Magazine Culture

Laissez-vous séduire par le flameco du "Nuevo Ballet Español"

Publié le 09 novembre 2010 par Fousdetheatre.com @FousdeTheatre

Laissez-vous séduire flameco

Fougeux, frénétique, passionné, passionnant, viscéral, douloureux, jusqu'au-boutiste, extrême...

Voici quelques uns des qualificatifs qui conviennent au flamenco lorsqu'il est dansé comme il doit l'être, provoquant frissons, larmes, et allégresse lors de son apothéose.

Si vous n'avez jamais goûté à la chose, et croyez-moi, l'expérience mérite d'être vécue, je vous suggère vivement d'assister à l'une des quelques représentations données la semaine prochaine au Casino de Paris par ce "Nuevo Ballet Español", fondé par deux brillants danseurs, Angel Rojas et Carlos Rodriguez.

Dans la plus pure tradition du flamenco, esquissant cependant quelques pas vers la danse contemporaine, ce spectacle, dont j'ai eu le privilège de découvrir 40 minutes, alterne solos, duos et chorégraphies de groupe avec un certain brio. Accompagnés par quatre danseuses, deux chanteuses et quatre musiciens, Rojas et Rodriguez se détachent clairement de l'ensemble (leur technique est saisissante) même si les femmes ne déméritent pas.

La comparaison ne peut être évitée avec la reine mondiale du genre, Sara Baras, régulièrement de passage dans la capitale avec sa compagnie. Rojas et Rodriguez la supportent sans rougir, même s'ils pêchent peut-être encore par une jeunesse d'exécution, qui demanderait parfois à être plus incarnée, et des costumes un tant soit peu "flashy", en décalage avec la pureté de leur art.

L'ensemble reste cependant très haut de gamme, loin des vulgaires spectacles souvent présentés dans les zéniths et autres palais des congrès (Show Dance...),  et il serait franchement dommage de passer à côté.

A voir. Vraiment.

Voici quelques images, accessibles même si vous ne parlez pas espagnol...




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fousdetheatre.com 3248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog