Magazine Beaux Arts

Émotions à la Maison Européenne de la Photo

Publié le 27 septembre 2010 par Adelap @adelap10

http://4.bp.blogspot.com/_txuBTB2__fE/TJ9AvT8AaVI/AAAAAAAAOBk/GI16e0ayKDw/s1600/MEP%C2%A9adelap.jpg
J'ai changé d'avis, oui, je peux bien l'avouer j'ai changé d'avis!
La dernière fois que j'ai mis les pieds à la MEP, c'était pour l'exposition d'Annie Leibovitz, j'en étais sortie en colère…

Photo :: Émotions à la Maison Européenne de la Photo

Je ne jurais que par les livres de photographies, je n'aimais pas les expos photo. J'avais ce besoin de posséder les images, de les regarder quand bon me semblait, de retourner les feuilleter… Avec ces expositions jusqu'au 31 octobre 2010, à la Maison Européenne de la Photo, j'ai eu comme une révélation en découvrant le travail de Koos Breukel "Faire face". Des tirages à vous couper le souffle, d'une beauté déroutante. Oui j'ai changé d'avis parce que je suis restée longuement devant ces portraits, et surtout devant les mains de Sally Mann. Koos Breukel, photographenéerlandais né en 1962, a en 1992 été victime d'un grave accident de voiture, un événement décisif dans son approche de la photographie et tout particulièrement du portrait comme révélation de l'intime et de ses blessures, de là il choisit des êtres que la vie a obligés à réagir.
"La réalité est toujours plus dure que la photo, plus éphémère aussi. J’essaie de domestiquer cette dureté, l’image devient alors une interprétation. L’esthétique inhérente à tout art permet de représenter des scènes en fait atroces. On pourrait dire que l’art tente de traduire l’insoutenable, l’horreur de l’existence humaine, en une forme ou une autre de beauté". Koos Breukel
******** 

http://1.bp.blogspot.com/_txuBTB2__fE/TJ9Awbkaq0I/AAAAAAAAOBo/TRkbnnUa65o/s1600/MEP%C2%A9adelap2.jpg
http://3.bp.blogspot.com/_txuBTB2__fE/TJ9Awy5rjsI/AAAAAAAAOBs/M4BFjuXgNP4/s1600/MEP%C2%A9adelap3.jpg

Puis surviennent d'autres émotions, celles de la curiosité, de l'amusement, de la poésie. Chose étonnante à la MEP, une installation du travail de Fabien Chalon. Cet artiste plasticien dévoile son univers onirique et poétique avec cinq machines-sculptures et une installation "l'Abandon" dans une ambiance étrange et féerique. C'est au pas de course pour cause de rendez-vous que je m'attarde tout de même dans cet espace hors du temps…
******** 
http://1.bp.blogspot.com/_txuBTB2__fE/TJ9Axi_psRI/AAAAAAAAOBw/16SLRqYQAKM/s1600/MEP%C2%A9adelap4.jpg

http://1.bp.blogspot.com/_txuBTB2__fE/TJ9AyAExXhI/AAAAAAAAOB0/JVTu4xny0oE/s1600/MEP%C2%A9adelap5.jpg

Puis vient la star, le grand Karl, Karl Lagerfeld et son "Parcours de Travail". Ce pour quoi je suis venue, j'ai été moins sensible à ce travail, non pas que je n'aime pas ses images de mode, bien au contraire, j'ai été quelque peu déçue. Pourquoi, comment? Je ne sais pas. Cela semble convenu, plus attendu, un peu clinquant, un peu ceci, beaucoup de cela… tout en précisant encore et toujours que je ne suis pas critique d'art ni même journaliste…
http://1.bp.blogspot.com/_txuBTB2__fE/TJ9Ay5QdjZI/AAAAAAAAOB4/H3eZMVzjMN4/s1600/MEP%C2%A9adelap6.jpg

 EXPOSITIONS JUSQU'AU 31 OCTOBRE 2010Maison Européenne de la Photographie 5/7 rue de Fourcy - 75004 Paris


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Adelap 9047 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines