Magazine Concerts & Festivals

Hexa + Jimi Was Gain au DNA, Bruxelles, le 2 novembre 2010

Publié le 02 novembre 2010 par Concerts-Review

Avec Oswald Avery, après la prière chrysanthème pour les défunts, on décide d'aller faire un tour au  DNA.
Au menu: du Ch'ti et du Helbert Selby version enfants admis.
En sachant qu'à 22h01, le rondouillard Freddy Thielemans envoie ses sbires armés de matraques rue Plattesteen, t'as pas intérêt à te pointer à 21h30, si tu veux participer aux festivités.
20h15'  Jimi was gain
P1030959.JPG
T'as bien lu, c'était pas un gay devenu bi, d'ailleurs Jimi n'existe pas.
Ce duo, batterie/guitares, nous vient de Béthune/Lens et n'est pas, ouf, le millième ersatz des White Stripes.
L'apache, Aurélien Victor Lagache, chante (euphémisme) et maltraite quelques guitares- le Père Noël mal barré et d'origine latine, Romain Barrez, tape, pas sur des bambous, veut pas d'ennuis avec Gaia, mais sur des caisses et cymbales.
Public clairsemé en cette heure crépusculaire, mais je te prie de croire que les présents vont marquer la prestation de JWG d'une croix blanche.
T'étais sur le point de siroter ton houblon, lorsque Aurélien pousse un Ouaaaah horrible, qui a dû éveiller mon arrière-grand-mère enterrée au cimetière de Laeken.
Résultat: mes pompes neuves baptisées à la bière.
Crapule!
Ce garage huileux s'appelle 'Psychotic' et c'est clair, le pauvre garçon souffre de troubles schizophrènes ou de crampes d'estomac car il se roule sur le sol tout en frappant son instrument sauvagement.
Bordel, c'est mieux qu'un film avec Steven Seagal, me souffle un voisin.
Le chiffon/ setlist mentionne 'Lens/Local' et on a droit aux mêmes exercices hystériques.
Un mille mètres en 1'36" , record de France battu, le punk speedé ' Frustrated Boy'. Il est furieux ce gamin.
Sur scène, Jimi Was Gain est bien plus crapuleux que sur le EP, 'Ik Heet Jimi', sur lequel Guillaume Dobbels des Vogues tient la basse.
Ca cogne, vocifère, saute dans tous les sens, le DNA adore.
Un petit punk à l'accent slave et au tempo infernal, puis Aurélien décide de changer de registre et de gratte.P1030958.JPG
Deux titres (illisibles, 'Song...' et 'Beef' ????) à la slide: du garage/blues/grunge/rock fiévreux et imparable.
J'ai péché, le cureton m'a dit: pour ta pénitence tu fais le tour du bistrot à genoux.
Et mon arthrose?
Rien à branler, fils, tes rotules, on s'en fout.
'Go home alone' du garage binaire , même s'il doit renter seul chez lui.
On aura encore droit à quelques titres agités tels 'When I was young' ou 'We suffer together'.

'The Dole', tout à coup, Romain, l'arbitre, sort un sifflet de sa poche et une carte jaune: normal, l'apache était hors- jeu, il était même hors du terrain en train de draguer une nana.
Tu crois que le bristol canari va le calmer, mais non, il se met à embrasser tout ce qui vit encore.
Pas de jaloux je vais becqueter le Romain aussi.
Une petite dernière, Bruxelles, une ballade?
Très vite la romance dégénère en rock'n roll brutal.
Les Stooges, c'est des pédales à côté de ce duo!
35' de furie.
Un septuagénaire , cousin de Hugh Hefner, carburant au whisky coca , à raison d'un verre toutes les 5', vient déposer une coupure de 10€ sur scène.
Il a même pas eu droit à un bisou, c'est dégueulasse!
Quoi?
Un bis?
Avanti, un dernier bâton de nitroglycérine festif et on emballe.
A Béthune, ils avaient Jacques Ducré, le bourreau de Béthune, celui qui mange de l'Ange Blanc au petit dej, maintenant ils ont Jimi Was Gain!

P1030987.JPG
A 21h14', après l'opération démontage/montage, l'hexagonal/international  Hexa prend possession de la scène.
Si tu vas sur CD Baby, tu découvres la plaque ' Passion and Pain' du groupe Hexa, tu oublies: c'est du hard/glam sans intérêt.
Les Japonais chantant 個鼓手打咩呀, tu oublies aussi!
Hexa, c'est l'enfant de David Perlis, un petit gars de Brooklyn.
Il recrute des musiciens/chanteuses à droite à gauche, enregistre 3 EP's et un CD tout neuf et tourne chez nous et chez le mètre 52 que tu vois sur les photos avec Carla Bruni.
David, compose, chante, gratte et pianote.
Aux drums il y a Neil Piper- à la guitare/chant: James Goldthorpe - au chant, cigarillo, J&B on the rocks, la charmante Amy Dutronc, tous 3 des copains de Joe Cocker à Sheffield- à la basse, de Lens, Pierre Bouquet et de Brooklyn, comme lui, au chant:la resplendissante Preeya Jensen.
P1030990.JPG

Hexa, c'est le retour de la beat generation, couronnes de fleurs, make love not war, tes enfants sont nos enfants, back to nature, vient faire un tour dans ma coccinelle fleurie et pas assurée...:
l'insouciance,l'éternelle jeunesse, la joie de vivre!
P1040009.JPG
Un arc- en -ciel de moins de deux minutes: 'Red, Blue, Green', c'est les Lovin Spoonful version enfants délurés.
'Masked' un joyeux bordel sur scène, c'est communicatif d'ailleurs, le sombre bistrot vire plage ensoleillée et ritournelles psychédéliques.
'Again & again' un petit twist allumé .
Les rengaines de 2' vont se succéder.: 'Runnin Away' - 'Trysting Girl' - 'Take it Back', du fancy-fair rock acidulé - 'Round and round'..
Sur scène c'est un chaos débridé et ludique, soit on chante à trois voix, soit à tour de rôle, le joint passe de mains en mains, tout le monde sourit béatement.
Les mélodies te rappelant Phil Spector et ses girl groups (Crystals, Ronettes...) ou les Teddy Bears mais aussi Jonathan Richman, les Shangri-Las, Sonny & Cher, les Feelies...:les sixties dorées, quoi!
Le galant de tout l'heure rapplique et recommence à jouer à St-Nicolas en fourguant des devises de 5 à 50 € à chaque musicien.
Me dis pas qu'il a gagné au Lotto, le tirage a lieu le mercredi.
Pardon?
Sa femme est morte et il a hérité.
Preeya ne veut pas de sa marchandise, du coup, le vieux l'enfonce dans son verre.
Il est vachement rock'n roll, papy.
Non, il s'appelle pas Gainsbourg!
On reprend la lecture des hymnes sucrés ' Pictures of you', le punky ( style Blondie) ' 'World Culture' - 'Well, Well, Well' aux touches Mamas & Papas prononcées.
P1040016.JPG
Come on, Brussels, join us on stage!
Gros bordel, public et musiciens se mélangent pour fredonner 'Classes' ensemble.
Un happening comme en 1968, 'Don't give up' - 'Hot Sake Man' - 'School Night' .
Un souk inimaginable, une jam gigantesque, tout le DNA répond en masse au... We're gonna dance all night... sur fond Jefferson Airplane sous acide.
'Invisible Cat' le batteur vient faire un tour off stage, James lui pique ses baguettes, Miss Dutronc vient se frotter à moi en me demandant à qui j'écris. Je lui réponds que, comme Steven, j'écris des poèmes d'amour en sanskrit, je lui en refile un.
On a encore un titre, les enfants, un slow merveilleux, comme on en composait avant la guerre du Vietnam ' Owl is Yellow', on le sabote, légèrement, en passant.

That was it!

P1040019.JPG

Excitation à son comble.
Un bis, please.
Oui, mais Thielemans?
Au poteau, le maïeur...
'On Broadway', se terminant en carnage.
David plongeant sur la batterie, imité par 3 de ses copains.
Vas-y , Preeya...
Sans façon, les mecs!
Des iconoclastes!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Garner au DNA, Bruxelles, le 22 avril 2011

    Garner DNA, Bruxelles, avril 2011

    En stock: Jennifer sans Ben, en rupture: Erroll. au DNA: Garner! Nico Rambaud: voice/guitar Laurent Stelleman: bass Didier Fontaine: drums c à d, le supertri... Lire la suite

    Par  Concerts-Review
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE
  • Arkangel - El Comer Ocho au DNA, Bruxelles, le 23 avril 2011

    Arkangel Comer Ocho DNA, Bruxelles, avril 2011

    Nous étions tous errants comme des brebis. Chacun suivait sa propre voie . Et l'Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous... C'est pas au DNA qu'on... Lire la suite

    Par  Concerts-Review
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE
  • FeelAbouT au DNA, Bruxelles, le 29 avril 2011

    FeelAbouT DNA, Bruxelles, avril 2011

    Un DNA désespérément vide à 21h10', pour la première visite de FeelAbouT à Bruxelles. Le band de Tel Aviv décide cependant d'entamer le concert pour les deux... Lire la suite

    Par  Concerts-Review
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE
  • I Was Drunk And I Was Blind

    Drunk Blind

    Si on considère que ce Week-End, je me suis mal fait comprendre par une coiffeuse qui m'a par conséquent coupé les cheveux bien plus que ce qui est... Lire la suite

    Par  Heard
    CULTURE, MUSIQUE
  • Supergrass was a band...

    Supergrass band...

    Tout à l’heure, Supergrass, après 17 ans d’activité, donnera son tout dernier concert. Presque majeurs, les trois (désormais quatre) d'Oxford décident donc,... Lire la suite

    Par  Stéphane Kahn
    CULTURE, MUSIQUE
  • This was a Good Friday.

    This Good Friday.

    Assis au milieu de mon nouvel appart’, qui est à peu près aussi vide qu’un bouquin de Katherine Pancol, ça raisonne. J’entends les touches. Lire la suite

    Par  Routedenuit
    CULTURE, MUSIQUE, SOCIÉTÉ
  • Of Montreal à Bruxelles

    Montreal Bruxelles

    Peu après sa prestation à la Cigale, et après avoir traversé la Suède, la Norvège et le Danemark, revoici Of Montreal de passage sur le territoire de Hartzine ! Lire la suite

    Par  Hartzine
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34846 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte