Magazine Bien-être

Musicothérapie

Publié le 28 septembre 2010 par Nathalie Chateau-Artaud
Musicothérapie Les effets bénéfiques de la musique sur la santé physique et mentale sont connus depuis bien longtemps. Penseurs, philosophes, scientifiques de toutes époques ont régulièrement mentionné ses vertus thérapeutiques au cours de l’histoire. Mais la genèse de la musicothérapie en tant que discipline thérapeutique ne date que du 20ème siècle. Alternative ou complément aux soins hospitaliers au lendemain de la première guerre mondiale, elle s’est vue tout autant employée dans le cadre des soins physiques que dans les registres psychiques et psychiatriques. Par la suite, des écoles ont éclos dans les années quarante aux Etats-Unis, en Europe, et en Amérique du Sud. De nos jours, la musicothérapie possède une reconnaissance internationale.
Selon la Canadian Association for Music therapy, la musicothérapie a pour objet d’intervenir sur la qualité de l’état de santé de ses patients, tant au point de vue mental que physique et émotionnel. La nature même de la musique facilite à ses yeux le rapport thérapeute/patient et se révèle être un outil majeur de développement personnel. Les qualités de pénétration du son, ses effets physiologiques et émotionnels favorisent en effet l’émergence d’affects refoulés, l’éveil de la sensorialité, et contribuent au remplacement des mécanismes de défenses pathologiques. S’adressant à toutes tranches d’âges sans restrictions, la musicothérapie ne requiert toutefois pas de connaissances musicales préalables.
Certes, ses réels effets thérapeutiques restent à déterminer et les limites de ses champs d’applications demeurent imprécises. Mais la tâche suscite plutôt une attitude paradoxale de la part du corps médical. Car si, d’un côté, force est de constater que de nombreuses études se sont déjà penchées sur la question des éventuels pouvoirs anxiolytiques et analgésiques de la musique, de l’autre, réticences et scepticisme scientifiques auraient plutôt tendance à être au rendez-vous. Oui, tout le monde s’entend sur le fait que la musique a un pouvoir, mais lequel au juste ?
(...)
Le musicothérapeute est un soignant doté d’une formation universitaire ou privée, tenu au secret professionnel, et statutaire devant la Fédération Française de Musicothérapie depuis janvier 2003. Quant à son avenir, il apparaît étroitement lié à la bonne volonté du système médical : lui octroiera-t-il une place à ses côtés ou la relèguera-t-il au statut d’inoffensive et inefficace pratique parallèle ?

L'article en entier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nathalie Chateau-Artaud 527 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte