heure de vérité. L’Europe semble accepter désormais d’être reléguée au second plan. Au profit de nouvelles puissances aux ambitions décuplées par le succès économique et s’appuyant sur une démographie dynamique. L’Histoire s’écrit devant nos yeux, sans que nous puissions désormais en être un acteur crédible.

Jérôme Pellistrandi


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Chronique optimiste

    Chronique optimiste

    La conjoncture actuelle n'est qu'un revers temporaire. L'histoire l'a prouvé : l'optimisme est de rigueur Lire la suite

    Par  Copeau
    CULTURE, INTERNET, MÉDIAS, PRESSE ÉCRITE, SOCIÉTÉ
  • J - 13

    Lire la suite

    Par  Series
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • J-1

    Ouais, demain, je t'abandonne... Même pas je te prépare des notes pour le ouikande! hey! ma jumelle cosmique, tu le connaissais, Carl? (ptêt que si je suis... Lire la suite

    Par  Daydreamer
    JOURNAL INTIME
  • Patrick Timsit chronique

    Patrick Timsit chronique

    En représentation depuis 2008 avec son spectacle The one man stand up show, l’humoriste Patrick Timsit était de passage hier soir au Théâtre de Grenoble. Lire la suite

    Par  Lemediateaseur
    CULTURE
  • J-16

    J-16

    Hélas pauvres lecteurs, je me dois de vous annoncer la mort prochaine de Oyoki. Hé oui, l’hébergement du site coute et nos braves petites pubs ne remboursent pa... Lire la suite

    Par  Epanda
    A CLASSER
  • Mammuth chronique

    Mammuth chronique

    Parmi les films qui sortiront ce mercredi au cinéma se trouve Mammuth. Ce film est la nouvelle co-réalisation de Gustave Kerven et Benoît Delépine à qui l’on... Lire la suite

    Par  Lemediateaseur
    CULTURE
  • J - 9

    Très, très occupée en ce moment ; j'avais laissé tant de broderie en attente de finition !!!!   Voici une "1ère fournée"   Mon bienvenue " A mon ami Pierre"... Lire la suite

    Par  Dominiquev54
    DÉCORATION, JOURNAL INTIME, TALENTS

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines