Magazine Culture

Date Limite

Publié le 05 novembre 2010 par Mg

Réunir les deux grands gagnants du hit de la comédie US ’09 (The Hangover – Very Bad Trip en VF), Todd Phillips et Zach Gafi.. Gazali… Galifionna… Bref, le réalisateur et l’acteur de l’année pour une nouvelle tranche de rire avec une large tranche de Robert Downey Jr, on réclamait! L’acteur d’Iron Man a un potentiel comique et charismatique assez impressionnant, tout est donc prêt pour un nouveau succès. Sauf à se perdre en route dans ce road trip aux péripéties hallucinogènes.

Habitué des comédies US depuis une dizaine d’années, Todd Phillips avait trouvé une bonne formule avec son Very Bad Trip, 2 heures de grand spectacle sans arrêts, calfeutré d’amnésie, de drogues et d’animaux. Belote et rebelote, le voici nous servant la même recette en changeant de décor : nous voici désormais sur la route, coincé entre architecte nerveux (RD Jr) et un acteur baba cool un peu trop con (Gali.. truc). La formule du tandem par essence même, le duo infernal qui nous plonge en droite ligne dans un buddy movie d’Est en Ouest des USA. Ou comment l’un va plomber l’autre, pour finalement les emmener dans un voyage inattendu. Des idioties les plus invraisemblables (mais le personnage de Zach G. est là pour ça, et le comédien confirme tout le bien qu’on pense de lui après The Hangover et diverses apparitions, dont la série Bored To Death), la confrontation des deux tempéraments et des sentiments naissants, voici une Date Limite qui joue la carte de l’amitié virile sur fond d’opposition des genres.

Il n’est pas difficile ensuite d’inclure dans cette course contre la montre (Robert devant arriver à temps à Los Angeles pour la naissancen de son premier enfant, contre vents et marées et gaffes de son compagnon de voyage) une multitude de guests (Juliette Lewis, le réal’ lui-même, Jamie Foxx), d’absurdités et de dialogues ciselés pur comédie loufoque. Aidé par deux comédiens au top de leur forme, le film se laisse suivre sans trop de difficulté, mais on ressort avec une impression d’étrange de ne finalement pas avoir autant ri qu’au film précédent. Avec l’idée qu’on pensait revoir une comédie trash avec excès, on repart après un film plus court, plus noir, plus mature. Les deux personnages se redécouvrent, se dévoilent et livrent une partition plus sentimentale. Un passage à l’âge adulte (pour le réalisateur?) qui n’est pas si drôle, et qui pourtant trouve sa place comme une étape supplémentaire franchi par son auteur pour sortir des comédies de base (type American Pie).

Une comédie de qualité donc, qui rate pourtant sa cible. Formatée comme un parcours initiatique teinté d’ironie et de famille, Due Date (Date Limite en VF) est un spectacle adulte, tout comme l’était The Hangover, mais plus grand public. Heureusement que les deux acteurs principaux sont en forme, ils tiennent le film sur leurs épaules. Surtout Zach Galifi.. Garafil.. Gazonifi…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mg 992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines