Magazine Cinéma

L'Homme qui voulait vivre sa vie

Par Ffred
L'Homme qui voulait vivre sa vie
L'histoire
Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l'amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie.
Niels Arestrup et Romain Duris. Nicolas Guiraud Marina Foïs et Romain Duris. Nicolas Guiraud Catherine Deneuve et Romain Duris. Nicolas Guiraud
Mon avis
J'avais dévoré, il y a quelques mois, le roman de Douglas Kennedy en une seule journée. Et comme pour tout livre que l'on a aimé, on a de gros doutes quant à son adaptation au cinéma. Encore plus cette fois car je voyais mal comment l'intrigue pouvait être transférée en France. J'ai donc essayé de prendre le film en faisant une totale abstraction du bouquin. Et contre toute attente cela a fonctionné, au moins un temps. La partie française est bien ficelée, l'intérêt et le suspens monte bien. Le problème est qu'elle est trop longue par rapport à la seconde partie. Alors que l'histoire était fidèle, elle est alors trop raccourcie. L'idylle avec la journaliste est sacrifiée, l'amitié avec le rédacteur en chef aussi. Tout cela au profit d'une fin inventée et totalement ratée. Les scènes sur le cargo n'apportent rien et n'ont aucun rapport avec le reste. Jusque là Eric Lartigau m'avait plutôt étonné. Lui qui n'avait réalisé que des pochades (même si assez drôles) avec Kad et Olivier et Prête-moi ta main (réussi), il maitrisait bien son drame, restant fidèle au roman malgré les libertés. Et patatra ce dernière quart d'heure qui fiche tout par terre. Dommage. Car sa mise en scène était solide et sa technique plutôt belle. Les images sont magnifiques. Côté interprétation, Romain Duris s'en sort bien dans un registre assez naturel pour lui, même si cela n'égale pas sa performance de De battre mon coeur s'est arrêté son meilleur rôle à ce jour. Catherine Deneuve (un homme dans le roman), Marina Fois, la femme, (compagne de Lartigau à la ville) et Branka Katic (la journaliste) sont convaincantes sans plus. Niels Arestrup (le rédac chef) est une nouvelle fois très bien, certainement le meilleur second rôle actuel du cinéma français. Pari presque réussi donc pour cette adaptation. Si on retrouve quand même la trame du récit, la fin déçoit beaucoup. Beaucoup d'éléments du livre ont disparu : j'aurai aimé voir les grandes étendues neigeuses, la petite maison au bord du lac, le grand incendie...Un demi-bon moment, demie surprise, demie déception...
Romain Duris. Nicolas Guiraud

Tu dois activer le JavaScript pour afficher cette vidéo. &VideoID;&typevid;
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Cécile
posté le 09 novembre à 13:30
Signaler un abus

J'ai été voir ce film sans avoir lu le livre ! J'avais lu un autre livre du meme hauteur et j'etais resté sur ma faim, comme pour ce film ! J'avoue que j'ai eu du mal à comprendre la fin... J'ai beaucoup apprécié les paysages, j'ai trouvé que c'était bien tourné, j'ai tout de même bien aimé ce film. Mais je confirme que Romand Duris était meilleur dans "de battre mon coeur s'est arreté"

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines