Magazine Culture

"La vierge froide et autres racontars" de Jorn Riel

Par Fanyoun
laviergefroide-gf.jpg
"Cap sur le Groéland avec Jorn Riel, écrivain baroudeur et conteur milicieux. De son long séjour en Arctique il a rapporté des andoctes, des récits, des "racontars". En un mot, des histoires d'hommes seuls sur une terre glacée où le soleil, l'hiver se couche très longtemps.
Ces rudes chasseurs ont d'étranges faiblesses, des tendresses insoupçonnées, des pudeurs de jeunes filles et des rêves d'enfants. Les solitaires s'emplissent de mots tus et, ivres de silence forcé, ils quittent parfois leur refuge pour aller "se vider" chez un ami. Ces nouvelles de l'Arctique ont la rudesse et la beauté du climat qui les suscite. Souvent râpeuses, toujours viriles, parfois brutales, saupoudrées de magie et de mystère, elles nous racontent un monde où la littérature ne se lit pas mais se dit, où l'épopée se confond avec le quotidien, où la parole a encore le pouvoir d'abolir le présent et de faire naître des légences.
Mon avis :
J'ai découvert Le club des Blogueuses que très récemment. L'idée d'avoir une lecture commune et de partager nos sentiments divers m'a beaucoup plu et j'ai donc demandé à y participer, et me voici !!!
Ce roman est pour moi une véritable initiation à la littérature scandinave. J'ai donc parcouru ce petit recueil de racontars un peu dubitative au début, je l'avoue, mais au fur et à mesure du défilement des pages et des mots, je me suis laissée emporter et séduire.
Séduire par ce style fluide et clair. Séduire par ces hommes rustres, bourrus... Séduire par l'isolement de ces trappeurs-chasseurs d'ours et de phoques. Séduire par leur solitude extrème qui les pousse à fantasmer en choeur sur une femme qui n'existe que dans leur imagination.
Ce froid intense et ces nuits polaires, longues, froides et interminables, sont de beaux facteurs qui incitent, pour notre plus grand plaisir, au bavardage de ces personnages simples et touchants. Et comme beaucoup de blogueuses, j'ai ressenti un crescendo dans l'intensité et l'attrait de ces racontars, "De joyeuses funérailles" étant mon préféré.
L'évocation des noms de chacun ont suffit à me mettre dans l'ambiance glacée et pourtant chaude de ce petit roman : Valfred, William le Noir, Mads Madsen, Anton,Lause,Lodvig, Jalle, Bjorken... Un vrai petit voyage.
N'y voyez aucune malice de ma part, mais j'ai aimé partagé la vie de ces hommes, poètes et philosophes à leurs heures. J'ai partagé un peu de leur vie imaginaire (imaginaire ? pas tant que ça), me réchauffant près du feu, dans un coin des petites cabanes. et écoutant leurs histoires, un brin vantardes.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fanyoun 63 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines