Magazine Cinéma

Copinage

Par Evelyndead

Les éditions Dans Ton Kulte nous gâtent en cette fin d'année avec la sortie ultra-masterisée d'EMBRASSE-MOI MORTELLEMENT, chef d'œuvre parmi les plus décriés du réalisateur français, et qui est présenté ici dans un coffret agrémenté de somptueux bonus dont deux films jusque ici introuvables, les vertigineux RIGOR MORTIS  et NECHROMATIC. Si le corpus du réalisateur se place définitivement sous le signe de l'inquiétante étrangeté, la redécouverte d'EMBRASSE-MOI... souligne ce que cette étrangeté doit à la connivence d'avec le groupe d'action culturelle absurde Le Liquide De La Tête (dont on attend d'ailleurs avec impatience que la Cinémathèque Française lui consacre une digne rétrospective). Bref.

Si le sujet d'EMBRASSE-MOI... peut au départ dérouter (un suicidé amnésique finira par se jeter par la fenêtre), la maitrise formelle qui se déploie au fil de ses séquences n'en finit pas de remplir de circonspection. "Comment fait-il ?" est la question qui revient en boucle dans l'esprit du spectateur, avant que celui-ci ne finnisse par mettre le doigt sur le nœud du problème. Et nous nous garderons bien ici de vous livrer quelque clé que ce soit. Rappelons simplement pour mémoire l'ébouriffante séquence au cours de laquelle l'une des hallucinations du "héros" perd littéralement la tête. Une mise en abîme exemplaire, un sujet d'étude sans fond pour tout étudiant désirant appréhender sérieusement l'objet cinéma.

RIGOR MORTIS (présenté en version originale dans une langue que personne au Cinémort n'a réussi à déchiffrer) pulvérise quant à lui, en quatre petites minutes à peine, toutes les frontières du cinéma narratif. Si le sujet du métrage reste le hors-champ, c'est surtout à une expérience sensorielle ultime que nous convie son réalisateur, expérience par ailleurs souvent insupportable. Heureusement, le film est court. NECHROMATIC (autre objet de culte totalement invisible depuis sa création) de son côté fait très mal aux yeux, en même temps qu'il se présente comme une leçon expérimentale.

On l'aura compris, s'il est un achat à faire en cette période de vaches folles (maigres aussi), c'est bien ce coffret douze DVD qui sort dans quelques jours (les disques additionnels étant consacrés à une interview absolument fleuve du réalisateur qui revient sur les heurts de sa carrière tout en en dévoilant finalement peu de chose. Remarquable).

39,99 euros, prix vivement conseillé.

E.D. (et tout ça en vous souhaitant une bonne année, bien sûr)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines