Magazine Culture

Les entretiens infinis : avec Auxeméry, 1

Par Florence Trocmé

Pour le principe de ces entretiens, voir la note de présentation.
En ce qui concerne mes échanges avec Auxeméry, j'ai jugé utile de reproduire ici des extraits de nos premiers échanges par mail. Ils pourront peut-être paraître anecdotiques, mais je crois qu'ils permettent d'établir deux choses : la façon dont l'entretien s'est amorcé à partir des travaux de traduction, si importants, d'Auxeméry ; et tout l'arrière-plan de Poezibao, ce monde d'échanges quotidiens avec les auteurs.
Je précise que très vite les entretiens sont entrés dans le vif du sujet, à savoir le travail du poète, ses sources, à partir de très nombreuses questions que je lui ai posées et que je continue à lui poser, dans la perspective de cet entretien infini (qui comprendra aussi des extraits de mes notes de lectures des livres d'Auxeméry).
J'établis aujourd'hui simplement les prémices de cet entretien infini

3/11/2007
(mail d'Auxeméry)
Je vous remercie de l'article sur Holocauste [de Reznikoff].
J'ai vu que vous faisiez un index des poètes : puis-je me permettre de suggérer une notice sur moi-même Auxeméry (vous avez eu mes Animaux Industrieux ??) et sur Charles Olson (qui est une de mes préoccupations...)
Je vous ferai ça, si vous voulez...

3/11/2007
(à Auxeméry)
Eh bien, je suis ravie que vous me contactiez, cher Auxeméry. Oui, j'ai les Animaux industrieux et cela fait partie de mes lectures à venir (j'ai un peu de mal à faire face à tout ce que je reçois, je tente de présenter les livres, ce que j'ai fait avecLes Animaux industrieux et ensuite j'essaie de revenir par une vraie fiche de lecture, faite par moi ou un des contributeurs du site, sur les plus importants).
Je serais enchantée que vous m'envoyiez aussi une fiche bio-biblio et des textes, si possible en bilingue, pour inscrire Olson dans l'anthologie. Sentez-vous invité à participer au site. Sur Olson, vous pouvez aussi me proposer bien plus qu'une note bio-biblio, un véritable article (qui peut être une reprise de quelque chose qui serait paru en revue et devenu introuvable par exemple, des traductions inédites, etc.)

3/11/2007
(d'Auxeméry)
Je verrai ce que je peux vous donner d'Olson
Je ne fais rien d'autre que des révisions, ou quasiment (je ne tiens pas à encombrer les bibliothèques!).Sauf que (les loisirs de la retraite) je me suis mis à relire Lucrèce et à le "refaire" (à entendre dans tous les sens du terme, d'autant que cela s'accompagne d'un retour à Valéry - lui, cela fait bien 40 ans que je ne l'ai pas remis sur le métier - depuis avant 68 !)((mais quand on me connaît, on sait que je lis beaucoup en creusant dans les tombes des collègues décédés - de tous les horizons!!!)))
Ma biographie personnelle sera très succincte : je me contente de peu depuis longtemps au dos des livres....
Pour Reznikoff, je regarderai ce que vous avez mis... Cet homme-là aussi m'accompagne depuis une éternité, je suis content que Lionel Destremau soit arrivé à reprendre ce livre-là...

4/11/2007
(d'Auxeméry)
J'ai eu le plaisir de faire l'emplette ce matin du Matricule des Anges, où je suis traité comme un roi...
J'ai repéré Poezibao depuis longtemps, avec sympathie ; mais je ne suis pas très surfeur de réseau et je suis du genre poisson-clown, je reste dans mes forêts de concombres et de coraux, dans mes eaux intérieures...

5/11/2007
(à Auxeméry)
J'aime bien vos forêts de concombres et de coraux, les miennes sont surtout de papiers et d'encres, mais j'y suis souvent aussi comme repliée..

5/11/2007
(d'Auxeméry)
Mon dieu, l'encre et le papier ....
Je ré-ouvrais récemment une photocopie que j'avais faite il y a 10 ou 12 ans d'un de mes cahiers (auquel j'attribuais une importance particulière : j'y exposais une somme de choses qui, finalement, ont donné les Animaux... Cela m'est vite apparu comme un monceau d'encre et de papier, j'ai refermé : j'en suis à une soixantaine de cahiers....sans compter carnets, feuilles volantes, cartes postales....
D'où l'envie de devenir concombre, parfois...

6/11/2007
(à Auxeméry)
Hasard, mais en est-ce un ? - une conversation avec mon amie américaine Marilyn Hacker, prélude à un colloque sur les femmes poètes cette fin de semaine à Clermont Ferrand, me fait prendre conscience que H.D. n'est pas encore dans la base de données du site ; mais je me souviens alors que j'ai un petit Orphée / La Différence dans ma bibliothèque, livre que j'ouvre pour constater que c'est à vous qu'on le doit...
Nous parlions avec Marilyn de Trilogy, non disponible en français si je comprends bien. En avez-vous traduit des extraits ? Si oui, un peu plus tard, m'en donneriez-vous un ou deux pour Poezibao ?
J'ai donc fait la note bio-biblio de HD en m'inspirant, et je le dis bien sûr dans la note, de votre préface et de vos notes, j'ai aussi choisi deux poèmes, publiés simultanément.

6/ 11/ 2007
(d'Auxeméry)
Il n'y a pas que le petit Orphée, il y a deux autres livres à La Différence... Je vous enverrai au moins Fin du Tourment, si vous me donnez votre adresse.... et d'autres choses. Quant à Hélène en Égypte, le chef-d'œuvre, vous pouvez encore l'avoir chez l'éditeur... Trilogy : j'attends l'éditeur bénévole, c'est dans un cahier depuis 25 ans.[...].Une de mes meilleures amies est Rachel Blau DuPlessis, qui est aux USA une des spécialistes de HD : si elle avait un petit article traduisible pour vous, ça vous intéresserait ? Je vais lui demander [...]

6/11/2007
(à Auxeméry)
Merci beaucoup pour votre réponse, je ne sais pas si vous avez vu la notice que j'ai composée, je parle du livre de votre amie.
Oui, bien sûr que ça m'intéresserait cet article et si un jour vous voulez publier une ou deux traductions inédites extraites de Trilogy, j'en serais heureuse et reconnaissante. Je me suis renseignée sur le livre d'Antoine Cazé [une biographie d'H.D.] auprès de l'éditeur Aden qui m'a répondu qu'il paraîtrait fin 2008.

9/11/2007
(d'Auxeméry)
Je ne vois rien à rajouter à votre notice sur HD puisqu'il s'agit de rester succinct, dans cet exercice... Peut-être pourrait-on dire qu'elle a reçu la reconnaissance de son pays à la fin de sa vie (c'est Saint-John Perse alors en poste à Washington qui lui a remis une récompense officielle...)
Je connais un peu Antoine Cazé, qui avait fait un très bel article au moment de la parution des 3 livres... et qui a un autre point commun avec moi : il est devenu l'ami de Clayton Eshleman, dont j'ai publié des poèmes avec Deguy (voulez-vous aussi des notices sur Eshleman, Kelly, Blau DuPlessis, Tarn...???)

11/11/2007
(à Auxeméry)
Je suis ouverte à toutes les suggestions en ce qui concerne les auteurs américains (mais pas qu'eux et elles, bien sûr), à tout ce qui peut élargir un peu la vue souvent étroite de nos compatriotes.... à tout ce qui peut contribuer à faire connaître l'existence de poètes que vous jugez importants, je m'en remets à votre jugement.
Donc au fil du temps et des jours, comme vous pourrez.
N'oubliez pas que dans un premier temps, c'est une note vous concernant dont j'ai besoin pour pouvoir vous faire entrer rapidement dans le site, avec des extraits des Animaux industrieux....

12/11/2007
(d'Auxeméry)
J'ai posté mes paquets pour vous ce matin.... Moi qui prétends ne pas vouloir faire plier les étagères, j'ai honte de vous encombrer à ce point...

12/11/2007
(à Auxeméry)
Merci d'avance pour les paquets, je suis touchée de cette attention et tant pis ou tant mieux pour les étagères (je cherche déjà à qui, à quelle bibliothèque, je lèguerai mes livres quand je serai partie, soit dans l'autre monde, soit ailleurs....mais en principe ce n'est pas pour tout de suite)

12/11/2007
(d'Auxeméry)
La préoccupation du legs est une plaie pour le mortel qui gribouille, et comme j'ai gribouillé relativement beaucoup et que ce qui est publié est une partie d'iceberg - les cahiers débordant de leur étagère maintenant -, et que j'ai tendance à tout garder ... et que j'entasse les bouquins, plus les cochonneries de masques, photos, statues, minéraux, tessons et fragments divers, cornes, bribes, et tissus en miettes, je suis assis sur un dépotoir.... Il y a le musée de Rochefort à côté et la bibliothèque municipale : des gars comme Pierre Loti sont du coin - cette ville est pleine de fantômes de voyageurs - et donc j'ai cette ressource... Mon ami Claude Margat, peintre indien/charentais/chinois est un compagnon de même acabit...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines