Magazine Culture

Guyotat #2

Publié le 31 mai 2008 par Menear
Voilà, ça y est, j'ai trouvé ce que je pourrais faire étudier à mes p'tits monstres en poésie si jamais ils me gonflent trop. Blague à part, si pas mal de pages jusqu'à présent me sont passées au travers, j'ai un peu l'impression, en lisant certains passages d'Éden, Éden, Éden de me laisser enivrer, comme en leur temps les distorsions les plus inaudibles de Nine Inch Nails sur Self Destruct (Final) avaient eu le loisir de me séduire. Un brin de masochisme, sans doute, mais un plaisir réel à aller s'enfoncer là-bas dedans, parce que ce chaos là est pertinent, de toute évidence.
Khamssieh, haletant, jette ses bras en arrière du zinc, ses doigts touchent le bois usé par l'attouchement des ventres suants ; tout le devant de son corps empoussiéré, encendré – un mégot mâché, ensanglanté, est accroché à la toison de son membre –, piqué d'échardes, le foreur le lui caresse de bas en haut : les échardes se retroussent sous sa paume ; sa main glisse sur le genou, sur la cuisse, rabat sur le ventre le sexe fripé, remonte le long de l'aine, pouce creusant le nombril, palpe le ventre, couvre les seins, la gorge, ramène sur les lèvres toute la souillure du corps ; le foreur se jette sur le corps chancelant, lui bloque l'omoplate sur le zinc, appuie ses lèvres sur la tempe de Khamssieh : ses lèvres s'entrouvrent, son haleine souffle les touffes rousses, ses dents mordillent la veine temporale ; la salive, refoulée, étrangle le foreur, ses dents ébréchées sectionnent la veine ; le corps s'effondre, le foreur s'appesantit ; son front heurtant le bas du zinc, il suce le sang, à pleine bouche ; une écume rose mousse au front de Khamssieh ; son corps, sous le poids ardent du foreur, frissonne ; sa tête, vidée du sang envenimé, se réchauffe ; sa jambe, prise entre celles, moulées dans le jeans recuit, du foreur, bout : son membre tressaille sous la braguette déchirée du foreur ; lequel alerté, aspire le sang attiédi, le rire sourd dans sa gorge, ses lèvres vibrent sur la plaie, sa morve, expulsée, éclabousse le front du putain ; lequel, le sang forçant rouge ardent ses veines, toutes, remue sous le foreur, lui prend dans sa main faufilée son sexe ramolli ; le membre, rabattu, se rengorge, enfle, durcit ; le crépu détache ses lèvres de la plaie, se redresse, plaque ses mains à ses hanches, à ses fesses collées au jeans par la sueur, projette en avant son membre tendu à fond, arqué violet, scrute l'oeil rafraîchi de Khamssieh, ouvre sa bouche emplie de sang, vomit le sang dans une canette d'orangina, essuie ses lèvres ensanglantées : « ..lève-toi.. que je te baise jusqu'à ce que ce sang caille dans cette couille.. »
Pierre Guyotat, Éden, Éden, Éden, L'imaginaire, P.146-147.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Pierre Guyotat, Ashby

    Pierre Guyotat, Ashby

    , Éditions du Seuil, juin 1964, Collection folio, 2005. Préface de Bernard Comment. Photo de couverture d’Ashby © Pigeon Productions SA/Getty Images (détail)... Lire la suite

    Par  Angèle Paoli
    CULTURE, LIVRES
  • Guyotat #5

    C'est un passage qui illustre parfaitement l'esthétique Guyotat, du moins dans Tombeau pour cinq cent milles soldats, qui est abyssal. Ici les corps débités ne... Lire la suite

    Par  Menear
    CULTURE
  • Guyotat #6

    Le Tombeau, suite. Un extrait où l'humour est présent, parfois grotesque. Un décalage avec la masse informe de texte qui suit et précède où l'on retrouve... Lire la suite

    Par  Menear
    CULTURE
  • Guyotat #7

    Le Tombeau suite et fin, même si pas réellement. Fuite, hostie et napalm. Kment prend Giauhare à la taille ; la fille lui caresse son sexe durci, ils... Lire la suite

    Par  Menear
    CULTURE
  • Guyotat #1

    Masse suffocante et boucherie glaciale qui pourtant ouvre sur cette dernière « phrase » (parole plutôt) chargée d'un érotisme palpable (pressée entre le... Lire la suite

    Par  Menear
    CULTURE
  • La musique argentine en deuil : Horacio Guarany est décédé [Actu]

    musique argentine deuil Horacio Guarany décédé [Actu]

    "Le folklore pur sucre", titre le supplément culturel de Página/12 Il était né à Las Garzas, petite agglomération rurale de la province de Santa Fe, le 15... Lire la suite

    Par  Jyj9icx6
    AMÉRIQUE LATINE, CULTURE, DANSE
  • Douze anciens sites funéraires égyptiens découverts à Assouan

    Douze anciens sites funéraires égyptiens découverts Assouan

    Une mission archéologique egypto-suédoise de l'Université de Lund a mis au jour une douzaine de sites funéraires près de la ville d'Assouan, remontant à... Lire la suite

    Par  Jann
    CULTURE, HISTOIRE

A propos de l’auteur


Menear 147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine