Magazine Info Locale

L'électro-rock fracassant de Nasser à la Dynamo

Publié le 08 novembre 2010 par Toulouseblog

Des marseillais loin de la tradition du sud, Nasser nous livre de l'électro - rock nerveux qui tape dans les écoutilles comme du bon gros son anglosaxon.

Loin des biberons standards. Proche de l'electro-rock anglais, collant dans le lobe cérébral comme de la confiture sur une tartine, tombant toujours du bon côté. Ici de la musique. Nasser dévoile une sonorité tapageuse. Grenade dégoupillé sur un champ de bataille de plus en plus étroit entre les nombreuses formations qui excellent dans le domaine. Les trois Marseillais explosent les basses, pulvérisent les rythmes pour créer leur son. Jamais en le pourfendant. Notamment avec "Come on" qui sonne à la fois Oasis et Kasabian.

Un rock indie-club

Formés il ya quelques mois, Nasser n'a pas fait de détail pour se lancer sur la scène française dans une période où les portés de rejetons prolifèrent avec du bon et du moins bon. Là, on a affaire à de l'excellence. Arrêtons les tirades dytirambique. Ses arguments sont simples et imparables : un clash furieux de kicks puissants et d’esprit rock joué à fort volume, une mixture électro-instrumentale décapante qui remet à plat tout ce que vous pensiez savoir sur la question cruciale “comment transpirer sur un dancefloor”.Au delà des qualités d’hymnes radicalement dancefloor qu’on leur reconnaît à la première écoute, les tracks “Come On”, “Too Loud, Too Old” sont de furieux coups de boutoirs contre l’inertie des foules et les idées reçues. Les chorus en béton armé de “We Don’t Understand” et les riffs au napalm de “Retrosexual” clament la perplexité face à ce que le goût commun considère comme acquis. Nasser semble bien armé pour conquérir le titre. Une arme de destructuration massive.

La seule évidence qu'on a avec ce groupe, c'est pourtant le live. On se fait lessiver, vider. Toujours avec jouissance. La transpiration goutte sur le dancefloor, les trois bandes au pied, le shirt bien trampé. Simple moment d'absence, ou réelles sueurs rock, Nasser semble vouloir rivaliser avec Justice et autres Jamaica. On ne doute pas qu'ils auront leur mot à dire. A moins que...

Nasser au FAT Festival, le jeudi 11 novembre à la Dynamo

Aller plus loin...
Agenda des concerts à la Dynamo



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulouseblog 2132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine