Magazine Culture

Chronique // No-Mad - No-Mad

Publié le 28 septembre 2010 par Letrockruleradio


 No-Mad - No-Mad

Si vous prennez votre dictionnaire et que vous recherchez le mot « nomade », vous trouverez la définition suivante: ”personne qui n’a pas d’habitation”. Mais là, je m’égare, car sans aucun doute ces « No-Mad » là ont élu domicile dans le rock alternatif. Originaires de Seine et Marne, Frank, Benjamin, Vincent et Nicolas décident en 2009 de partager leur penchant pour la musique. Emerge alors un rock nuancé entre sonorités denses et mélodies plus harmonieuses. Fruit de ce travail, leur 1er EP intitulé simplement ”No-Mad” sort en 2010. Petit tour du propriétaire…

En guise d’introduction, « Interphase » monte crescendo dans les tours et nous amène subtilement vers « Elise ». Cette 2ème piste au rythme effréné dicté par les fûts du batteur, fait l’étalage des talents du duo de guitaristes et prouve que « No-Mad » est déjà dans un stade avancé de son épopée musicale. Et ce n’est pas le titre « Dans mes yeux » qui va nous dire le contraire. Riffs de guitare vivaces, solo bien maitrisé, chant énergique soutenu par des chœurs fort à propos, ce titre apparaît comme le plus accompli du combo.

Même si on pourrait penser que le meilleur est passé, ne négligez pas le morceau qui suit. Avec « Oxyde », le quatuor adopte une allure moins cadencée. Ce titre est surement mon coup de cœur de l’EP tant il allie de façon remarquable suavité et frénésie. Dans la même veine, « Immobile » propose une lead guitar et un solo joués sur une guitare folk, petite touche personnelle appréciable dans un univers majoritairement électrique.

Pour clôturer cet EP, le groupe ressort l’artillerie lourde. « Tous de mèche » rappellera indéniablement les Rage Against The Machine par la fusion entre le tranchant du métal et un chant « rappé ». La comparaison va même jusqu’aux paroles et leur côté « revendicateur », marque de fabrique du combo américain. On regrettera cependant que dans cet exercice, le chanteur nous rappelle davantage un certain Martial Tricoche (du groupe Manau) qu’un Zack de la Rocha…

Vous l’aurez compris, à défaut d’être génial, ce CD aura le mérite de proposer quelque-chose d’abouti, et ce malgré le peu d’expérience du groupe. Nos lecteurs franciliens auront la chance de pouvoir les découvrir sur scène lors de leurs nombreux concerts en Ile-de-France. Quant aux autres, faites un saut dans la capitale !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letrockruleradio 1571 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte