Magazine Culture

Quand revient l'été - Justin Cronin

Par Elora
http://mes-lectures.cowblog.fr/images/9782253124283G.jpg
Auteur :
Justin Cronin
Traducteur : Pierre Charras
Date de parution : Septembre 2010
Editeur et collection : Librairie Générale Française – Le Livre de Poche
ISBN : 978253124283

Nombre de pages :
535
Genre : Contemporain / historique
Avis :
Le grand et célébrissime entrepreneur  Harry Wainwright revient dans ce village vacances du Maine alors qu'on pensait ne plus jamais le revoir ! Il y retrouve des amis de longue date et de jeunes adultes qu'il a vu grandir. Malgré ses faiblesses physiques et mentales, Harry tient à faire une dernière partie de pêche avec ce jardinier. Mais, au juste, qui est Harry ? Quelles relations a-t-il avec les nombreux personnages de ce roman ? Voilà comment on pourrait résumer ce roman. Et oui, c'est assez loin de la quatrième de couverture. Et non, ce livre ne fait pas partie des policiers. En tout cas, sachez qu'un résumé peut être extrêmement trompeur.
Alexis Liebaert, du magazine Marianne, disait :
"Un récit à l'écriture sobre, sans effets superflus, qui vous prend avec une grande délicatesse et vous laisse le coeur étrangement apaisé."
Il faut déjà préciser que les personnages sont extrêmement nombreux. Le choix d'une composition éclatée où le narrateur change de façon aléatoire et irrégulière, était osé. Ce n'est pas ce que l'on appelle une réussite.
Premièrement, ce roman est bourré de répétitions quant aux événements. Il est vrai que cela peut aider le lecteur à comprendre les relations entre les personnages mais il faut aussi savoir faire dans la retenue et les non-dits.
Deuxièmement, il est impossible pour une personne lambda de s'identifier à un personnage car Justin Cronin apporte au fur et à mesure de nombreuses informations diverses et variées. Le plus gênant ? On revient une fois de plus à l'alternance des narrateurs... On y perd tous nos repères d'autant plus qu'il faut noter de nombreuses analepses et digressions diverses, notamment chez Harry.
Troisièmement, le fil conducteur du roman se retrouve brouillé par des personnages qui se quittent aussi vite qu'ils se sont rencontrés...et, le summum, il leur arrive de se contredire !
De plus, la narration, confuse, associée à une syntaxe complexe n'aide pas à avancer dans le roman et à s'imprégner de l'histoire.
Enfin, l'ambiance du prologue est fort appréciable : froide et glauque, elle pique fortement la curiosité. Dommage qu'on ne la retrouve pas du tout dans le roman...
"Quand revient l'été nous plonge dans l'histoire tourmentée d'une famille américaine brisée deux fois, par la Seconde Guerre Mondiale, puis par celle du Vietnam, à la rencontre d'hommes et de femmes qui nous racontent leurs blessures - et finalement leur secret."
D'après le résumé, on s'attend à quelque chose se rapprochant sur certains points du roman historique. Finalement, il ne s'agit quasiment que de souvenirs familiaux...et encore plus décevant : souvenirs de vacances ! Au fond, quel intérêt ? L'Histoire arrive au compte-goutte bien après la moitié du livre. Sans vouloir enfoncer le clou un peu plus, la Seconde Guerre Mondiale et la guerre du Viêtnam vues par les Américains, c'est déjà vu et revu, avouons-le.
Pour finir, cette lecture n'est pas vraiment un moment de détente car elle demande beaucoup trop d'attention.Quand revient l'été sest une belle déception face à ce qui est annoncé.
Je remercie BOB et Le Livre de Poche pour m'avoir envoyé ce livre.
Lecture : Octobre 2010
Qui en parle ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elora 42 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines