Magazine Culture

Quand un élu bafoue la République

Publié le 20 octobre 2010 par Davidme

echarpetricolore.1287569294.jpgplagnol.1287569345.jpg sarko.1287569379.jpg

Aujourd’hui une anecdote qui résume à quel point les valeurs républicaines sont parfois bafouées. Et bafouées par les élus de cette même République. Honteux, révoltant et désespérant.

Deux amis – couple mixte, elle juive, lui catholique - qui viennent d’avoir un enfant ont envie de faire pour leur fils un baptême civil et républicain. Cette cérémonie est possible dans toutes les mairies de France et si elle ne revêt pas un caractère légal, elle a pour but selon le site service-public.fr de « faire entrer symboliquement l’enfant dans la communauté républicaine » et à s’engager pour les parents à lui « transmettre symboliquement les valeurs républicaines ». Voilà une belle idée instaurée au lendemain de la Révolution française par décret du 20 prairial, an II (8 juin 1794). L’acte est donc symbolique, et les maires ne sont pas tenus d’accéder à la demande. Mais bon, un maire – élu de la République - peut-il décemment s’opposer à « faire entrer un enfant –même symboliquement- dans la communauté républicaine » ?
Visiblement oui, puisqu’Henri Plagnol député-maire de Saint-Maur des Fossés (94) et ex-ministre de la République, a tout simplement refusé d’accéder à la demande des ce couple. Motif invoqué sur une lettre à en-tête de la mairie : « cette cérémonie n’a aucune valeur légale et elle ne correspond pas à nos valeurs ». Ah bon ? Si l’on ne peut contester l’argument de la légalité, on ne peut que s’insurger contre la phrase « cela ne correspond pas à nos valeurs ». En effet, comment un élu, député, et ex-ministre peut-il refuser de célébrer, même symboliquement, les valeurs de la République que des parents, des parrains et des marraines, mais aussi deux familles de culture différentes s’engagent en étant présentes à cet évènement à respecter, mais aussi à inculquer à leurs enfants ?

Alors que l’UMP, le parti de ce cher Plagnol, ne cesse de nous expliquer que les valeurs républicaines et l’identité nationale sont en danger, il est curieux de voir que l’on refuse à des gens désireux de s’inscrire dans notre histoire commune la possibilité de le faire sous-prétexte que cela ne représente pas nos valeurs… Adhérer à l’idéal Républicain n’est donc pas une valeur ? Vouloir symboliquement faire de son enfant un « citoyen » dès son plus jeune âge est donc un blasphème ? En effet, est-il utile de rappeler que Saint-Maur est une ville très à droite, traditionnaliste et catholique. Loin de l’idéal laïc et républicain.
Quoiqu’il en soit l’attitude de Plagnol est le reflet local des atteintes répétées que Nicolas Sarkozy et une grande partie de l’UMP portent à la laïcité.
En effet, comment ne pas comparer ce refus local « cela ne correspond pas à nos valeurs », au discours de Latran du président Sarkozy où il déclarait que « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur ». Décidemment ces gens bafouent l’identité nationale ! Que fait Eric Besson ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Davidme 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines