Magazine

Les bons kilos de Noël

Publié le 25 décembre 2007 par Chrisos

Noël, l’occasion de rentrer chez ses parents, et leur donner l’occasion de vous gaver. Il n’y a pas que les oies et les canards qui souffrent.

23 décembre, midi : une paella maison, pas mal, mais ce n’est plus ma référence, je préfère celle du Fogon, désolé Maman.

23 décembre soir : diner chez Muriel et Mathieu. Une tradition, que dis-je, une institution. L’occasion de revoir d’anciens camarades du collège et lycée, de voir ce qu’ils sont devenus. La tendance va inexorablement vers le mariage et les bébés. Une cinquantaine de personnes, un joli buffet de salé : jambon cru, salade avocat tomate, mozza, très bonne sauce au pesto, endives, quelques pâtes,  du kebbé en demi boulettes. L’an prochain, je prendrai du canard laqué dès le début, puisqu’il ne restait pas grand chose à mon second passage. Pas testé plein de choses qui avaient pourtant l’air très bonnes : gigot, poisson…

Des fruits, des tartelettes, des buches, et bien d’autres encore, mon dessert préféré : le macaron géant au chocolat (ici à coté de celui aux pistaches, mais je ne suis pas très pistache dans les desserts). Une fois de plus, une soirée agréable, bien réussie. Bravo!

24 décembre midi : Mouloukhieh, un plat d’origine égyptienne, à base de riz, de poulet, jarret de mouton, herbes, morceaux de pain grillé, vinaigre et oignons. C’est pas du léger…

24 décembre au soir : pour la première fois, ce sera juste entre nous cinq, puisque personne dans la famille de mon père n’a eu le “courage” d’organiser quelque chose. C’est dommage, j’ai au moins économisé un kilo dans l’affaire, et je n’ai pas eu l’occasion de voir si j’étais toujours le plus rapide à boire une bouteille de 33cl de bière dans la famille (mon cousin Marc, ~1,95m, près de 110kg, n’a jamais réussi à me battre, même en trichant)… Tant pis donc, c’était une des rares occasions d’être tous (toute la famille du côté de mon père) réunis. Du coup, diner light : pizza maison, fromages, buche maison, avec un bon vin rouge du sud sud ouest (référence perdue…), et un blanc Entre Deux Mers (cuvée Clémence). Certains faisaient un peu la gueule, Céline était carrément malade (et on dit que c’est moi qui suis trop sensible, pff…).  Et puis un petit Chrischaça classic (cachaça, ananas, grenade, écrasés au pilon) pour finir…  Heureusement qu’il y a eu l’ouverture des cadeaux, parce que niveau ambiance, ça ne respirait pas la joie!

25 décembre midi : foie gras (avec un Sauternes, bien trop sucré pour moi), et chapon farci (très réussi cette année), avec sa purée aux marrons, sa farce à la saucisse, pistaches, amandes, marrons, petites carottes, pommes de terres, pommes. Le vin par contre, un Mercurey 1er Cru 1997 ou 1995 a mal supporté le trajet de France et où le vieillissement : très difficilement buvable, trop clair, et au goût, ça passait difficilement, même après passage dans la carafe. Buche again…

25 décembre après midi : passage chez ma grand-mère paternelle. Mon grand-père n’était pas là, soi disant à la messe à Harissa (hum…), par contre, il y avait ma tante Leïla. Comme à chaque fois, il faut user de nombreux stratagèmes pour refuser poliment tout ce qu’on vous offre. Je négocie un meghli (flan au riz et épices) que je partagerai avec Céline.

Heureusement qu’il y a le tennis après pour éliminer un peu.

Pour l’instant tout va bien, bilan de tout ça, moins de 500g de pris.

bons kilos Noël

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chrisos 588 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte