Magazine High tech

Hydrophobia : le test

Publié le 16 novembre 2010 par Volt

Hydrophobia est un jeu disponible sur le XBLA ainsi que sur le PSN depuis le 29 septembre dernier. Je vais surement en surprendre plus d’un en dévoilant que ce titre  d’aventure / survie à pour concept principal : l’eau. Ça vous laisse sur le cul, hein ! Oui, j’aime être surprenant… Développé par Dark Energy, essayons de voir si ce petit divertissement demeurera la tête hors de l’eau assez longtemps pour se faire un nom… Gaudriole et jeux de mots quand tu nous tiens…

Mise en situation :

Pour une fois on ne dirige pas un homme baraqué, un alien velu ou une forme géométrique mais une jeune femme au doux nom de Kate Wilson. C’est vrai que ça nous change. C’est d’ailleurs pour cela qu’il faut passer un petit tutoriel assez rapide histoire de ne pas faire n’importe quoi, on ne sait jamais, quelque fois que ça nous pète entre les mains… Bref, après une brève mise en situation, il est temps de nous dévoiler les entrailles de l’histoire, qui sont, il faut le dire, pas bien révolutionnaire.

Une base navale, le Queen of the World, est prise d’assaut par de méchant terroriste et nous avons pour but de faire déjouer leur plan. Sans suit divers retournement de situation plus ou moins efficace afin de nous apprendre au fur et mesure du jeu que leur objectif est un peu plus élaboré qu’il n’en a l’air. Je vais d’ailleurs rester relativement sommaire sur le sujet de manière à ne pas dévoiler les minimes subtilités du scénario. ( et de ce fait spoiler une trame scénaristique, ça serait idiot, surtout pour un petit jeu. )

Une chose est sure, les développeurs nous ont réservé un tas de situations pour que nous finissions la tête sous l’eau. Car outre le pitch basique, son principal atout reste ces petites énigmes, bien pensées et véritablement prenante. Soit, elles ne sont pas très variées mais ont le mérite d’être efficaces. Il en résultera au final des ouvertures de portes codées afin d’arrêter les différents mécanismes qui nous ferons barrage.

[TEST] Hydrophobia
[TEST] Hydrophobia

Miss Wilson sait nager, heureusement.

Vous vous dites surement qu’ouvrir une porte est facile, oui je ne vous le cache pas, mais sous 10 000 m3 d’eau, c’est tout de suite plus compliqué… Bien sur il faudra que vous gériez votre oxygène et surtout tous les petits objets qui font le charme d’un bateau : caisse, cloisons, bidons, grille diverses et les gardes… De quoi augmenter quelque peu votre tâche.

Vous aurez pour vous aider, mise à part vos membres pour swimmer ou votre ami caché dans une pièce à l’autre bout du bateau qui vous aidera au mieux, une belle petite arme surement de confection chinoise (amour et paix au peuple asiatique) tellement son fonctionnement est mauvais. Elle vous accompagnera dans votre excursion contre le mal. Il s’agira donc au départ d’un gun à onde supersonic contrefait puis vous récupérerez plusieurs ajouts tels que des cartouches semi-automatiques ou bien des balles explosives.

Votre plus précieux partenaire sera tout de même le MAVI, un système d’écran digital qui vous suivra partout et qui sert de véritable couteau suisse. Cette tablette PC que même Steve Jobs envierait servira aussi bien à scanner dans les différentes salles les codes qui s’y sont cachées puis de les utiliser pour ouvrir les portes mais elle pourra également servir à pirater les caméras afin de visualiser vos ennemis et « élaborer » quelques stratégies.

[TEST] Hydrophobia
[TEST] Hydrophobia

Hey, mais c’est pas moche ! :

Il faut reconnaître qu’un travaille assez important a été fait sur l’univers et son historique grâce à de petites notes disséminées un peu partout dans le jeu. Vous en apprendrez sur les personnages et l’équipage tout au long de l’aventure et c’est plutôt plaisant.

De plus le jeu n’est pas moche du tout et même franchement joli pour un jeu XBLA. La gestion de l’eau, de la masse des objets, de votre corps est bien gérées et reflète bien la réalité. L’environnement sonore ajoute une sensation d’oppression et vous immerge d’autant plus dans le jeu.

Les développeurs usent d’ailleurs de leur moteur physique au maximum en proposant des façons de tuer assez variées. Tirez sur un fil électrique et il se détachera pour électrocuter votre opposant. Le fils l’a manqué mais il avait les pieds dans l’eau ? Ça tombe bien puisqu’il sera exécuté immédiatement. Shootez des barils et ça immolera les ennemis dans un feu flamboyant, etc…

Verdict :

Malgré quelques petits problèmes de jouabilité, d’IA parfois à la ramasse et d’une caméra parfois capricieuse, ce qui peut ternir quelque peu l’immersion, Hydrophobia nous a surpris par sa qualité. Pour 1200 Microsoft Points, il vous plongera quelques bonnes heures à bords d’un univers assez complet, de petites intrigues bien pensées et une réalisation à la hauteur. Cependant ne comptez pas trop sur la difficulté qui est relativement basse et pourtant j’ai commencé par le mode difficile…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Volt 456 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte