Magazine Cinéma

[Critique DVD] Jeannot l’intrépide

Par Gicquel

[Critique DVD] Jeannot l’intrépide

[Critique DVD] Jeannot l’intrépide
Grand Prix du Film pour l’Enfance à la Biennale de Venise en 1951.

C’est le premier dessin animé français de long-métrage. 1951. A l’heure du 3 D et des effets numériques à rallonge, la précision est importante. « Jeannot l’intrépide »  de Jean Image nous la joue à l’ancienne, dans sa réalisation très stylisée et son dessin à la ligne claire. Les dialogues, minimalistes, prêtent parfois à sourire, à l’image des décors épurés à l’extrême.

Et  ce manque de moyens donne peut-être plus de place à l’imaginaire et à l’imagination du spectateur, moins absorbé par les artifices et la technique. Ce qui aujourd’hui ressemble à un somptueux album colorié est une fantaisie datée, une animation d’époque  à laquelle on se laisse prendre pour le témoignage qu’il nous donne aujourd’hui sur les pionniers du dessin animé.

Cliquer ici pour voir la vidéo.

Adapté du « Petit Poucet » de Charles Perrault, ce voyage nous mène du château de l’ogre à un monde fantasmé où des abeilles colorées composent d’élégants ballets. Avant d’accompagner le soulèvement des insectes, qui compose d’étonnants tableaux, sans oublier cette marche militaire, devenue un classique du genre. A l’époque on a pu dire que « le style du film était complètement original, la mise en scène inventive, l’animation souple et rythmée ».

[Critique DVD] Jeannot l’intrépide

Les bonus

« Image fantaisie » (31 mn)

Le parcours foisonnant de Jean Image, de ses débuts à Budapest, jusqu’à la série «  Les aventures de Joe », inspirés de «  Jeannot l’intrépide ». Un portrait du cinéaste brossé par sa fille Marie-Luce Image avec qui elle a longtemps travaillé. Elle a ressorti pour l’occasion un gros cahier dans lequel le réalisateur et elle-même consignaient toutes leurs idées, et ce qu’elles advenaient.

[Critique DVD] Jeannot l’intrépide
C’est l’histoire du dessin animé balbutiant que la directrice de production d’aujourd’hui nous raconte. Elle a travaillé auparavant dans les studios « Idéfix » sur «  Les douze travaux d’Astérix » et «  La balade des Dalton ».

« Joe chez les abeilles » (1960, 32 mn)

Cinq épisodes de la série télévisée de Jean Image et Denis MG Boutin.

Mais aussi

« En mettant en scène la vie d’un petit garçon au comportement d’un jeune scout avec ses vertus de courage, de bravoure et d’intrépidité, était d’apporter dans ce dessin animé d’une heure vingt, du mouvement, des aventures, de la poésie, des gags, mais j’ai surtout pensé faire un FILM POPULAIRE. »

Extrait de 50 années de dessin animé, écrit par Jean IMAGE en collaboration avec Serge KORMANN

En réalisant  Jeannot l’intrépide,  Jean Image a été un véritable précurseur du métier, ouvrant grande la porte aux pratiques du dessin animé en France. Marqué par l’exemple de Walt Disney, il eut l’intelligence de garder le maître américain en référence tout en cherchant à s’en démarquer, attitude nécessaire en regard des budgets extrêmement précaires qu’on lui mettait à disposition.

[Critique DVD] Jeannot l’intrépide

Pour Jeannot l’intrépide, il dut aller régulièrement à Londres où se trouvait le seul laboratoire d’Europe permettant de développer en Technicolor. Malgré ces contraintes techniques, il parvint à mener à bien son projet en dix-huit mois et avec une équipe réduite de moins de 40 personnes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gicquel 940 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines