Magazine Cinéma

Histoire d'O

Par Luc24
La critique   Très coquin et libre, un conte érotique passionnantO (Corinne Cléry) est follement éprise de son amant René (Udo Kier). Par amour pour lui, elle serait prête à tout accepter. Vraiment tout. Ainsi, lorsque René l'entraine dans une grande demeure où l'on soumet ,dans tous les sens du terme, les jeunes demoiselles qui y pénètrent, elle accepte de se prêter au jeu. O n'a pas peur de se donner à tous les hommes car elle sait que c'est ce que veut celui qu'elle aime. Pour sa part, plus sa partenaire se soumet et plus René l'aime : car plus elle se donne et plus a-t-il la sensation de la posséder en la prêtant comme bon lui semble. Le passage de O dans la demeure sera comme une initiation, une première étape durant laquelle elle apprendra à obéir, à supporter les punitions (coups de fouet, humiliations). La faculté de la jeune femme à se laisser dominer tout en gardant sa force et sa dignité va rapidement fasciner tout le monde. Guidée par l'amour, O est tout à fait disposée à en encaisser un maximum. De retour à la ville, René lui présente celui qui l'a plus ou moins initié aux pratiques sado-maso et à la domination mentale et physique : Sir Stephen (Anthony Steel). Un homme plus âgé à l'accent anglais. La suite peut alors se mettre en place. O va être confrontée à un nouveau choix : si elle aime René, elle doit accepter d'appartenir intégralement à Sir Stephen. Elle acceptera et leur relation ne sera pas très évidente (Sir Stephen étant particulièrement rude) mais petit à petit lui aussi va succomber à la grâce de cette soumise pas comme les autres...Donnez, O vous le rendraAdapté de l'oeuvre choc du même nom, Histoire d'O fit sensation dans les années 70 et a rapidement acquis le titre de film culte. On se risque même volontiers à décréter que cette oeuvre à révolutionner la perception de l'érotisme au cinéma. Truffé de plans magnifiques , ce film pourrait facilement passer pour le rêve de tout cinéphile pervers : un film érotique luxueux et joliment réalisé. Mais il serait bien dommage d'en rester là. Certes c'est hot, certes Corinne Cléry n'en finit plus d'exhiber fièrement ses attributs, oui c'est diablement pervers ...mais Histoire d'O est surtout une réflexion sur les limites de l'amour. Le personnage d'O porte à René un amour extrêmement naif, enfantin. Il est son prince charmant et pour le garder elle est prête à tout. Sir Stephen sera pour elle un deuxième prince puisqu'elle s'éprandra au final également de lui. Par amour O accepte toutes les tortures, d'être marquée au fer rouge. Oui, on peut trouver cela beau : cet amour où l'on se donne sans réfléchir, quitte à se salir. Et la fin du film montre bien qu'il n'y a pas que la femme qui doit donner.Forcément, les féministes trouveront là un film qui ne manquera pas de les choquer car les femmes se soumettent très naturellement aux hommes. Mais si l'on y regarde de plus près , par son audace et sa détermination, O prend petit à petit le pouvoir. De soumise elle devient maitresse (sa relation avec son modèle), elle séduit ses maitres et par la séduction finit par avoir le pouvoir sur eux. Et si, finalement, les soumis c'était les hommes. Soumis à ces rites, à la bonne volonté de ces demoiselles de se donner ? Enfin, à un moment, O se risque à parler de Alice au pays des merveilles. Pendant tout le film, on remarque en effet un côté féérique (accentué par les musiques de Pierre Bachelet). O est comme une petite princesse qui s'aventure au royaume des désirs. Elle sait qu'il y a du danger, des forces obscures mais elle avance et se découvre de nouveaux plaisirs (lesbiens surtout). Une sorte de Cendrillon version interdite au moins de 16 ans. Au final, Histoire d'O est un film aussi passionnant que déroutant, extrêmement libre. A voir !  

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par frank
posté le 03 juillet à 05:23
Signaler un abus

je vous écrit du québec, j'aimerais bien rencontrer une jeune femme soumise pour combler mon fantasme pourriez-vous comment dois-je faire ou m'inscrire dans un groupe merci bien à vous

A propos de l’auteur


Luc24 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines