Magazine Sport

La saison de la NBA, en vrac

Publié le 31 octobre 2010 par Sportifdesalon
La saison de la NBA, en vrac
Ça fait un peu moins d’une semaine que la saison de la NBA est en branle et, dans mon salon, c’est un évènement qui change clairement la routine. Mon nombre de matchs à surveiller est décuplé et avec l’action incessante de la ligue, c’est très rare qu’il n’y ait pas au moins un match intéressant à suivre en direct. Donc, pour vous aider à vous y retrouver, voici un petit survol des histoires à surveiller en ce début de saison.
Blake Griffin, un an plus tard, fait beaucoup de bruits même au sein des Clippers. Le premier choix global du repêchage de 2009 a vu ses débuts retardés par une blessure au genou mais cette saison, il est en pleine forme et les observateurs de la ligue commence à comprendre l’étendu de son talents. Griffin est une bête d’agression sous les paniers et il joue avec la motivation de prouver qu’il n’est pas un joueur fragile ou surévalué. Depuis le début de la saison, il punit les pauvres joueurs qui doivent le surveiller sous le panier et ses allures sur le terrain nous rappelle un jeune Karl Malone mais avec encore l’explosion de Shawn Kemp. Un prototype unique et surtout, hautement divertissant. Si vous veillez tard, jetez un œil sur les Clippers ne serait-ce que pour Blake Griffin et l’étoile montante Eric Gordon. Satisfaction garantie.
Parlant de premier choix, John Wall n’est pas piqué des vers non plus. Après un premier match tranquille, il a explosé pour presque 30 points contre les Hawks malgré la défaite des Wizards. Ça promet.
Vous vous demandez surement comment se comporte le nouveau trio de Lebron James, Dwyane Wade et Chris Bosh? Et bien, la rentré a été très difficile contre les Celtics qui ont battu le Heat de façon convaincante mais les chose se sont replacées ensuite, surtout après la victoire écrasante contre le Magic lors de la rentrée de l’équipe à la maison. On imagine le Magic comme un candidat sérieux à la suprématie dans l’Est et cette victoire à sens unique augure de biens belles choses pour le nouveau royaume du King James. Par contre, Lebron n’a pas encore trouvé le rythme et c’est surtout l’excellence de Dwyane Wade qui transporte le Heat en ce moment. Comme quoi il y a encore beaucoup d’ajustements à faire avant de parler d’une équipe de champions. Point positive, la défensive est très punitive et ça risque d’être difficile de venir gagner un match à Miami cette année, prenez des notes.
Vendredi soir, Rajon Rondo a ajouté à ses registres de performances spectaculaires une autre page. 10 points, 10 rebonds et 24 passes pour aider les Celtics a battre les Knicks. Tout un match de la part de Rondo et on se rappelle que le record de la NBA est de 30 passes, détenu par Scott Skiles dans les années 90. Est-ce que Rondo pourrait toucher à la marque? Ça semble réaliste vu son immense talent. En trois matchs, Rondo a 50 passes, un début de saison record dans son cas, égalisant la marque de John Stockton en 1989.
Les Blazers, en santé, font un cas très tôt pour la suprématie dans l’Ouest. Brandon Roy et Lamarcus Aldridge sont encore et toujours les meneurs offensifs de l’équipe mais Nicolas Batum, avec sa défensive tout étoile et ses tirs de l’extérieur, s’installe comme une troisième option très dangereuse pour les Blazers. Si l’équipe réussie à bouger Andre Miller pour mieux complémenter Brandon Roy, la saison sera très positive et le plateau des 55 victoires semble réaliste.
Comment ça se passe avec Amare Stoudemire à New-York? Très très bien! Amare embrasse avec beaucoup de plaisir son rôle de super-vedette de la Grosse Pomme et ça parait sur le terrain. Avec l’émergence de Wilson Chandler, les Knicks sont à prendre au sérieux pour la première fois depuis l’ère Isiah Thomas. Ça fait du bien.
Si vous cherchez la pire équipe de la NBA, regardez en direction du Minnesota. L’année va être très très longue et ils ne sont pas foutus de donner le ballon à leur meilleur joueur, Kevin Love, qui passe beaucoup trop de temps sur le banc. Lamentable.
L’équipe sur la pente ascendante de l’année? Le Thunder d’Oklahoma City. Kevin Durant a un pied dans la porte pour son premier titre de MVP et le Thunder sera dans le coup toute l’année. Probablement l’équipe la plus divertissante à regarder cette saison.
Yao Ming est de retour mais à temps partiel. Les Rockets ont de la difficulté à cadrer Ming dans leurs plans et ils sont 0-3 pour l’instant avec une moyenne de 20 minutes pour Ming. On ne panique pas tout de suite mais l’organisation est clairement sur le qui-vive avec Ming et la rotation de l’équipe.
Monta Ellis des Warriors a eu un match de 46 points, juste de même.
Allen Iverson joue désormais en Turquie, si vous le cherchiez.
Delonte West, avant même d’avoir fait quoi que ce soit depuis son retour avec les Celtics, s’est battu avec son coéquipier Von Wafer. Comme quoi la règle est simple : Des tatouages dans le cou = problèmes. Voir Chris Anderson et Delonte West comme exemples premiers.
L’uniforme rétro du Jazz est pas mal chouette mais les débuts sont difficiles. La chimie entre Deron Williams et Al Jefferson n’est clairement pas à point mais, croyez moi, ça va débloquer et faire des flammèches. 
Pour l'instant on s'arrête là mais vraiment, ça bouge à tous les jours dans la NBA donc ne dormez pas au gaz et abusez de la gratuité de NBA TV Canada pendant que ça dure.

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine