Magazine Cinéma

Le Royaume de Ga’Hoole: La Légende des Gardiens (Legend of the Guardians: The Owls of Ga’Hoole) de Zack Snyder

Par Geouf

Le Royaume de Ga’Hoole: La Légende des Gardiens (Legend of the Guardians: The Owls of Ga’Hoole) de Zack SnyderRésumé: Le jeune Soren est un hibou aventureux dont les rêves sont bercés par les histoires fabuleuses que lui raconte son père sur les légendaires Guerriers de Ga’Hoole. Lorsqu’il est capturé avec son frère Kludd par le cruel bec d’acier pour faire partie de l’armée d’élite de celui-ci, il sait que le seul espoir du peuple des hiboux est de trouver les guerriers de ses histoires. Après avoir réussi à s’échapper, il se lance à leur recherche, aidé par de fidèles compagnons…

Après avoir transformé les fiers Spartiates en lopettes pleurant au moindre mort et avoir adapté platement le Watchmen d’Alan Moore (en en ruinant le final), voilà que Zack Snyder s’attaque à un film d’animation en 3D tiré d’une série de romans pour gosses. Un médium peut-être plus propice aux débordements visuels qu’affectionne le réalisateur ? Certainement, mais cela ne veut pas dire que Snyder a appris à raconter correctement une histoire, puisque Le Royaume de Ga’Hoole présente toutes les tares de son cinéma, encore plus accentuées par la nécessité de s’adapter à un jeune public.

Car si le réalisateur de L’Armée des Morts n’a jamais été finaud dans sa réalisation, surlignant à outrance et de façon totalement artificielle (notamment à coup de grands ralentis ringards) les émotions censées naître à la vision de ses films, ce défaut est ici encore plus accentué. A croire que pour Snyder, film pour un jeune public égale film pour demeurés. Par conséquent, dans Le Royaume de Ga’Hoole, tout est simplifié, comme par exemple les enjeux du film : il y a les méchants hiboux qui veulent conquérir le monde d’un côté (oui, dit comme ça, ça a l’air ridicule, et en fait ça l’est), et les gentils hiboux un peu niais de l’autre (dont un héros tête à claque dans son idéalisme). Cela pourrait passer (après tout, pas mal de grands films reposent sur l’opposition classique Bien/Mal) si le film offrait quelques péripéties haletantes. Mais là encore, on a droit à un nivellement par le bas assez impressionnant. C’est bien simple, tout paraît facile dans le film. Le héros ne peut pas s’échapper de chez les méchants parce qu’il ne sait pas voler ? Un gentil hibou infiltré lui apprend en deux minutes. Il part à la recherche des héros légendaires de ses histoires, sans même savoir s’ils existent vraiment ni où ils vivent? Il les trouve en dix minutes, sans même se perdre. Du coup, le film ne possède aucun souffle épique et se révèle bien mou, malgré les tentatives maladroites de Snyder pour créer artificiellement  une grande aventure (voix-off pompeuse, ralentis à gogo, gros plans iconiques).

Le Royaume de Ga’Hoole: La Légende des Gardiens (Legend of the Guardians: The Owls of Ga’Hoole) de Zack Snyder

Le background mythologique est lui aussi réduit à sa plus simple expression, ce qui est franchement agaçant. Tout juste sait-on qu’il y a eu une guerre (quand ? on ne sait pas) entre les hiboux (pourquoi ? on ne sait pas) et que les gentils Gardiens ont gagné (pourquoi ce sont eux les gentils ? on ne sait pas). Idem pour les personnages, qui sont réduits à une simple fonction (le petit hibou taré et rigolo, le vieux maître, le gros hibou chanteur rigolo, la petite sœur hibou mignonne, le frère hibou qui passe du côté obscur) et ne sont absolument pas développés (on en vient d’ailleurs rapidement à tous les confondre), ce qui fait qu’aucun n’est réellement mémorable. Les sidekicks ne sont pas vraiment drôle, les fameux Gardiens du titre n’ont rien de très impressionnant, et même l’affreux Bec d’Acier passe plus de temps à pérorer qu’à réellement impressionner. De plus, certains personnages ont un comportement défiant parfois toute logique, comme les parents du héros qui le célèbrent dans le final malgré le fait que celui-ci ait dû tuer son frère pour remporter la victoire.

Alors au final, que reste-t-il à sauver de ce long métrage ? Tout d’abord une bonne tenue visuelle (heureusement, parce que c’est tout de même le point fort de Snyder), même si on aurait pu s’attendre à encore mieux (les scènes de vol par exemple sont loin d’atteindre le niveau de celles d’Avatar ou Dragons). Et puis aussi, quelques idées originales viennent ponctuellement émailler le film, comme le bruit de Tie Fighters que font les vilains hiboux lorsqu’ils attaquent. C’est malheureusement bien peu, donc mieux vaut emmener ses enfants revoir Toy Story 3 plutôt que de s’infliger ce ratage…

Note : 3/10


USA, 2010
Réalisation : Zack Snyder
Scénario : John Orloff, Emil Stern
Avec les voix de (VO): Jim Sturgess, Geoffrey Rush, Helen Mirren, Sam Neil, Hugo Weaving

Articles liés


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geouf 149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines