Magazine Concerts & Festivals

Francis Rossi - The North au Trix, Borgerhout (Antwerpen) le 14 septembre 2010

Publié le 14 septembre 2010 par Concerts-Review

Status Quo c'est 118 millions d'albums vendus dans le monde et toute une génération de musiciens influencés à vie par cette incroyable machine de rock-boogie bien huilée.
Sur la lancée de son excellent album solo " One Step at the Time ", Francis Rossi, le charismatique frontman de Status Quo, s'est lancé dans une tournée des clubs histoire de se faire plaisir et de revenir aux sources et à une relation plus intime avec son public.
Quelques dates en Angleterre ont été programmées et quelques unes sur le vieux continent dont ce gig au Trix club à Borgerhout.
C'est donc un Trix Club en configuration grande scène qui accueille en avant programme  The North, le band de DSC05111.JPGla fifille à Francis, la charmante et dynamique Bernadette. Vêtue d'une tenue sexy en diable la jeune rockeuse a de qui tenir et a hérité de son père un sens inné de la scène et un regard de braise .
Derrière elle un band hyper efficace, formé de Neal Lyons (guitar),Kirt Godwin (lead guitar),Tom Hodgins( bass) et Kevin White( drums).Bernadette bondit, s'arcboute sur son pied de micro, donne de la voix, la demoiselle sait ce que rocker veut dire.
Du country stained rock n' roll bien juteux et absolument DSC05142.JPGjouissif qui aura tôt fait de mettre le public anversois dans sa poche. Quarante minutes brûlantes avec aucun temps mort.
Une excellente surprise, idéale pour préparer l'arrivée très attendue de son célèbre daddy.


l_5e77f31287ea4f3cac864ecc2308259f.jpg
21h25. Le public constitué de fans purs et durs trépigne. Mister boogie va bientôt être là, à moins d'un mètre de nous, et j'avoue que moi aussi je me réjouis de la perspective d'avoir cette icône du rock à quelques dizaines de centimètres de mon objectif.
Ca y est, les musicos montent sur scène, parmi eux Nicholas Rossi (un de ses fistons) à la guitare, ainsi que le fils de John "Rhino" Edwards( le fidèle bassiste du Quo) à la 2e gratte.
Décidément Francis travaille en famille...
Et le voilà donc qui surgit sur scène ! Chemise blanche et longue redingote, strat en bandoulière, c'est un Francis Rossi très classe, qui ô surprise a coupé sa célèbre queue de cheval ! L'homme porte dorénavant le cheveu court légèrement grisonnant mais, contrairement à Samson, cela n'affecte en rien son énergie et son talent comme en témoignera le déroulement futur du show.
" Caroline shuffle version" lance la machine à boogie qui ,90 minutes durant, va enchaîner titre sur titre devant 200 fans aux anges.

l_21a14a9bab7b4fb98d0e6a7828eb861a.jpg
Francis semble assez relax, sourit souvent, change d'expression à chaque seconde, difficile de savoir se qui se passe dans sa tête, mais une chose est certaine après 40 ans sur la route, Mr Rossi reste une bête de scène qui mouille sa chemise comme personne et tout cela dans un Trix club ressemblant de plus en plus à une étuve.
"Claudie"," All we really wanna do", "You'll come round", "Crazy for you", "Old time rock n' roll" repris en choeur par la foule, "Strike like lightning" ," Tallulah's waiting"," Tongue tied", superbe ballade bluesy , "Blessed are the meek", "My little heartbreaker", "Electric arena" et sa mélodie entêtante, "One step", "Marguerite time", "Rolling down the road", "Diggin Burt Bacharach", "Sleeping on the job", "Twenty wild horses"et "Can't give you more" constitueront une set list formidablement emballante et énergique, 90 minutes durant.
Francis est en sueur, sa légendaire telecaster verte, trouée semble encore plus râpée, le public est en délire et demande un rappel.
Un "Don't waste my time" du tonnerre de dieu clôturera un set magique de bout en bout, qui me laissera en nage et sans voix pendant un long moment.
l_33b645539dae4199bcd9a908b28f4404.jpg
Direction le bar, jamais une mousse ne m'aura semblé aussi salutaire.
Partout je croise des visages souriants, heureux. Cette musique rend heureux. Les musicos de Whatever You Want ( groupe de cover du Quo, ayant joué la semaine dernière au Rock Oasis à Evere) sont aux anges, chacun se félicite d'avoir fait le déplacement afin d'assister à ce set exceptionnel dans une salle de cette capacité.
Imaginez Clapton ou Plant jouer dans un club à quelques centimètres de vous...Francis Rossi l'a fait et pour tous ceux qui l'ont vécu ça restera un souvenir inoubliable.
Merci l'artiste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte