Magazine Culture

Anthologie permanente : André Frénaud

Par Florence Trocmé

Sur la route

Douce détresse de l’automne,
des abois très lointains,
une échauffourée de nuages, comme un remuement
de souvenirs qui se cachent.
Et la lisière des peupliers pour donner figure
à la lumière qui va venir.

Les paysans, le pays

Acharnés sur les labours, oui mais
la récolte n’est pas engrangée, notre vie
non plus n’est perdurable, les enfants
périront comme les pères-grands, la mort,
avec la terre est là, d’origine,
pour chauffer de nouveaux épis,
qui donneront vie,
                          ceux-là cessent.

André Frénaud, Nul ne s’égare, précédé de Haeres, Poésie/Gallimard, 2006, p. 107 et 143.


contribution de Tristan Hordé

 André Frénaud dans Poezibao :
Frénaud André,
extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4, extrait 5, extrait 6, extrait 7, extrait 8
annonce parution Nul ne s'égare en Poésie/Gallimard
notes sur la poésie

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines