Magazine Culture

Largage de mômes en eaux troubles

Publié le 18 octobre 2010 par Etsinonrien
Largage de mômes en eaux troublesBientôt les vacances de la Toussaint, un repos bien mérité pour les têtes blondes qui triment à l'école depuis début septembre. Parce que ça ne rigole pas, hein, ça bosse dur! Sans parler du brouhaha de la cantine et de la garderie, tu récupères ton môme à 18 heures avec des triples cernes et une nervosité puissance 10... Et puis, se lever le matin devient de plus en plus difficile, il fait nuit, il fait froid... Il est grand temps de recharger les batteries!
Et grand temps aussi d'assurer un mode de garde pendant ces quelques jours. Je suis devenue professionnelle en la matière, j'ai écumé toutes les possibilités. En voici quelques unes :
Option n° 1 : tu prends des vacances, toi aussi! Mais ce n'est pas toujours du goût de ton employeur qui ne va pas spécialement t'accorder 16 semaines de vacances dans l'année pour que tu puisses t'occuper de ta progéniture. Dans la vie, faut savoir faire des choix  !(sauf si tu es prof, tu as peut-être fait le bon choix, peut-être!)
Option n° 2 : tu as un budget à toute épreuve et une nounou (mieux, une jeune fille au pair!!) qui va se charger d'occuper tes enfants toute la semaine, de les trimballer au cinéma, au spectacle, leur faire plein de petits ateliers créatifs, tout ça, tout ça. Tu sais quoi? Tu es un(e) sacré(e) veinard(e)... (tu as vu comme je respecte bien la parité hommes / femmes?)
Option n° 3 : tu as un budget un peu plus restreint et tu inscris tes enfants au CLSH, aka Centre de Loisirs Sans Hébergement, le centre aéré, quoi. 
Ma Lolotte (8 ans) est une grande fan, tu penses, tout est programmé, des activités en-veux-tu-en-voilà, je suis sûre qu'elle passera son BAFA dans 10 ans, celle-ci, une vraie G.O. dans l'âme. 
Mon Chacha (4 ans), ben il n'aime pas le centre aéré, "parce que ze me fais touzours gronder". Ecoute-moi bien, mon Chacha : si tu pouvais éviter de faire des claquettes et d'imiter Michael Jackson pendant la sieste, tu aurais beaucoup moins de problèmes. Si, si, je t'assure.
En attendant, avec le centre aéré, tes mômes continuent de se lever à la même heure que pour aller à l'école, le soir ils sont à ramasser à la petite cuillère et toi aussi, par la même occasion... Je ne suis pas sûre que ce soit l'idéal pour recharger les batteries!
Option n° 4 : les baby-boomers adorés!!! (épisode 1 ici, épisode 2 and stay tuned, je peux te garantir que la saga n'est pas terminée! Du suspense, du suspense!) Ahhhh, qu'il est loin le temps où les enfants passaient les vacances scolaires avec une mamie qui prépare de bons gâteaux et des goûters avec de la confiture maison, et un papy qui raconte des histoires tandis que le feu crépite dans la cheminée et réchauffe les coeurs! Ahhh, qu'elle est loin, la solidarité familiale!!!
Chez nous, c'est clair et net, les meilleures vacances du monde, selon les enfants, c'est chez papy et mamie. Wouhou! T'as pas plus simple comme demande? Remarque, moi aussi j'aime bien quand vous êtes un peu loin, ça permet de réviser un peu le Kamasutra sans craindre d'être surpris au détour d'un soupir un peu trop langoureux. Nan, parce que nous, on attend toujours la phrase magique qui soulage tout le monde : "ça nous ferait plaisir d'avoir les enfants pendant les vacances, ça fait tellement longtemps qu'on ne les a pas vus, on ne les voit pas grandir!" Nan, nan, tu peux te brosser, Martine. Si tu ne demandes pas, tu peux toujours attendre. Si tu demandes, tu as deux sous-options, oui DEUX!
  • Option n° 4-1 : les baby-boomers n°1, dynamiques, ceux qui acceptent du bout des lèvres, oui mais quand même, faudrait voir à trouver une autre solution pour les prochaines vacances parce qu'ils n'ont pas que ça à faire. Ceux qui t'imposent leur planning de retraités, tu ramènes tes gosses seulement  quand ça les arrange parce que tu comprends, ils ont beaucoup de boulot, EUX (pas toi, nan, pas toi, c'est pas pareil, le baby-boomer a TOUJOURS plus de travail que toi). Ceux qui, quand tu les appelles le soir pour prendre de  nouvelles, sont capables de te sortir dans la même phrase que tes mômes "sont vraiment épuisants, jamais vu ça, mal élevés les gosses de nos jours ah et sinon on vous a dit qu'on part faire un trekking dans l'Himalaya aux prochaines vacances? Ah zut, ça tombe pile au moment des vacances scolaires, c'est pas de bol, hein. Oui, mais on a pas le choix. Dites-donc, sont crevants, vos gosses, on n'est plus tout jeunes, nous! " Le bonheur, quoi.
  •  Option n°4-2 : les baby-boomers n°2, les gentils, ceux qui ne te proposent jamais un coup de main, mais qui ne rechignent pas à en donner. Ceux-là vont se taper un trajet aller-retour pour te ramener tes enfants à la fin des vacances, 10 heures de train, vraiment sympa. Et en plus, ils paient le train, cela va de soi. De la vraie solidarité familiale, quoi. Mais il y a des contre-parties, hein, faut pas rêver non plus. Pendant une semaine, tu sais que ton Chacha va manger des frites à tous les repas en regardant la télé du matin jusqu'au soir. Tu sais que ta Lolotte va procéder à un chantage des plus ignobles avec sa mamie, "si tu veux que je sois mignonne, tu me donnes tout ce que je te demande". Et la mamie ne sait pas dire non. Tu sais que tes enfants seront mal attachés dans la voiture ("45 ans que je conduis, tu vas pas m'apprendre!") et qu'ils se promèneront au bord de la rivière sous une surveillance plus que douteuse... Le bonheur, bis.

Tout un programme, n'est-ce pas? Et toi, tu choisis quelle option pour les vacances scolaires?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Etsinonrien 318 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte