Magazine Afrique

Cameroun, Opération épervier: L’étau se resserre sur Biyiti bi Essam

Publié le 08 novembre 2010 par 237online @237online

Écrit par La méteo   

Lundi, 08 Novembre 2010 16:06

éé’ééééàéééééééàééééé°

Cameroun, Opération épervier: L’étau se resserre sur Biyiti bi Essam
La justice voudrait savoir comment l'ancien ministre de la Communication a dépensé les 200 millions affectés à la rénovation de la maison de la Communication. ''Les carottes sont cuites pour Jean Pierre Biyiti bi Essam'', a soufflé un procureur de la République, sous le couvert de l'anonymat. De source bien renseignée, une procédure judiciaire a été ouverte à l'encontre de l'actuel ministre des Postes et Télécommunications, ceci suite aux révélations de votre journal dans son édition n° 311 du 25 octobre. Les enquêtes devraient élucider les circonstances qui ont abouti au déblocage des fonds pour la réfection de la maison de la Communication, les contours de l'attribution dudit marché, les coûts du marché et des travaux. La justice serait également curieuse de savoir pourquoi le chantier est interrompu. Officiellement, Biyiti Bi Essam (Mincon de 2007 à juin 2009) dit avoir consacré 200 millions Fcfa dans le cadre de la modernisation de la maison de la Communication. Un montant véhément contesté au ministère de la Communication. Les collaborateurs de l'ancien Mincom sont d'avis à reconnaître que des ''choses pas claires ont entouré ces travaux. Tout y est sujet à caution, tant dans son adjudication que dans son financement''. La contestation ne serait pas que formelle, puisque le successeur de Biyiti Bi Essam évite comme une peste de se saisir du dossier de la maison de la Communication, de peur de se salir les mains. Dans ce ministère, on a qu'une phrase pour ceux qui veulent connaître le sexe des anges : ''Aller derrière l'ancien palais présidentiel et venez nous dire si le bâtiment que vous y avez vu a coûté 200 millions''. Certains observateurs avertis trouvent bienvenu que la justice braque ses projecteurs sur le scandale de la maison de la communication, ''ainsi l'opinion nationale en sera éclairé''. Rappelons, que la structure censée être opérationnelle en avril 2009 est à ce jour inachevée et livrée à la broussaille et aux intempéries.

Le Pm Philémon Yang, très préoccupé, aurait mis sur pied une commission d'enquête, aux fins de savoir pourquoi la réception du bâtiment fait polémique. Aux dernières nouvelles, l'entrepreneur serait passé aux aveux au cabinet de Issa Tchiroma Bakary, accablant davantage l'ancien ministre de la communication. Ce dernier aurait illicitement empoché près de la moitié des 200 millions débloqués.

Biyiti, muet comme une carpe

Le principal mis en cause dans cette honteuse malversation, Jean Pierre Biyiti bi Essam, ne sait plus sur quel pied danser. Un coup, il téléphone à la rédaction de La Météo, pour affirmer qu'il était hors du pays au moment où le reporter menait ses investigations (ce qui s'est avéré exact, Ndlr). Un coup, il convient de ''rétablir son honneur'' via un entretien avec les journalistes, et puis patatras, Biyiti Bi Essam avale sa langue. Pas de rendez- vous honoré en dépit de moult relances, le gestionnaire qui paraissait pressé de ''laver son honneur'' s'est lui-même rabattu le caquet. ''Normal, doit-on soi-même se passer la corde autour du cou ?'', décrypte un politologue. ''Très certainement, renchérit-il, l'ancien ministre de la Communication se tait en misant que le temps viendra couvrir de poussière, ce volet controversé de son passage au département de la Communication. ''.

Ancré dans la logique du refus délibéré de communiquer, Biyiti bi Essam sait pertinemment qu'il bafoue le droit du contribuable à savoir comment son argent est géré. Et peut-être, qu'il s'en fout pas mal ! Maintenant, que la justice au nom du peuple est à ses trousses, on verra s'il conservera sa même attitude arrogante. ''Le Cameroun est un Etat de droit. (...). Ceux qui se sont enrichis au dépens de la fortune publique doivent rendre gorge'', dixit Paul Biya. L'ancien gestionnaire de l'argent du pape ne peut pas dire qu'il ignorait cet avertissement présidentiel. S'en moque-t-il ? On verra, puisqu'il joue à cache-cache avec la presse, s'il a des jambes assez longues pour courir plus vite que l'épervier !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines