Magazine Beaux Arts

Didier Marcel, peintre de la nature

Publié le 15 octobre 2010 par Marc Lenot

Pendant que la foule se pressera à côté, attirée au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris par le scandale et la censure politique, allez donc paisiblement à la campagne, voir les pièces de Didier Marcel (jusqu’au 2 janvier). Il y est question de réalité, et de l’écart que l’artiste introduit avec cette réalité. La première sculpture, au mur, est un superbe labour rouge resplendissant, sculpture de la terre, mais non de terre, au dessus d’une moquette colorée évoquant Mondrian, épure de lignes et d’aplats, peinture horizontale renversée au sol.

La salle suivante, toute en lon

didier-marcel5.1287133546.jpg
gueur,nous offre trois lignes, trois mondes, trois temps : de grands rochers blancs éternels qu’agrémentent quelques noirs corbeaux (mais ce ne sont que moulages de plâtre et feuilles de papier froissées), un mur de rondins de bois soigneusement coupés et entassés par le bûcheron, et fleurant bon la sève (mais ce n’est qu’un décor Potemkine, qu’un regard jeté derrière démasque) et un grillage métallique comme ceux bordant les voies du TGV (mais ce n’est qu’un dessin au mur). Les trois se rejoignent à l’horizon, là où l’énigme se résoudra, peut-être.

didier-marcel9.1287133639.jpg
Plus loin, après quelques troncs majestueux, s’ébattent des cerfs de métal, évidés, dont les bois projettent sur les murs des ombres fantastiques, simples lignes d’où naissent des corps en volume, assemblages de fer à béton qui ne représentent que l’essence même de l’animal, que l’esprit de la nature, tenu à distance.

Photos courtoisie du MAMVP : vues de l’exposition ’sommes-nous l’élégance’, au MAMVP/ARC, photos de Pierre Even.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog