Magazine Culture

Karine Tuil - Six mois, six jours - Grasset

Par Lescalelitteraire

6 mois 6 jours 

«Il confia que Braun s’était donné six mois pour détruire Juliana Kant sans violence physique, sans crime…en la séduisant…il lui aura fallu finalement six mois et six jours… »

Vous avez peut être entendu parler de l'histoire étonnante de Juliana Kant. Riche héritière d'une famille d'industriels, Juliana va être séduite par un certain Herb Braun. Mariée, plutôt conservatrice et enfermée dans son milieu bourgeois, elle va pourtant céder rapidement aux avances de Braun et se donner à lui pendant des mois. Mais un jour, Braun la menace de révéler au grand jour leur aventure et la fait chanter. La femme porte plainte, Braun sera jugé.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, ce serait trop simple. Herb Braun, considéré comme un vulgaire gigolo, avait un complice qui filmait les ébats du couple illégitime. Ce complice expliquera que sa démarche était une vengeance, son père ayant été déporté au camp de Stocken, camp de travail intégré dans une usine des Kant. On remontera jusqu'au grand-père de Juliana, premier mari de... Magda Goebbels et militant nazi.

Escroquerie ou vengeance ? Ce qui est sûr, c'est que Braun réussit à soutirer beaucoup d'argent à Juliana Kant, mais le doute plane et Karine Tuil conduit habillement cette intrigue jusqu'à la fin du roman... ou le doute subsiste encore. C'est à vous de vous faire une opinion.

Le narrateur est un certain Karl Fritz, majordome, homme de mains, homme à tout faire depuis très longtemps de la famille Kant. Il s'est fait licencier par la famille au moment du scandale, pour n'avoir pas pu/su protéger Juliana... mais le pouvait-il vraiment ?

C'est Karl qui, en se confiant à une femme écrivain, comme pour fixer sur le papier sa sombre biographie liée pour toujours à la famille Kant, donne le ryhtme de ce récit qui vous prendra dès les premières pages et vous tiendra en haleine jusqu'aux dernières.

Karine Tuil prend un risque en évoquant cette histoire vraie, histoire trouble, intiment mêlée aux pires événements qu'ait connu l'Allemagne au XXème siècle et à des personnages pour le moins funestes... Cependant, le résultat est excellent, surprenant, palpitant.

Karine Tuil était l'invitée de l'Escale Littéraire le 7 octobre 2010


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lescalelitteraire 298 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines