Magazine Beaux Arts

Nos Solitudes : Julie Nioche tire les ficelles

Publié le 09 novembre 2010 par Jérôme Delatour

Julie Nioche, Nos Solitudes, 26 octobre 2010

Seule sur scène, juste précédée du guitariste Alexandre Meyer, Julie Nioche s’harnache de bracelets de cuir pour quitter le sol, comme Hermès et ses talonnières. Elle s’installe dans une installation de fils tendus de poids de Roberval (Haut + Court, Didier Alexandre, Gilles Fer). Du Stelarc soft ?


Regard blanc, un peu fermé. Impression d’un devoir à accomplir.

Pour le spectateur, le poids crée la sensation de légèreté, ou plus exactement l’illusion de légèreté, qu'elle marche sur les airs comme d’autres marchaient sur les eaux.
La lumière introduit une dramatisation.

Julie Nioche, Nos Solitudes, 26 octobre 2010

Au cirque, ce serait un exercice d’acrobatie assez passable. Mais il n’est pas question de prouesse.
Le mouvement naturel du corps est à planifier, à réapprendre, c’est une rééducation.


Il s’introduit dans un univers industriel : un pont de filins, suspendu, précisément ; une machinerie, un instrument de musique (le bruit des poulies, des poids qui frappent la scène. Aux cordes des poids répondent les cordes de la guitare) ; une machinerie céleste, dont aucun astre n’agit sans mouvoir tout le système.

Beaucoup de vide.

Julie Nioche, Nos Solitudes, 26 octobre 2010


Nos solitudes : Julie Nioche parle pour nous. Elle est toute petite sur le grand plateau de Pompidou, transformé en univers. Julie mioche se hisse dans un ersatz de nid, dans sa cabane, au milieu de semblants d’étoiles. Elle se retire dans le sommeil. C’est une forme de refermement sur soi. Je retrouve H2O-NaCl-CaCO3 (que je n’avais guère compris en 2005) : Julie Nioche aime la confrontation solitaire avec la matière, une matière singulière, à géométrie variable, transfigurée par le corps.

Julie Nioche, Nos Solitudes, 26 octobre 2010

C’est une expression de volonté. Franchement, elle tire les ficelles comme des tirants d’orgue, elle mène le jeu. Elle expérimente, pantin de soi-même.
♥♥♥♥♥ Nos Solitudes, de Julie Nioche, a été donné au centre Georges Pompidou du 27 au 29 octobre 2010.

Retrouvez ici Nos Solitudes en images


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jérôme Delatour 206 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines