Magazine Afrique

Criminalité : Quatre malfrats abattus à Yaoundé

Publié le 09 novembre 2010 par 237online @237online

Écrit par Mutations   

Mardi, 09 Novembre 2010 09:24

éàéééééééààéèéééééé

Criminalité : Quatre malfrats abattus à Yaoundé
Ils ont été stoppés par les éléments des Esir alors qu'ils étaient en plein cambriolage à Nkolmesseng.
Hier, 8h36mn du lundi, 8 novembre 2010 à la direction régionale de la police judiciaire (Drpj) il y avait de l'affluence. Cinq corps gisent derrière un pick-up des éléments des équipes spéciales d'intervention rapide (Esir).
Les éléments du commissaire divisionnaire Mvogo, coordonnateur des Esir, viennent de mettre hors d'état de nuire une bande de malfrats qui ont semé la panique dans la nuit de dimanche à lundi au quartier Nkolmesseng, à Yaoundé. Il s'agit de cinq jeunes hommes d'une vingtaine d'années qui ont effectué des cambriolages en série dans une mini-cité au lieu-dit Tam-tam. Selon les témoignages de certaines victimes, «ils sont arrivés aux environs de deux heures du matin et nous ont demandé d'ouvrir. Lorsque ce n'était pas le cas, armés de machettes, des pinces et d'un fusil artisanal, ils cassaient les portes», indique un jeune homme, la voix encore tremblotante. Les malfrats avaient déjà fait le tour des neuf appartements de cette mini-cité.

Identification
C'est à la dixième porte qu'ils seront stoppés dans leur élan par l'arrivée des éléments des Esir appelés au secours par une victime qui se trouvait enfermée dans un placard, a-t-on appris sur place.
D'après l'une des victimes, «ils ont frappé à la porte et m'ont dit que si je n'ouvre pas, ils vont casser. Quand ils sont entrés, ils m'ont demandé de poser les mains sur la tête et de donner ce que je possède. Comme une chambre était fermée, ils m'ont demandé de l'ouvrir ; faute de clé, ils l'on cassée et ont commencé à se servir en ramassant tout ce qu'ils trouvaient de mieux. Quelques minutes plus tard, il y a eu une altercation entre eux et la police qui avait déjà cerné les lieux», explique une femme qui a échappé aux griffes de ces malfrats.

Dans l'échange de coup de feu, aucun habitant du quartier ne perd la vie. Une des victimes apprend-on, a reçu une gifle d'une machette de la part d'un des malfrats. Côté malfaiteurs quatre morts sur le carreau, l'un d'eux se trouvait encore dans un état critique hier. Trois des cinq malfrats ont pu être identifiés. Il s'agit de Jean Justin Womé (19 ans), Yves Ngono Ngah (22 ans) et Dimitri Djomo (19 ans).
D'après un responsables des Esir, le butin remporté est énorme : 13 téléphones portables, quatre montres dont une en or, un sac contenant des bijoux, neuf bouteilles de whisky, sept paires de chaussures, un sac contenant des cuillères en or, deux mini chaînes hi-fi, trois lecteurs Dvd. Ces effets ont été restitués par la Drpj aux victimes. Les corps de ces malfrats ont été conduits à l'hôpital central de Yaoundé.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines