Magazine Cinéma

California Dreamin'

Par Ffred

L'histoire

En 1999, dans un petit village roumain, le chef de gare, qui est en même temps la fripouille locale, arrête un train NATO qui transporte des équipements militaire. La cargaison, gardée par des soldats Américains, traverse la Roumanie sans avoir de papiers officiels, mais seulement l'accord verbal du gouvernement roumain. L'arrivée des Américains transforme le village dans la terre de toutes les possibilités...

Mon avis

California dreamin' est le premier long métrage de Cristian Nemescu et aussi son dernier. Le réalisateur roumain est décédé en août 2006 dans un accident de la route à l'âge de 27 ans. Il était en plein montage de son film. Celui-ci est projeté tel quel, par moment l'image saute, les scènes changent brusquement, ceci explique donc cela. A peine éclos ce jeune talent du cinéma roumain décidément très en forme, est déjà disparu et c'est sans doute une grande perte pour le cinéma roumain et le cinéma tout court, car son film est magnifique. Une sorte de Visite de la fanfare version roumaine, en plus délirant mais en plus tragique aussi. Ce choc des cultures américano-roumaines nous fait passer par toutes les émotions grâce avant tout à un scénario touchant, émouvant et drôle. Ce qui donne aux acteurs tous formidables et criant de vérité, des prestations de haute volée très pittoresques. La direction d'acteurs est bien sûr impeccable. Armand Assante en capitaine des Marines, réagissant en bon militaire et en bon américain qui débarque et pense que tout lui est dû, est magistral, un grand numéro d'acteur. Ces faces à face avec le chef de gare véreux sont de grands moments de comédie et aussi de tendresse ("scènes homo-virils" comme dit un critique). La belle histoire d'amour du film est joué par deux jeunes acteurs aussi beaux que talentueux, le jeune américain venant de la télé Jamie Elman et la jeune actrice roumaine Maria Dinulescu. Tous les seconds rôles ont vraiment la gueule de l'emploi et participent largement à la réussite du film.  La mise en scène est fraîche, simple, elle n'encense personne, ne juge personne, tout le monde en prend un peu pour son grade. Quelques longueurs ça et là mais rien de bien ennuyeux, on arrive au bout des 2h35 sans s'en rendre compte.

Au final un beau film sur la difficulté de communiquer, sur le pouvoir, sur l'amour. Un premier/dernier film qui en aurait sans aucun doute annoncé beaucoup d'autres mais le sort en a décidé autrement. Là rien à faire, juste s'incliner. Et remercier Cristian Nemescu de nous faire passer un si bon moment au-delà de la tombe. A voir en sa mémoire, et pour notre plus grand plaisir.

 Prix Un Certain Regard Cannes 2007

 

Tu dois activer le JavaScript pour afficher cette vidéo. &
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines