Magazine Cinéma

Dante 01

Par Ffred

L'histoire

Dante 01, prison spatiale, dérive dans l'atmosphère suffocante de Dante, planète hostile, son seul horizon. À l'intérieur, six des plus dangereux criminels des mondes environnants servent de cobayes à d'obscures expériences.
Une résistance s'organise autour de César, psychopathe manipulateur. Mais son autorité se voit remise en cause par l'arrivée de St Georges, mystérieux détenu, possédé par une force secrète, qu'il apprendra à maîtriser pour faire face à l'hostilité de ses co-détenus, et les libérer de l'attraction maléfique de Dante.

Mon avis

Pour mon premier film de l'année 2008 j'ai choisi de voir un film français, le premier de Marc Caro en solo sans son complice Jean-Pierre Jeunet parti en solo aussi sous d'autres cieux avec le succès qu'on connait. Le premier constat est que Caro ne m'a pas convaincu comme avait pu le faire son acolite avec son premier opus Alien la resurection. Il a aussi choisi de faire un film de SF mais lui, à la maison. La SF étant un genre qui se cherche encore chez nous (cf. le récent Chrysalys pas très convaincant), ce n'est donc pas encore cette fois que ce genre très à part va gagner ses lettres de noblesse en France. La mise en scène est honnête sans plus. Rien de nouveau ni d'innovant. Par contre le scénario est assez obscure, on ne voit pas très bien où il veut en venir. Les références bibliques sont très présentes : le vaisseau en forme de croix, tout comme Lambert Wilson dans la scène finale, le sacrifice d'un homme pour sauver son prochain... Cette dernière scène est très psychédélique et donne une fin un peu bizarre et conclut le film plus sur des interrogations que sur des réponses. Peut-être est-ce voulu ? Le tout est à mi-chemin entre Alien et Sunshine mais nettement moins bon. Et puis pas d'émotion, pas de suspens, peu d'intérêt pour les personnages...

Quelques points positifs tout de même. La forme est soignée, belle direction artistique, belle photo. Les acteurs s'en sortent pas mal. Tous les prisonniers sont "des gueules" comme on dit, mais on reste perplexe devant la performance quasi muette de Lambert Wilson. On retrouve avec plaisir  la princesse de Indochine et la jeune prof de piano de De battre mon coeur s'est arrêté, la belle Linh Dan Pham.

Avis mitigé donc pour ce premier film de l'année. Peut mieux faire pour Marc Caro. Largement mieux même. C'est à croire que la séparation du couple Jeunet/Caro n'a profité qu'à un seul des deux !

  


Tu dois activer le JavaScript pour afficher cette vidéo. &
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines