Magazine Autres sports

Sautons aux conclusions: Les matches de 13h

Publié le 17 octobre 2010 par Sixverges
Sautons aux conclusions: Les matches de 13hPlusieurs surprises dans cette première tranche de matches plutôt rocambolesques...
New Orleans 31, Bucs 6
La performance la plus convaincante pour les Saints cette saison. Plusieurs donnaient une chance aux Bucs cette semaine de battre les Saints mais ceux-ci se sont occupés rapidement de faire taire les sceptiques en marquant un touché en début de match sur une longue séquence de 94 verges culminant avec une passe de 47 verges de Brees à Lance Moore. C’était 17-0 à la demie et les Saints n’ont jamais regardé derrière eux. Il faut dire que ce qui a grandement aidé les Saints aujourd’hui, c’est l’apparition d’un jeu au sol, une première depuis l’absence de Pierre Thomas. Chris Ivory y est allé d’une solide performance de 15 courses pour 158 verges. Même Julius Jones avait l’air d’un RB aujourd’hui, ce qu’on a pas vu depuis 4 ans pour lui.
Browns 10, Steelers 28
C’était le grand retour de Big Ben à Pittsburgh et il n’a pas trop déçu ses partisans. Outre une interception à sa première séquence, Big Ben a bien fait pour permettre aux Steelers de remporter le match. On lève notre chapeau aux Browns qui se sont bien battus malgré une équipe plus que décimée par les blessures. Déjà qu’ils alignaient un QB recrue en Colt McCoy, les Browns ont perdu les services de Joshua Cribbs et Mohammed Massaquoi en début de match. Ne restait donc que Peyton Hillis finalement. McCoy a donné une interception en début de match mais a franchement bien paru contre la défensive des Steelers. Il n’a rien fait d’extraordinaire mais a limité les erreurs et a fini avec des statistiques intéressantes pour un premier match dans un environnement hostile comme celui de Pittsburgh.
Seahawks 23, Bears 20
Les choses sont revenu à la normals à Chicago alors que la ligne offensive des Bears a encore une fois flanché devant une équipe de la NFL (on exclut les Panthers de cette dénomination évidemment) et les Bears, malgré le score, n’ont jamais vraiment été dans le coup. Ils ont frappé tôt dans le match avec le touché de Matt Forté mais les Seahawks se sont regroupés rapidement et ont réussit à contenir l’attaque des Bears tout en profitant de quelques failles en défensives. Mike Williams, l’ancien bust des Lions à eux l’air d’un pro bowler avec une récolte de 10 passes pour 123 verges. Les deux RB des Hawks, Lynch et Forsett, ont tiré leur épingle du jeu, amassant plus de 100 verges et 2 TD contre le « mur » des Bears. Le Chicago, bien au fait comme nous de la putritude de leur OL, n’ont tenté que 14 courses dont 2 de Jay Cutler. Avec la défaire des Packers cet après-midi, la NFC Nord ressemble finalement à une division plutôt faible contrairement à ce qu’on aurait pensé en début de saison.
Chargers 17, Rams 20
Bon ben je pense qu’on peut définitivement oublier les Chargers cette année. Sans rien enlever aux Rams (3ième victoire, quand même !), les Chargers, s’ils voulaient prétendre à quoi que ce soit, se devaient de l’emporter à St-Louis. Au lieu de ça, la ligne offensive a laissé tomber Phillip Rivers qui a dû essuyer 7 sacks et le jeu au sol des Chargers n’a jamais pu se mettre en marche. Il faut dire que les Rams ont attaqué tôt dans le match, grâce à un placement de Josh Brown et d’un touché de Danario Alexander, sorti tout droit du name generator de Madden 2011. En deuxième demi, les Rams ont bien résisté aux poussées des Chargers et se sont contenté de courir avec Steven Jackson pour sécuriser la victoire. Les Rams se retrouvent à 3-3, une réelle surprise dans la NFL cette année alors que les Chargers sont 1-4. Ils se dégonflent beaucoup plus vite qu’à l’habitude. Je les déteste anyway.
Dolphins 23, Packers 20
Bon ben c’est effectivement le temps de capoter à Green Bay. C’est vrai qu’il y avait beaucoup de blessé du côté des Packers mais échapper un match comme ça à Lambeau Field, c’est criminel. Aaron Rodgers a tout de même relativement bien fait même si encore une fois, les points marqués en deuxième demi sont arrivés au compte goutte, une tendance qui se poursuit depuis le début de la saison.
Ce sont les Packers qui se sont inscrit à la marque les premiers grâce à un placement de Mason Crosby. Chad Henne semblait avoir repris là où il avait laissé contre les Pats en commettant une autre interception au premier quart, sa 5ième en 5o passes tentées. Mais Henne s’est bien repris en lançant une passe de 2 verges à Davone Bess pour le restant du match, particulièrement au 4ième quart, alors qu’il a rejoint Antony Fasano sur 22 verges pour le touché. C’était 7-3 Fins. Aaron Rodgers a immédiatement répliqué avec une passe de 89 verges à Greg Jennings pour le touché. Les Fins ont ajouté 3 points avant la fin de la demi pour égaler les chances à 10-10.
Après s’être échangé des placements, les deux équipes se sont échangé des TD, celui des Packers survenant à la toute fin du quatrième quart sur une course d’une verge de Rodgers. Les Packers sont absolument incapable d’acheter une touché par un de leurs RBs. Ridicule.
En prolongation, les deux équipes se sont échangé les séquences jusqu’à ce que Dan Carpenter vienne sceller l’issue du match avec un placement. Les Fins se retrouvent à 3-2, invaincus sur la route, alors que Green Bay se retrouvent à 3-3…Le Superbowl est encore très, très loin pour le Pack.
Chiefs 31, Texans 35
On pensait bien que les Chiefs allaient s’échapper avec la victoire alors qu’ils courraient très bien contre le Houston en plus de voir Matt Cassell et Dwayne Bowe dépecer la tertiaire des Texans. Cassel a terminé le match avec 20 en 29, 201 verges et 3 TD dont deux à Bowe qui a amassé 6 passes pour 108 verges. Les 2 RB des Chiefs ont combiné leurs efforts pour des gains de 193 verges et 1 TD. C’est plutôt la défensive des Chiefs qui a manqué de souffle en deuxième demi. C’était 21-7 pour les Chiefs à la demi et tout semblait rouler dans l’huile. C’est vraiment le 4ième quart qui a fait mal aux Chiefs alors qu’ils ont accordé 21 point dont un touché de 11 verges d’A.J en toute fin de match. On va mettre ça sur l’inexpérience de la brigade défensive. On n’est pas encore convaincu que les Texans sont autre chose qu’une équipe qui va terminer à 8-8 ceci dit.
Lions 20, Giants 28
Une autre équipe qui a toute notre sympathie, ce sont les Lions. Déjà qu’ils avaient leur 2ième QB pour ce match, ils ont vu Shaun Hill quitter le match à cause d’une blessure au bras gauche. C’est donc le suave Drew Stanton qui est venu en renfort. Il n’a pas été si mauvais, accumulant 222 verges, un TD en plus de courir pour 30 verges. Un match moins serré qu’il n’y parait puisque les Giants ont été en avance pendant tout le match, se contenant de courir en deuxième demi pour limiter les dégâts. Avec la victoire des Eagles, on va se retrouver avec une course intéressante dans la NFC Est.
Falcons 17, Eagles 31
Sûrement la surprise de la semaine puisqu’on ne donnait pas cher de la peau des Eagles contre les Falcons. Mais ce fût une raclée qu’on reçu les hommes en rouge et noir. C’était 21-0 au début du 2ième quart, juste après que Desean Jackson, qui connaissait tout un match, dû quitter le match après un coup vicieux reçu de la part de Dunta Robinson. Resté inconscient pendant 5 minutes, Jackson a laissé le plancher à Jeremy Maclin qui a étourdit la défensive de l’Atlanta avec 7 passes, 159 verges et 2 TD. Kevin Kolb a bien paru (encore une fois) amassant plus de 300 verges et 3 TD. J’espère que les Eagles vont continuer de lui faire confiance au lieu d’y aller avec Michael Vick qui n’est absolument pas la solution à moyen et long terme pour les Eagles.
Ravens 20, Patriots 23.
Un match qui les Ravens auraient dû gagner et qui nous laisse perplexe. Avec une avance de 10 points au quatrième quart, les Ravens ont laissé les Patriots répliquer avec un placement et un TD pour forcer la prolongation. Et après s’être échangé le ballon plusieurs fois, c’est finalement Stephan Gsotkowski qui a tranché avec un placement de 35 verges à sa première tentative en carrière en prolongation. Malgré une tertiaire supposément faible, Joe Flacco n’a pas su en profiter autant qu’on aurait pensé, amassant 285 verges et 2 TD en presque 5 quarts complets. Les Ravens semblaient manquer du oumpf qui fait la différence. Les Patriots semblaient se chercher tout au long de la première demi en attaque, Brady étant incapable de trouver un rythme avec ses receveurs. Les Patriots se sont ajustés en deuxième demi et on a encore vu le diminutif Danny Woodhead donné le ton avec des courses inspirés. En fait, Woodhead ressemblait encore plus à une version Wes Welker format running back. Mine de rien, Deion Branch a presque fait oublier Randy Moss, récoltant 9 passes pour 98 verges et 1TD. Les Patriots seront à prendre en considération pour le titre dans l’AFC Est même sans Randy Moss.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines