Magazine Info Locale

Equipe de France : Les bleus gardent leur prime, mais pour la reverser ?

Publié le 08 novembre 2010 par Toulouseblog

L'Equipe de France de Football, qui a renoncé à sa prime de sponsoring à la suite du fiasco à la Coupe du Monde en Afrique du Sud, revient sur sa parole : pour mieux la reverser à des oeuvres caritatives ?

Une histoire qui ne va pas redorer leur blason. Pourtant, Patrice Evra avait annoncé le renoncement aux primes liées au sponsoring à la suite du match France-Afrique du Sud en juin dernier. Il n'en sera rien. Selon le journal l'Equipe, les 23 bleus participant la Coupe du Monde en Afrique du Sud ne renonceraient plus à leur prime. Quatre mois plus tard, ils font donc machine arrière. Au désespoir des supporteurs mais aussi de la Fédération Française de Football. La somme était de deux millions d'euros. La FFF ne touchera rien pourtant elle doit combler un déficit d'un millions d'euro. Mandaté par ses coéquipiers, Alou Diarra devrait se rendre au siège de la Fédération pour s'expliquer.

Redistribuer les primes à des oeuvres ?

Joint par le quotidien sportif, Alou Diarra s'explique sur le nouveau rebondissement du fiasco sud Africain. Les bleus ne renonceraient pas à leur prime mais la redistribueraient à des oeuvres caritatives : «On est un peu embêtés que l'affaire soit sortie. On voulait faire une surprise. Cet argent, la Fédération nous le doit contractuellement, nous n'avons pas l'intention d'y renoncer. Notre objectif est de le redistribuer à des oeuvres caritatives. On s'est réunis après France-Roumanie pour prendre cette décision, aucune date n'est prévue pour l'instant pour rencontrer la Fédération» (source lequipe). Maintenant, à savoir si ces bleus là ne feront pas de nouveau machine arrière.

Aller plus loin...
Actualité sport
Calendrier Ligue 1 2010-2011



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulouseblog 2132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine