Magazine Entreprise

Entreprendre en banlieue : pour FinanCités il n’y a pas de petits projets

Publié le 09 novembre 2010 par Tulipe2009
Entreprendre en banlieue : pour FinanCités il n’y a pas de petits projets
La société de capital risque FinanCités a présenté ses activités à la presse le 4 novembre dernier à Paris en présence de Jacques Attali, Président du Conseil de Surveillance de FinanCités et Pdt du groupe Planet Finance.
Planet Finance a été lancée en 1998 sous l’impulsion de Jacques Attali et Arnaud Ventura. Elle est présente dans plus de 80 pays et emploie 1.200 collaborateurs. Lors de la présentation, Jacques Attali a distingué plusieurs problématiques, avec d’un côté, un pays comme la France, où l’accès au crédit est plus facile qu’ailleurs, mais où les incitations de créer sont moins fortes, et d’autres zones, où emprunter et trouver des fonds se révèlent plus compliqués.
Il est néanmoins apparu nécessaire en France d’aider ceux qui ont des idées à créer leurs propres entreprises, mais qui ne savent pas comment s'y prendre ni frapper aux bonnes portes, en leur donnant des moyens financiers et un accompagnement dans la gestion. Les plus grands besoins se situent en zones urbaines, dans des quartiers où le chômage est élevé, les revenus faibles et les diplômes trop rares. Initié en 2005, le programme «Entreprendre en Banlieue» a permis la création de 416 entreprises et généré 534 emplois. Il offre un accompagnement des porteurs de projet des quartiers sensibles dans la création de leur entreprise (antennes à Vénissieux, Marseille, Aulnay-sous-Bois, Sevran, Clichy Montfermeil et Bondy).

Pour aller plus loin, une société de capital risque solidaire a été mise en place à cet effet, dont la première initiative remonte à juillet 2007, avec
une triple intervention : éveil à la création d’entreprise en commençant par 10 quartiers, prise de participation en capital et coaching.
La qualité du tour de table est décisive, avec d’un côté des acteurs publics, comme la Caisse des Dépôts, la région Ile de France, mais aussi le secteur privé (BNP Paribas, HSBC, la CNP) ou encore Finansol. Les fonds réunis jusqu’ici ont atteint 6,5 millions d’euros et devraient bientôt s’élever à 9 millions d’euros, en visant rapidement 30 millions d’euros dans les prochaines années, en fonction des besoins. La société est toujours en recherche de nouveaux bailleurs de fonds.
Les conditions d’accès à ce dispositif sont simples : être en phase de croissance, se situer dans les quartiers, avoir un fondateur issu des quartiers et/ou avoir une utilité sociale avérée. Il n’y a pas de critères d’activité. L’entreprise doit afficher au moins un premier exercice. Cette confrontation à la réalité économique doit en effet permettre de bâtir un business plan réaliste, ce qui nécessite évidemment d’avoir un vrai projet.

FinanCités prend généralement un ticket compris entre 15 et 35% du capital de la société, pour une enveloppe variable comprise entre 25 et 125.000 euros. La sortie du capital est prévue à partir de la 5ème année. En cas de croissance soutenue, d’autres fonds que FinanCités, éventuellement non solidaires, peuvent ensuite prendre le relais en cas de besoin.
Une des clés du succès du développement pour les entrepreneurs se situe au niveau de leur suivi personnalisé grâce à un coaching assuré par des partenaires comme Accenture (aspects juridiques), Crossknowledge (formation à la gestion du temps et à la négociation commerciale) et le Club du XXIème siècle. Ce soutien actif peut s’effectuer sous forme de mécénat de compétence. FinanCités aide les entrepreneurs à ouvrir certaines portes, jusque là impensables, comme l’accès aux réseaux bancaires, grâce à des dossiers mieux montés, et leur permet d’élargir leur carnet d’adresses avec des contacts de haut niveau.
A ce jour, 39 dossiers ont été soutenus financièrement et accompagnés par FinanCités pour un montant total de 2,1 millions d’euros. Des apporteurs d’affaires, comme France Initiative, leur amènent des dossiers, mais FinanCités souffre encore d’un manque de notoriété. Ses promoteurs, Jean-François Vaucel (Pdt du Directoire) et Joël Pain (DG de Planet Venture et Gestionnaire du Fonds FinanCités) souhaitent faire porter le nombre de dossiers étudiés à 350 par an, contre 350 dossiers regardés depuis 3 ans. Le modèle commence à essaimer comme en Guadeloupe, à Milan, et sans doute également à New York.
Pour l’heure, le taux d’échec reste inférieur à celui d’autres sociétés de capital risque. Les causes sont classiques : mauvaise évaluation des capacités du dirigeant, problèmes personnels, personnes peu scrupuleuses. Les premières retombées obtenues depuis 2007 justifient amplement la nécessité d’accroître la taille du fond et de se faire connaître par les bénéficiaires potentiels.
Vidéo : Success story : Thomas Buffard - Sineo : spécialiste du nettoyage auto sans eau. Implantée près de Dijon, cette petite société emploie des personnes en réinsertion. Sineo a emporté des prix dans le domaine du développe durable. FinanCités y a investi 30.000 euros

Pour aller plus loin :
Site de FinanCités
http://www.financites.fr/
Rapport d’activités 2009
http://admin.planetfinancegroup.org/upload/medias/fr/financites100719.pdf
Présentation d’Entreprendre en banlieue
http://france.planetfinancegroup.org/FR/entreprendre_banlieue.php
Qui sont les principaux partenaires financiers de PlanetFinance ?
Les ressources d’exploitation de PlanetFinance se sont établis à 9,9 M€ pour l’exercice 2009, dont 4,2 millions de concours ou subventions publiques et 3,1 millions d’euros de fonds privés. Les principaux bailleurs privés, engagés dans un partenariat « Premium », sont engagés à donner en numéraire et en nature au moins 200.000 euros par an sur une durée minimale de 3 ans. Ce sont Altavia, Ernst & Young, la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation Orange, GDF SUEZ, Sanofi –aventis, SAP et Sogeti.
Novethic : Le capital risque solidaire s'institutionnalise
http://www.novethic.fr/novethic/finance/finance_solidaire/le_capital_risque_solidaire_s_institutionnalise/131634.jsp
Le chapeau décoiffe avec de l'argent solidaire
http://www.ouest-france.fr/region/paysdelaloire_detail_-Le-chapeau-decoiffe-avec-de-l-argent-solidaire-_8620-1572170_actu.Htm

5e session Outre Mer Network
envoyé par outremernetwork. - Plus de trucs et astuces en vidéo.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tulipe2009 204 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine