Magazine Beauté

I love cows

Publié le 31 octobre 2010 par Amandyne

I love cows

Avouez, faire la Une avec une grosse tête de vache, c’est cool non ? J’avais envie de sortir des codes de mode, de me dire qu’après tout, il n’y a pas que le sophistiqué et les groupes de musiques branchouilles qui intéressent le monde. C’est pas ça la vie quoi ! Enfin la vraie vie. Les origines du monde, de la terre, de la nature. Il fallait mettre un peu d’authenticité à ce blog qui pue le luxe et le rock électro. Retourner à ses racines, sentir la bouse fraîche et respirer à fond l’air non pollué. OUAI ! C’est ça. L’Auvergne. Mon pays de naissance, ma terre d’accueil, celle qui m’a fait naître. Après tout, je ne suis pas une vraie parisienne. Je suis une immigrée. A moi les faux papiers pour faire croire au monde de la mode que je suis une puriste de la capitale, celle qui est née avec des talons aiguilles et une goutte de Chanel dans le slip ! J’avoue, mon père, j’ai pêché. Je suis en fait une Auvergnate, qui a grandi dans l’herbe humide, les champignons et les pissenlits. Une campagnarde qui s’amusait à faire des châteaux de boue et des élevages d’escargots quand d’autres jouaient avec leur Tamagotchi, le dernier pull Bonton sur le dos. Et j’en tire un grande fierté. Cette tête de vache, je l’AIME. Elle est toute mon enfance, tous mes après-midi au soleil à courir dans les prés, à compter les pâquerettes et ramasser les coings. Quand je suis arrivée à Paris, la première chose que l’on m’a dite c’est « Tu es une fille super fraîche ! » J’ai mis plusieurs années avant de cerner tout le sens de cette expression ( je ne suis pas sûre de l’avoir finalement encore bien saisie ! ). Moi qui avait quand même fait mes études à Lyon, je ne me sentais pas tout juste sortie d’un choux, la rosée sur le bout du nez. Mais pour les Parisiens, certainement. Je devais sentir les pins ou quelques chose comme ça. Je devais leur rappeler la famille Ingalls, les robes fleuries à col et les tresses aux couleurs des blés. C’est peut-être ça qu’ils appelaient « fraîcheur ». Mais avec le recul, je crois qu’on associe fraîcheur à simplicité. Et si cette vache m’a apporté la simplicité, elle mérite bien la Une de mon blog, non ?

Allez je vous en remets encore un peu …

I love cows

Photos by Amandyne


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amandyne 1219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte